Acheter d'occasion
EUR 23,09
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par worldofbooksfr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Votre article a déjà été utilisé mais il sera malgré tout en très bon état. Le disque se lira parfaitement, sans interruption mais il pourrait y avoir quelques signes d'usure sur le boîtier, la jaquette ou le livret.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Il Etait Une Fois En Amérique (Once Upon A Time In America (Bof) CD, Bande originale

4.4 étoiles sur 5 8 commentaires client

3 neufs à partir de EUR 238,85 2 d'occasion à partir de EUR 23,09
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Ennio Morricone



Détails sur le produit

  • CD (24 mars 2003)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : CD, Bande originale
  • Label: Ada Global, Ltd.
  • ASIN : B00008MJ8H
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 8 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 59.974 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Once Upon A Time In America
  2. Poverty
  3. Deborah's Theme
  4. Childhood Memories
  5. Amapola
  6. Friends
  7. Prohibition Dirge
  8. Cockeye's Song
  9. Amapola Part Il
  10. Childhood Poverty
  11. Photographic Memories
  12. Friends
  13. Friendship & Love
  14. Speakeasy
  15. Deborah's Theme - Amapola
  16. Suite From Once Upon A Time In America
  17. Poverty (Bonus Track)
  18. Unused Theme (Bonus Track)
  19. Unused Theme (Version 2) (Bonus Track)

Descriptions du produit

Descriptions du produit

1

Critique

L’enregistrement de la bande originale du film Il était une fois en Amérique débute en décembre 1983 alors que le travail d’Ennio Morricone a commencé largement en amont, plus d’un an avant que le tournage du film ne démarre. De nouveau, et comme par le passé avec Il était une fois dans l’Ouest, le cinéaste a besoin de la musique sur son plateau pour diriger ses acteurs. Quatre thèmes principaux apparaissent dans cette partition devenue mythique. Le sublime thème principal aux accents lyriques («Once upon a time in America») est l’illustration des souvenirs du vieux Noodles (Robert de Niro) face à sa solitude. Sa nostalgie de l’amitié, qui l’unissait à trois copains, présentée sous une version lente à dominante de cordes est également déclinée sur un motif plus entraînant, («Friends»), avec une rythmique plus soutenue. Vient ensuite «Poverty», thème dramatique pour piano bastringue, mandoline et flûte annonçant la chute des enfants dans le gangstérisme. Une fois encore chez Leone, l’image mise en musique est plus efficace qu’un long dialogue. Quant à l’entêtant «Deborah’s theme», il annonce toute la puissance dramatique du film. L’image de Deborah, la femme aimée puis trahie obsédera Noodles jusqu’à la mort. La bouleversante interprétation de Edda dell’Orso, fidèle collaboratrice du Maître, reprise dans «Cockeye’s song» —qui se veut plus funeste— puis dans «Friendship & love», emporte l’auditeur de manière quasi-céleste. Mais c’est certainement au thème pour flûte de pan que le film est le plus souvent associé. Comme dans Il était une fois dans l’Ouest avec l’harmonica, c’est le choix d’un solo d’instrument qui souligne le flash-back. Morricone fait appel au plus grand spécialiste du genre à savoir Gheorghe Zamfir. C’est sous ces accords de «Chilhood Memories», que reviennent à Noodles les quatre cents coups faits dans la rue et le passage à l’âge adulte. Fort de ces quatre thèmes légendaires, Morricone situe musicalement l’époque en ponctuant la bande originale de thèmes de jazz Nouvelle-Orleans en vogue dans les années 20. Il écrit d’ailleurs un charleston («Prohibition Dirge») et reprend également —fait inhabituel chez lui— un standard de l’époque, «Amapola», signé Joseph M. Lacalle, qu’il décline selon les situations. Il est à noter que sur l’édition remasterisée de 1998, quatre titres apparaissent en bonus de l’album original de 15 titres. Une suite de «Il était une fois en Amérique» avec «Amapola» en contrepoint, une version tempo de «Poverty» et surtout la présence d’un thème qui n’a pas été retenu pour le film (parmi les vingt livrés initialement par Morricone à Leone) et décliné ici sur deux versions. Plus qu’un bonheur pour les inconditionnels du Maestro, cet album est un véritable joyau dans l’histoire de la musique de film.

Guillaume Andreu - Copyright 2017 Music Story

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Une BO extraordinaire pour un film qui l'est tout autant. En effet Il etait une fois en Amerique est parmis les meilleurs films jamais réalisés; dernier chef d'oeuvre du magistrale Sergio Leone il nous plonge pdt pres de 3h40 ds la vie de "Noodles" dt la vie commenca ds un ghetto juif de New-York ds les années 20 a l'epoque de la prohibition du grand banditisme. Cette magnifique BO est signé Ennio Morricone qui comme il est dit ds le dvd du film aurait surement eu un oscar pour celle ci si on n'avait pa oublié de le crediter o film!!!
1 commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
L'enregistrement de la bande originale du film Il était une fois en Amérique débute en décembre 1983 alors que le travail d'Ennio Morricone a commencé largement en amont, plus d'un an avant que le tournage du film ne démarre. De nouveau, et comme par le passé avec Il était une fois dans l'Ouest, le cinéaste a besoin de la musique sur son plateau pour diriger ses acteurs. Quatre thèmes principaux apparaissent dans cette partition devenue mythique. Le sublime thème principal aux accents lyriques («Once upon a time in America») est l'illustration des souvenirs du vieux Noodles (Robert de Niro) face à sa solitude. Sa nostalgie de l'amitié, qui l'unissait à trois copains, présentée sous une version lente à dominante de cordes est également déclinée sur un motif plus entraînant, («Friends»), avec une rythmique plus soutenue. Vient ensuite «Poverty», thème dramatique pour piano bastringue, mandoline et flûte annonçant la chute des enfants dans le gangstérisme. Une fois encore chez Leone, l'image mise en musique est plus efficace qu'un long dialogue. Quant à l'entêtant «Deborah's theme», il annonce toute la puissance dramatique du film. L'image de Deborah, la femme aimée puis trahie obsédera Noodles jusqu'à la mort. La bouleversante interprétation de Edda dell'Orso, fidèle collaboratrice du Maître, reprise dans «Cockeye's song» 'qui se veut plus funeste' puis dans «Friendship & love», emporte l'auditeur de manière quasi-céleste. Mais c'est certainement au thème pour flûte de pan que le film est le plus souvent associé.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
la dernier collaboration entre les deux maitres
que dire un monument du cinema et de la musique
le thème de la flute pan inoubliable
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Ce film est magnifique et son illustration sonore est un chef d'oruvre. Un leitmotiv nostalgique et intemporel parcourt toute la vie de ces gamins immigrés qui vont emprunter un assenceur social quelque peu difficile. L=La B.O. est emprunte de la psychologie des personnages, des époques traversées, des situations rencontrées. Elle est dotée d'une orchestration remarquable, de thèmes magnifiques. Encore un chef-d'oeuvre de Morricone!
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?