• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Etat de choc a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Édition lu en bon état avec traces d'utilisation.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Etat de choc Broché – 20 septembre 2002

Découvrez toutes nos idées cadeaux livres pour Noël !

4.4 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 17,30
EUR 17,20 EUR 0,98
Poche
EUR 0,35
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

État de choc :
La baisse du débit cardiaque entraîne une anoxie et une souffrance de tous les viscères. (…) Moins de sang arrive dans le cœur. La pompe est donc désamorcée. Le malade est prostré, pâle, très angoissé. L’examen clinique montre une pâleur de la peau et des muqueuses, un refroidissement des extrémités avec cyanose, sueurs froides, polypnée superficielle. Le premier stade est réversible. (…) Le deuxième stade est irréversible. Lorsque l’état de choc s’est prolongé quelques heures, l’anoxie des tissus a provoqué de telles altérations que les organes ne fonctionnent plus (notamment les reins) et l’évolution est mortelle même si la cause du choc est traitée.
Encyclopédie médicale à l’usage de tous.

Juillet 1997
La mer a les crocs. Hier, elle a voulu manger un enfant. Il avait perdu pied et le courant l’avait happé derrière les vagues. Il coulait, remontait, coulait de nouveau, sans se débattre. La houle indolente le déportait vers les rochers, son corps promis à un banc de récifs hérissés qui traçaient des balafres d’écume. Deux jours que la tempête souffle sur le nord de la Corse et déjà trois morts. Entre deux tragédies, la plage retourne à son tapage d’été, elle fait semblant de rien. Cette année, il y a un nouveau jeu : les deux joueurs, coiffés de gros pansements fuchsia qui dégagent bien les oreilles, se lancent une balle en velcro qu’ils doivent accrocher de la cagoule, sans les mains. Ils tendent le cou, frénétiques, fouillent l’air de la tête, grimacent, se tortillent, on dirait des tétraplégiques trop bavards. Au début le lanceur est hilare. Au bout de trois minutes, plus personne ne rit mais le jeu continue. Il faut passer le temps. Au sol, les corps étalés se tournent, se retournent, accablés de soleil. À grands gestes maussades, ils repoussent le sable qui envahit la serviette. Peine perdue. Des rafales venues d’Afrique déferlent, s’abattent sur nous comme une vengeance, le vent arrache d’un coup plusieurs parasols. Les ombrelles s’envolent vers le nord, leurs pieds en acier pointu, furieux, tournoient comme des lances, manquent d’embrocher quelques estivants sur leur passage. Les baigneurs s’entêtent à rigoler. Ils prennent tout à la blague. C’est les vacances, il faut profiter. Ils jouent avec les vagues – la mer hier encore était si douce… –, de drôles de vagues, blanches d’une belle mousse claire, qui vous lèchent la tête en surface, presque innocentes. Par en dessous, elles vous attrapent les jambes en nœud coulant et le ressac vous tire d’un coup sec derrière la barre. Dix mètres plus loin, vous ne savez plus revenir. Vous dérivez dans un courant latéral qui peut vous assommer contre les rochers. Toutes les demi-heures, il faut aller chercher quelqu’un. Seulement alors la plage se fige, main en visière sous le soleil, stupéfaite de sentir la mort si près, la mort comme une bête invisible qui les frôle, leur renifle les mollets. La mort, entre le jokari et le matelas gonflable.
Hier, donc, nous étions allongés, Cécile, Esther et moi, à l’abri du vent derrière un rocher. Au loin, nous avons aperçu une femme très brune qui titubait dans l’eau toute habillée. Échevelée, essoufflée, alourdie par sa robe détrempée, elle avançait en brassant l’eau de ses jambes, scrutait le large dans un silence de folle. Son enfant dérivait là-bas, livré à la mer. Deux fois, elle s’est jetée vers lui. Les vagues n’ont pas voulu d’elle, l’ont recrachée sur le sable, à bout de forces. La plage s’est animée d’un cri : « Son petit ! Son petit ! Il va se fracasser !… Il faut un nageur ! Vite ! » Plusieurs regards sont tombés sur moi. (Pourquoi moi ? Qui leur a dit ?…). Je me suis jeté. L’enfant flottait à quarante mètres. Je suis allé vers lui par le banc de récifs, agrippé, arc bouté, je ne rendais pas un pouce aux coups de bélier des vagues. Je fendais l’eau, c’était facile, fluide, j’avançais vite, presque surpris que mon corps soit si léger, vif comme pour un combat dans la rue. Je n’ai vraiment nagé que les derniers mètres. Le môme avait tourné le dos à la côte et prenait les vagues de face. Il avalait l’eau, toussait, plongeait, remontait. Il cherchait l’air, griffait la mer à petits gestes secs, le cou tendu, il gaspillait son oxygène et ses forces à tenter de crier. Il aurait pu se noyer là, à quelques mètres du salut. Il ne devait pas avoir plus de dix ans. Dans un abandon de bébé, il s’est accroché à moi. Il pesait moins qu’une plume. Je l’ai maintenu hors de l’eau dans une position peu orthodoxe, en le portant à bout de bras. Il s’est mis à hoqueter, puis à gémir.
En deux minutes, nous étions sur le sable. Il ne me voyait plus, pleurait, courait en rond, vomissait des sanglots pleins de mer, il trépignait pour que sa peur sorte, ça lui jaillissait par la bouche et les trous de nez. Sa mère a fondu sur lui, prenant son poignet comme si elle le rattrapait au bord du vide. J’ai presque senti la morsure de ses griffes dans ma propre chair. Elle l’engueulait. Il ne la regardait pas, emmuré dans son épouvante. Elle le secouait en récitant un chapelet de punitions mineures : je te supprime la télé, le dessert, tu vas au lit direct et je te confisque ta Game Boy… À ces mots seulement, le gosse est sorti de sa torpeur. Il s’est mis à chouiner tout doucement une protestation incompréhensible où perçait une détresse familière, banale, rassurante : un chagrin d’enfant… La vie reprenait son cours. Quand la mère s’est approchée de moi, l’effroi en elle palpitait encore :
— Je vous remercie, monsieur…
— Oh, de rien, de rien…, j’ai bredouillé, presque inaudible. Que dire d’autre ? Je me sentais grandi. Sauver la vie d’un homme, dit le Coran, c’est sauver l’humanité entière. Le visage de Cécile irradiait cette compassion hormonale, énorme, qui n’appartient qu’aux femmes enceintes. Depuis six mois, elle portait dans son ventre notre deuxième enfant. À vue d’œil, je venais de faire le bien à la congrégation des mamans. Elle m’a chuchoté : «Paul, tu es le héros du jour. » Je me mordais les lèvres, contenant à grand-peine un rire indécent. Heureux. Exalté. Je me sentais comme Sœur Emmanuelle, la religieuse dévissée qui lance des stylos en l’air sur les plateaux de télévision, qui tutoie le monde et psalmodie d’une voix de crécelle : «Oui, le paradis, c’est aider les autres, le paradis est sur terre !… Le paradis, c’est l’autre ! »
[...]

Présentation de l'éditeur

Le soir de son anniversaire, Cécile se prépare à la naissance de son deuxième enfant. L'accouchement tourne au cauchemar : le terme ayant été dépassé, les médecins forcent la délivrance à l'aide d'une hormone chimique qui provoque une grave hémorragie. Pour Paul, son mari, commence une longue attente, angoissante. Cécile va-t-elle vivre ou mourir ? Il erre dans les couloirs de la clinique, se heurte aux portes fermées du bloc opératoire, il affronte les mensonges, le jargon des médecins. Pour ne pas se laisser submerger par la peur, la solitude et la détresse, il s'agite, prend des notes, revient sur son passé, son métier, Dieu, son histoire d'amour avec cette femme dont la vie s'enfuit... Une histoire d'amour entre un homme et une femme, entre un homme et son tout jeune fils. Un pamphlet contre le pouvoir médical. Etat de choc est une histoire vraie, tendue, et parfois drôle. C'est le journal, heure par heure, d'une course contre la mort.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Retrouvez toutes nos idées cadeaux livres

Détails sur le produit


3 commentaires client

4,4 sur 5 étoiles

Évaluer ce produit

Partagez votre opinion avec les autres clients

Affichage de 1-3 sur 3 commentaires

TEMPLE DE LA RENOMMEE #11000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS
7 avril 2007
Format: PocheAchat vérifié
3 personnes ont trouvé cela utile
Commentaire Signaler un abus
20 décembre 2002
Format: Broché
6 personnes ont trouvé cela utile
Commentaire Signaler un abus
22 novembre 2002
Format: Broché
4 personnes ont trouvé cela utile
Commentaire Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?