Cliquez ici Cliquez ici NYNY18 Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici. nav_WSMI18 En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici Jeux Vidéo



le 12 août 2017
Berlin avril 1964 : la capitale du Reich se prépare à fêter en grande pompe le 75ème anniversaire du Fuhrer. L'allemagne nazie a gagné la guerre, ou tout du moins, elle a repoussé les soviétiques loin au delà de l'Oural, où les combats se poursuivent. Le Reich fait desormais partie de la Communauté Européenne à 12. L'Angleterre est dirigée par le roi Edouard VIII et la reine Wallis Simpson, tandis que Winston Churchill et la princesse Elisabeth ont trouvé refuge au Canada. Le Président des Etats Unis est.....Joe Kennedy !

Suite à plusieurs disparitions étranges, le SS-Sturmbannfuhrer Xavier March de la Kripo enquête et il ne va pas être deçu par ce qu'il va découvrir. Une uchronie tout à fait convaincante qui mêle habillement réalité historique et fiction.
1111 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 21 octobre 2017
Côté polar/thriller/roman noir, un roman assez classique somme toute. Des meurtres mystérieux parmi les fossiles du NSDAP, un policier teuton qui enquête, un service concurrent qui vient mettre des bâtons dans les chenilles de son Panzer (d’habitude la CIA, ici la Gestapo), des entrevues clandestines, une femme fatale… Bien fichu, bien écrit… mais pas révolutionnaire. Fatherland ne serait qu’un roman noir quelconque s’il s’arrêtait là.
Le talent du père Harris, c’est d’avoir su créer une alchimie parfaite entre fiction, réalité et, à mi-chemin entre les deux, un tas de choses qui auraient pu arriver si… La documentation de l’historien et la plume du romancier s’épaulent sans cesse pour accoucher d’une des meilleures uchronies jamais écrites.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 14 février 2012
à mi-chemin entre 'le Maitre du Haut Chateau' de Dick, plus ambitieux mais finalement pas très convaincant, et 'la Trilogie berlinoise' de Kerr un peu faiblarde dans la troisième partie (après-guerre), ce: Vaterland, non, pardon : Fatherland, est un polar bien fait, bien construit, bien documenté sur la période nazie, sans grande surprise mais dont la chute est tout à fait plausible;
pas de pathos, ni de psychologie inutiles pour illustrer une période horrible de l'histoire européenne, qui aurait pu se prolonger jusqu'en 1964 au moins, si les Allemands avaient gagné la bataille de Stalingrad; c'est là ou réside l'uchronie.
l'auteur évite de tomber dans le piège de la précision qui nuit souvent à la vraisemblance dans ce genre d'exercice, son héros n'en est pas un, c'est simplement un tout petit rouage qui grippe dans la grosse machine nazie;
ce roman donne à penser autant que d'autres plus démonstratifs sur la période....
ne pas oublier le clin d'oeil malicieux de l'auteur: le président des Etats-Unis en 1964, qui doit venir à Berlin rencontrer Hitler est un....Kennedy, mais Joseph le père!!!! dira-t-il en arrivant: 'Ich bin ein Berliner'.......................
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 16 avril 2017
Un roman policier qui vaut pour le contexte dans lequel il évolue. L'intrigue repose tout de même sur une grosse faiblesse : le régime nazi élimine des éléments gênants. Mais alors qu'on sait que les régimes totalitaires sont capables d'éliminer discrètement ou non ceux qui dérangent, dans ce roman le régime laisse traîner un cadavre qui conduit la police ordinaire à se mêler de l'affaire... Pas très crédible donc pour un roman paradoxalement bien fouillé du point de vue historique.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 17 novembre 2017
Un classique de R. Harris qui nous fait plonger dans une sombre dystopie où les nazis auraient gagné la guerre.. Une très belle réflexion et une sagace extrapolation de la manière dont aurait été traité la Shoah si Hitler avait gagné la guerre...
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 5 mars 2003
La vision d'un Berlin glauque, froid, terrifiant et l'enquête effroyable de l'inspecteur nous renvoie à un monde d'une noirceur épouvantable et qui fait froid dans le dos sur les régimes totalitaires de tous poils. Un livre captivant, prenant et exceptionnel !
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 2 août 2006
Robert Harris nous fait vivre quelques jours de 1964 dans une Allemagne où les nazis sont encore au pouvoir. Non seulement, l'auteur crée un formidable suspens qui pend le lecteur à l'enquête de Xavier March, mais en plus il décrit avec un grand réalisme un pays sous l'emprise d'un totalitarisme et de ses crimes. Un livre qui rappelle le 1984 de George Orwell et comme lui, à lire absolument.
0Commentaire| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 8 février 2016
En lisant les premières pages de ce roman on a l'impression d'avoir pris par mégarde un roman de P. Kerr. Même ambiance, même type de personnage principal, mêmes ... méchants etc. C'est pourtant bien P. Kerr qui a le premier écrit les aventures de B. Gunther et donc tout le mérite du style et de l'ambiance lui revient.
On est donc sur le même schéma (le flic nazi mais qui en fait est plutôt gentil hein, il n'aime pas ses pairs mais ... il bosse quand même pour eux !), sauf que là nous sommes après la guerre.
Je ne vais pas entrer dans les détails du contexte de l'histoire que chacun lira dans le pitch du roman s'il le souhaite.

En revanche, je tiens à évoquer mon énorme déception sur l'intrigue de ce roman. Si le côté uchronique ne m'a pas dérangé le moins du monde (il est plutôt bien vu à vrai dire) en revanche la chute de ladite intrigue (qui est de fait la trame essentielle de l'ouvrage derrière les meurtres du début) est des plus plates, pour ne pas dire navrante (au delà du sujet qui est bien sûr tout à fait digne d'attention, ne me méprenez pas). J'en ai presque envie de vous la dévoiler pour vous en parler, mais pourquoi vous dévoiler ce que vous savez déjà ?! Car c'est bien là le problème de ce roman : il vous tient en haleine sur une intrigue que vous connaissez depuis la classe de 6ème (sauf à être négationniste ou révisionniste, mais dans ce cas : ne lisez pas ce roman !).

Bref, une grosse déception. Je laisse 3 étoiles car, tout comme pour les livres de P. Kerr, j'ai apprécié le travail historique et je me suis laissé transporté par le récit sur l'essentiel du roman.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 23 avril 2008
The synopsis is somewhat misleading. Fatherland is indeed set in an alternate reality, but it is not one in which the Nazi's have *won* the war, but rather one in which the USA and the Third Reich are at a *stalemate*. The Third Reich is still engaged in a battle on the Eastern Front however, with the USA supplying Arms to the Russians. What sets this book apart from many other alternate reality/Nazi conspiracy theory books however, is that this alternate reality setting is almost redundant. The prime plot point is not the scenario of the stalemate, but rather a murder mystery... Set in the 1960s against a backdrop of a highly anticipated diplomatic visit from the US president to Germany, the body of a prominent Nazi official is found, and far from wanting to make it a big deal Xavier, a homicide detective is told to hush it all up, and basically drop it. But Xavier is not a lacky, or a sheep, and he can't. Despite orders, he investigates (after teaming up with a U.S journalist). What he uncovers is a conspiracy that threatens to undo the foundation of everything he has ever known...
One of the most fascinating fiction books I have ever read. Probably *the* best thriller I have ever read. I read it in one sitting, on the edge of my seat. It was utterly brilliant, and the ending was... just breathtaking. 11/10.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 9 août 2008
Imaginez que nous sommes en 1964, que Hitler et les nazis aient gagnés la guerre et que le monde soit sous leurs bottes.
Que serions nous? Exterminés?, des esclaves?, des collabos?, des SS?
Cela fait froid dans le dos et à la limite l'histoire de l'inspecteur Xavier March chargé de retrouver des meurtriers (ce qui le mènera à l'horreur) est presque secondaire.
Cela étant, ce roman est un fabuleux thriller Uchronique, palpitant du début à la fin et qui de plus à le mérite de nous faire réfléchir.
C'était le cas avec " Le maître du haut château" de Philip K Dick, mais ici c'est à mon avis encore plus fort et terrible.
Nous sommes d'avantage touchés.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

Swastika Night
12,99 €
Archangel
6,50 €
Munich
10,40 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici