• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Etats de choc: Bêtise et ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Etats de choc: Bêtise et savoir au XXIe siècle Broché – 1 février 2012

3.0 étoiles sur 5 3 commentaires client

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 18,30
EUR 18,29 EUR 14,31
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Etats de choc: Bêtise et savoir au XXIe siècle
  • +
  • Dans la disruption : Comment ne pas devenir fou ?
  • +
  • Réenchanter le monde : La valeur esprit contre le populisme industriel
Prix total: EUR 48,40
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Présentation de l'éditeur

L’impression que la déraison domine désormais les hommes accable chacun d’entre nous. Que la rationalisation qui caractérise les sociétés industrielles conduise à la régression de la raison (comme bêtise ou comme folie), ce n’est pas une question nouvelle : Theodor Adorno et Max Horkheimer nous en avertissaient déjà en 1944 – au moment où Karl Polanyi publiait La Grande Transformation
Cette question a cependant été abandonnée, tandis qu’au tournant des années 1980, la rationalisation de toute activité, rapportée au seul critère de la « performance », était systématiquement et aveuglément orchestrée par la « révolution conservatrice » – imposant le règne de la bêtise et de l’incurie. 
Tout en mettant en évidence les limites de la philosophie qui inspirait l’École de Francfort, le post-structuralisme laisse aujourd’hui ses héritiers désarmés devant ce qui s’impose comme une guerre économique planétaire et extrêmement ravageuse. 
Naomi Klein a soutenu que la théorie et la pratique ultralibérales inspirées de Milton Friedman reposaient sur une « stratégie du choc ». L’« état de choc » permanent règne cependant depuis le début de la révolution industrielle – et plus encore depuis le temps où s’applique ce que Joseph Schumpeter décrivit comme une « destruction créatrice », caractéristique du modèle consumériste. 
À partir des années 1980, sous l’impulsion de Ronald Reagan et Margaret Thatcher, l’état de choc technologique a été suscité par un marketing planétaire ne rencontrant plus aucune limite, imposant la prolétarisation généralisée, et détruisant l’économie libidinale : ainsi s’est installé le capitalisme pulsionnel où la destruction créatrice est devenue une destruction du monde. 
L’état de choc est ce que le post-structuralisme n’aura pas pensé, principalement en raison de deux malentendus : 1. quant au sens de la prolétarisation (que Marx pense avant tout comme une perte de savoir induite par un choc machinique), 2. quant à la nature de l’économie libidinale (au sein de laquelle Freud, à partir de 1920, distingue la libido de la pulsion).

Bernard Stiegler, philosophe, est notamment l’auteur de La Technique et le Temps, Mécréance et discrédit, Prendre soin. De la jeunesse et des générations et Ce qui fait que la vie vaut la peine d’être vécue. Depuis 2006, il dirige l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) et préside l’association Ars Industrialis, Association internationale pour une politique industrielle des technologies de l’esprit.

Biographie de l'auteur

Bernard Stiegler, philosophe, est notamment l'auteur de La Technique et le Temps, Mécréance et discrédit, Prendre soin. De la jeunesse et des générations et Ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue. Depuis 2006, il dirige l'Institut de recherche et d'innovation (IRI) et préside l'association Ars Industrialis, Association internationale pour une politique industrielle des technologies de l'esprit.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires en ligne

3.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Le soussigné a découvert - avec un fort intérêt - Bernard Stiegler dans le cadre de l'émission de Frédéric Taddeï, "Ce soir ou jamais". Ses propos mesurés, précis, profonds, le sens de son écoute, m'ont rapidement séduit, autant que la perspective dans laquelle cet auteur se situe, et sa critique charpentée et ciblée contre l'ultra libéralisme contemporain.
Cependant après l'achat de l'ouvrage cité, "Etats de choc", quelle déception en constatant l'épouvantable - et c'est un euphémisme ! - JARGON dont use Bernard Stiegler et ceci dès l'introduction. Des phrases trop longues, alambiquées à l'extrême, dont le thème pourrait être définis en mots concis, selon des images symboliques et dans une construction qui privilégie la clarté et la simplicité. Ici c'est exactement l'inverse, et alors que l'on ne peut qu'adhérer aux idées - le "fond" - de cet auteur (si l'on se prétend humaniste), chaque page suscite, de par sa "forme", une exaspération croissante par les maux de tête suscités par le déchiffrement de la lecture ! L'influence du verbeux et amphigourique Derrida (auquel l'auteur se sent malheureusement par trop redevable...) constitue indéniablement à cet égard un désastre complet ! N'est-ce pas pourtant un certain Nicolas Boileau qui écrivait : "(...) Avant donc que d'écrire, apprenez à penser, Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement et les mots pour le dire arrivent aisément" (De l'Art Poétique, chant 1er, 1674).
Lire la suite ›
4 commentaires 15 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Titre accrocheur , theme interessant:la déculturisation , la dépersonnelisation,la deindividuelisation par la language unique rabaché par les medias , les "experts" , les politiques de tous poils : la CRISE , la DETTE , la COMPETITIVITE.....etc...transforment les citoyens en "betes" , moutons de Panurge.
Mais quel gachis , l'auteur emploie des termes abscons , etrangers cite l'Aufklarung à chaque page , se renvoie constamment en toute modestie à lui meme ; rabache et rabache : la répétition ne fait pas la preuve !
Au lieu de citer Adorno , Derida , Lyotard l'auteur devrait se rapeller de Boileau : ce qui se concoit bien s'énonce clairement
L'auteur qui doit se prétendre "intellectuel" ou gourou devrait faire sienne Boileau .
1 commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
En cours de lecture, ce qui veut dire que je suis en train de le lire et que je retiens mon commentaire pour l'instant (plus de 20 mots peu de répétitions...)
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus