• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 2 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Faux en écriture a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Faux en écriture (Anglais) Poche – 2 janvier 2003

4.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 2,00
EUR 1,95 EUR 0,01
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Faux en écriture
  • +
  • Sérénade
  • +
  • Le Bluffeur
Prix total: EUR 14,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Présentation de l'éditeur

Dave Bennett s'éprend de la séduisante Sheila, la femme d'un des employés de la banque qu'il dirige. Mais le mari de la belle semble avoir détourné quelques milliers de dollars... Partagé entre sa passion pour Sheila et la peur d'être le dupe d'un couple d'escrocs, Dave est entraîné dans un jeu dangereux qui va décider de son avenir. Un texte noir où passion rime avec manipulation par l'auteur du Facteur sonne toujours deux fois.

Biographie de l'auteur

Né à Annapolis en 1892, James Cain a été un grand scénariste de Hollywood. Il est aussi un romancier qui a acquis une grande popularité avec des œuvres violentes comme Le facteur sonne toujours deux fois. Il est mort le 27 octobre 1977.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir le commentaire client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
(16 mars)James M. Cain
J'ignorais jusqu'à son nom, mais le titre ambigu par excellence avec tant d'interprétations possibles, « Faux en écritures », a fait tilt : auteur américain, ayant quelque peu travaillé dans la banque, James Cain trace ici une aventure banquière (si l'on peut dire ?) où se mêlent escroquerie et passion ; jusqu'où la seconde pourra contrer la première ? Et comment une femme, Sheila, contre toutes les apparences, et contre toute morale réussira à déjouer l'escroquerie pour mieux céder à l'amour ?
On prend du plaisir à lire ce roman, qui ne prétend nullement au chef d'œuvre mais qui est bien ficelé : James Cain ne cède absolument pas à la tentation du racolage facile (il aurait, par exemple, très bien pu nous peindre avec force détails réalistes quelques scènes amoureuses, mais il sait davantage suggérer que décrire, et c'est tellement mieux de forcer le lecteur à imaginer ...) Certes les techniques bancaires sont d'un archaïsme qui peut faire sourire, tant il y a un monde entre elles et celles très sophistiquées que nous connaissons actuellement, mais on ne peut s'empêcher d'apprécier cette archéologie bancaire. Mais les différents rebondissements jusqu'au pillage final des coffres s'enchaînent parfaitement, et ne lassent pas de surprendre. Et même si le happy end est très « américain », il se laisse apprécier comme il doit être : une conclusion heureuse à ce qui aurait pu dégénérer en drame insupportable.
Je vais sans doute dire une gigantesque c...rie, mais autant je me suis ennuyé à la lecture de Faulkner ou de Kerouac, autant j'ai cédé au charme de James Cain dont j'ai hâte de découvrir un autre roman.
1 commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus