Acheter d'occasion
EUR 9,84
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Édition lu en bon état avec traces d'utilisation.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

La Femme Broché – 20 mars 2014

3.5 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
Broché
EUR 17,00 EUR 9,84

Romans et littérature
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Présentation de l'éditeur

Qui a voulu cette femme ? Que veut cette femme ? La femme que sacre Bénédicte Martin n’est ni une victime (avec menottes en or du genre), ni une pleureuse (dans son manteau tout flou, trop grand et tout râpé), ni une envieuse (avec l’aiguille de ses talons piquant tout ce qui bouge), ni une revendicatrice (avec sa blondeur fiévreuse couronnée de fleurs et ses approximations majeures). Peut-on actuellement saluer, célébrer, parler des femmes en évitant le féminisme outrancier ? Peut-on s’interroger sans rejoindre une chapelle ? Hyper sexualisée sur l’autel de Saint-Germain-des-Prés, à la parution de Warm Up, il y a dix ans, Bénédicte Martin croque et diffracte la femme de 2013. De la maîtresse de maison à la question de l’avortement, des mauvais combats du féminisme à ses solutions sur la prostitution, du bonheur de la frivolité à la violence domestique, de la solidarité féminine à la question de l’argent, de l’amour courtois au déclin du mâle : tous les versants de la femme actuelle sont ici explorés. Car derrière le personnage de Bénédicte martin, glacé dans une coquetterie litttéraire, la personne n’a pas échappé à sa destinée de femme. Bénédicte Martin ne ressent aucun besoin de militer, à l’instar d’Anaïs Nin qui distinguait déjà « Celles du passé, privées de la parole, qui cherchaient refuge dans des institutions muettes, et celles d’aujourd’hui toutes livrées à l’action, qui imitent les hommes. Et moi… » L’auteur dit de chœur avec San Antonio : »Que je les comprends pas, ces connasses rebiffeuses, de vouloir se faire les égales de l’homme, alors qu’elles lui sont tellement supérieures ! » Ce que Colette exprimait plus finement : « Une femme qui se croit intelligente réclame les mêmes droits que l’homme. Une femme qui est intelligente y renonce. » Entre manifeste et poème, entre imprécation et programme, ce texte tisse avec des mots brûlants et des vers luisants une héraldique de la femme contemporaine. Celle qui se désagrège à la quarantaine sur les marches des tribunaux, venant solder ses amours alors que sa sexualité est dans la fleur de l’âge ; celle qui échoue, suante sur les rivages sableux d’un homme, forcée d’incarner à la fois la salope, la cuisinière et la bonne mère. C’est elle qui marche dans la rue, devant ou derrière vous, se questionnant sur sa condition de femme. Etait-ce vraiment cela que le féminisme nous promettait ? Des pensions alimentaires et du sexe par derrière ? Voici donc debout sur chacun des exemplaires de ce nouveau livre, Bénédicte Martin qui, comme Constance dans L’Amant de Lady Chatterley, se plante devant le paysage dévasté de la condition féminine et jette ce cri : « Qui a voulu ça ? »

Biographie de l'auteur

Née en 1978, Bénédicte Martin, telle Constance dans L'Amant de lady Chatterley, se plante devant le paysage dévasté de la condition féminine et jette ce cri : " Qui a voulu ça ?" Elle est notamment l'auteur de Warm Up et de La Source des femmes avec Raidu Mihaileanu.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 2 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

22 juin 2014
Format: Broché|Achat vérifié
1 juin 2014
Format: Format Kindle|Achat vérifié

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?