undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles
7
3,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
1
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 février 2016
Grand classique de la littérature anglaise.
Un peu "daté" bien sûr. A lire en prenant son temps, car beaucoup de descriptions très détaillées, beaucoup de références à l'antiquité gréco-romaine, un peu de vocabulaire ancien.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Avez vous déjà lu un livre qui n'a beau n'être jamais passionnant porte malgré tout en lui une réflexion très profonde? C'est un peu le sentiment que m'a laissé Far from the madding Crowd, roman de Thomas Hardy aux innombrables longueurs. Le roman nous donne cette impression d'évoluer dans un univers déconnecté du reste du monde monde, une sorte d'univers en marge de l'univers, loin de Londres et du "bruit de la foule" comme le dit le titre. Là, la vie rurale ne s'encombre pas des futilités d'un paysage lointain et inconnu en perpétuel évolution et nous charme par sa simplicité et son authenticité. Mais dans cet univers presque magique, lorsque l'histoire tourne en rond on s'y ennuie parfois plus qu'un paysan en période hivernale.
Il y a du potentiel, notamment lorsque Hardy s'attaque aux relations entre les personnages. La répartie, le caractère et la vanité de Bathsheba auxquels se mêle par instants des sentiments très profond donne lieux à des dialogues et des scènes dynamiques et touchantes. La voir évoluer dans le plus mauvais sens du terme avant de se remettre en question énerve mais prouve combien le personnage prend de l'importance à nos yeux. Et puis il y a la droiture et la patience d'un Gabriel qui force le respect, le pathétisme d'un bachelor dont on ne sait si il faut en rire ou en pleurer où la couardise d'un soldat séducteur dont le charme va se retourner contre lui et lui faire passer à côté de la femme de sa vie. Hardy a à sa disposition une galerie de personnages fort mais qu'il introduit parfois maladroitement, je pense au Sergent Troy qui ne vient que trop tard dans l'histoire.
Cependant c'est un fait le récit manque de rythme, les longueurs et chapitres inutiles s'accumulent et la structure du roman n'est pas à son avantage. On s'attaque tour à tour aux relation entre Bathsheba et l'un des trois protagonistes et cela manque de piquant, les chemins des personnages ne se croisant que trop rarement. Les événements importants sont trop éparpillés dans le récit et ne viennent réveiller le lecteur que par intermittence, le laissant par la suite replongé dans un demi-sommeil encouragé par des descriptions par moment juste encombrantes. Rassurez-vous ce n'est pas non plus du Balzac et même si la lecture et parfois ennuyeuse on en vient tout de même a bout en gardant un sentiment d'envie tout du long, ne serait-ce que parce qu'on s'attache à cette petite Bathsheba et qu'on a envie de la voir ouvrir les yeux.

Ouvrir les yeux, une expression qui résume le livre. Far from the madding crowd est presque une critique du romantisme qui à en croire Hardy parle plus de passion que d'amour. En effet Troy et Batsheba ont tout de héros romantiques mais Troy est un séducteur et un beau parleur ni plus ni moins et Batsheba une jeune fille cachant sa naïveté et son romantisme sous son fort caractère. Le destin va les lier, puis les séparer lorsque leur passion se révèlera dans les limites de ce qu'elle est: un sentiment superficiel et voué à disparaître parce qu'il ne s'agit que d'un concept éloigné de l'amour.
Pour ainsi dire, Far from the madding crowd nous montre une seule et unique chose: Bathsheba ne comprend rien à l'amour. Elle le confond avec la passion et avec l'adoration puisque d'une part elle succombe au charme d'un militaire qui lui vouerait presque un culte lorsqu'il la courtise et que d'autre part elle jette son dévolu sur le seul homme qui ne la regarde pas, prouvant une fois de plus que sa vanité sera son pire ennemie dans sa quête sentimentale.
Et puis Batsheba évolue, prend de la bouteille comme on dit dans le jargon, et revient vers Gabriel qui attendait patiemment mais sans jamais se faire marcher sur les pieds. L'amour qu'il y a entre eux est unique dans le genre, trop moderne pour l'époque et même encore pour aujourd'hui. Le final est ambigu parce que cet amour est justement dénué d'ambiguïté au point de ne plus se confondre avec la passion ou l'admiration. Il est dénué de vanité et de frivolité, et s'entend dans un sens large et même universel. Ici il n'est qu'amitié et la négation est de trop tellement cette conclusion est profonde et intelligente.

Alors oui Far from the madding crowd vaut le coup malgré ses insupportables longueurs, ses descriptions bouche trou et son manque de punch. Hardy est minutieux, il créée des personnages fort et tisse une histoire dont la portée incite à une réflexion sur la littérature romantique et l'amour en général.
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 mars 2011
J'ai été assez surprise d'aimer ce livre, il faut lire les 150 premières pages d'un trait et après ce n'est que du régal!! La fin est un peu longue car grandement prévisible!!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2010
les traductions de lexique proposées dans ce manuel sont fréquemment fausses car données hors contexte et certaines fois,ce qui est plus grave,la mauvaise lecture de l'oeuvre et donc une mauvaise compréhension des mots se soldent par un contresens. Exemple: "seed" traduit par 'graine, semence", alors qu'il s'agit d'une faute volontaire de l'auteur lorsqu'il donne la parole à ses personnages illettrés, à savoir: "seed" au lieu de "saw". D'autre part, les mots qui présenteraient l'intérêt d'être traduits ne le sont pas( mots archaiques ),curieusement les mots transparents le sont, et en général, le vocabulaire donné est su par n'importe quel angliciste qui prépare l'agrégation ou le capes.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2011
L'article correspondait en totalité à sa description sur le site. L'envoi a été rapide et l'article est arrivé en parfait état, rapidement!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2009
le livre est bien conçu, l'écriture est claire et donne envie d'être lue
c'est exactement ce que je souhaitais car c'est un livre qui est assez épais et pourrait décourager par sa grosseur... je suis très satisfaite. ce n'était pas la première fois que j'achetais dans cette collection, je le recommande!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 août 2013
Je n'ai pas du tout lu ce livre. Je pense que la personne a aimé et qu'il rachètera des livres de cet auteur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)