undrgrnd Cliquez ici nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici Litte cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Fantaisie Militaire
 
Zoom
Voir une image plus grande (avec un zoom)
 

Fantaisie Militaire

7 janvier 1998 | Format : MP3

EUR 7,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 7,00 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre
Durée
Popularité  
30
1
4:32
30
2
4:24
30
3
4:47
30
4
3:44
30
5
4:07
30
6
4:16
30
7
3:29
30
8
5:05
30
9
4:05
30
10
4:43
30
11
3:55
30
12
2:06
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par philb TOP 1000 COMMENTATEURS le 25 juin 2011
Format: CD
"Fantaisie militaire", publié en 1998, justifie à lui seul la place d'Alain Bashung au sommet du rock français. Malgré quelques tubes sympathiques dans les années 70 et 80, il faut avouer que ses albums enregistrés à cette période n'ont pas très bien vieilli, en dépit d'un style original qui détonne dans le paysage français de l'époque. En 1991, Bashung change de stature avec "Osez Joséphine", single imparable qui fait un peu oublier les faiblesses de l'album du même nom, qui flirte parfois avec le cliché "rock de Nashville" et le manque d'inspiration (la moitié du disque est constitué de reprises). L'album suivant "Chatterton" lorgne vers des territoires plus aventureux et propose des titres plutôt originaux, même s'il manque le petit quelque chose qui fait la différence. En tout cas, rien ne laissait présager l'excellence de "Fantaisie militaire", que l'on peut qualifier d'album irréprochable. La production synthétise les climats rock et trip hop chers aux années 90, mettant en valeur des chansons qui conjuguent simplicité et ambition (Les Valentins et Joseph Racaille, le nec plus ultra de l'époque, sont aux manettes). Côté textes, la plume de Jean Fauque surpasse tout ce que Bashung a pu interpréter auparavant. Ajoutons à cela que le créateur de "Gaby" n'a jamais aussi bien chanté. Cela donne un album qui tutoie la perfection à chaque plage. Les trois chansons qui ouvrent ce festival (Malaxe, La nuit je mens et Fantaisie militaire) constituent sans doute la meilleure entrée en matière jamais entendue dans un disque de Bashung (et dans un disque français tout court).Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 18 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Dans la discographie d'Alain Bashung, mort l'année dernière d'un cancer, Fantaisie Militaire, sorti en 1998, tient une place mémorable. Ce disque, couronné par des Victoires de la Musique, obtiendra d'ailleurs, 7 ans après sa sortie (en 2005, donc), la Victoire de la Musique du meilleur album français de ces 20 dernières années. Consécration supplémentaire pour un disque unanimement reconnu comme monumental dès l'année de sa sortie, et qui est le joyau de la carrière de Bashung, immense chanteur. Enregistré au studio Miraval (vers Nice), Fantaisie Militaire bénéficie de la participation, entre autres, du guitariste Adrian Utley (de Portishead) ou de Rodolphe Burger (de Kat Onoma). Bashung a signé ou cosigné (plutôt) tous les titres de l'album avec Jean Fauque, excepté Samuel Hall, signé Burger et Olivier Cadiot.

Fantaisie Militaire est gorgé de splendides chansons ; en fait, des 12 chansons, de Malaxe à Angora, rien n'est à jeter ici, on tient 50 minutes de bonheur. Bien entendu, on n'oubliera pas de citer La Nuit Je Mens, sans doute la plus grande chanson de Bashung à être sortie en single (et qui cartonnera : le clip aura sa Victoire), ma chanson préférée de Bashung aussi. On m'a vu dans le Vercors/Sauter à l'élastique/Voleur d'amphores/Au fond des criques/J'ai fait la cour à des murènes/J'ai fait l'amour/J'ai fait le mort/T'étais pas née...
Lire la suite ›
3 commentaires 25 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Bien sûr, il y a « La Nuit je Mens ». Bien sûr, il y a toute cette kyrielle de prix et de récompenses. Mais il y a surtout cet album. Enfin, ce qu’il contient. En 1998, M. Bashung sort d’une pause musicale de quatre ans. Et il signe son retour de manière magistrale !

Le premier titre, « Malaxe », tout en ambiance sombre et éthérée, très Portishead, pose les bases : cet album sera somptueux. Faut-il y voir un signe dû à la présence d’Adrian Utley (le guitariste de Portishead) alors au sommet à cette époque ?
L’énorme single qui suit, le bien connu « La Nuit Je Mens », est un bon résumé de l’ensemble : paroles géniales, son énorme, gros travail sur les ambiances, des instruments clairs et bien posés et un orchestre qui vient relever l’ensemble… Quel professionnalisme. Quel génie. Sans doute l'un de ses meilleurs titres. Et pourquoi pas l'un des meilleurs titres français que j'ai jamais écouté ?
Le titre qui donne son nom à l’album, « Fantaisie Militaire » est pour moi l’une des pépites de l’album. Une franche et belle réussite : tout, de la musique au parole donne l'envie de monter le son.
Le reste de l’album ne démérite pas, avec de très belles choses et des titres comme « 2043 » (fort en percussions), « Mes Prisons » (l’un des titres les plus rock, avec des cordes bien orientales), « Dehors » (très jazzy mais qui m’a fait aussi fait penser à des groupes anglais mélancoliques !), « Au Pavillon Des Lauriers » (j’adore les paroles) ou enfin « Sommes-nous » (et ses claviers omniprésents).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Rechercher des articles similaires par rubrique