undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles
4
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:11,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

À partir de ce disque nous sortons de la collection "guitare" des vinyles, mais continue sur les Compacts Discs; Mais plus de préfaces de René Fallet, il faut le dire qui nous manqueront beaucoup !

A sa sortie on me l'offrit à mon anniversaire ! Des amis de mes parents avaient trouvé ce bon goût sans préalablement l'avoir écouté, sinon ils auraient peut être, peut-être...évité. A ces défunts je leur dit un grand "Merci" et Dieu leur pardonnera même de ne pas avoir suivi la règle de Babel donc à toi Maxime et à toi Félicie au prénom prédestiné positivement chez Georges mais moins beaucoup chez Bourvil !

Ainsi donc voici la première chanson de ce disque, qui ne l'oublions pas fut interprétée avec sa voix fluette notre dernière ( cela fait un bail ) Première Dame de France apolitique-ment parlant au risque de la censure;.... mais Carla B. avait osé donc : chapeau bas.

1) Fernande.
"Une manie de vieux garçon
Moi j'ai pris l’habitue
D’agrémenter ma solitude
Aux accents de cette chanson.

Quand le pense à Fernade Je ****************
Quand j' pense à Félicie ( ben.. oui aussi
Quand j'pense à Léonore ( Mon Dieu******** aussi
Mais quand j'pense à Lulu (et bien tant pis pour elle)

Brassens nous en dit de belles
Mais :
"( c'est cette mâle ritournelle
Cette antienne virile
Qui retentit dans la guérite
De la vaillante sentinelle )"

Et de finir en beauté....

"Et je vais mettre un point final
A ce chant salutaire
En suggérant aux solitaires
D'en faire un hymne national."

Ah, oui, il va loin là notre Geo et pourtant, quel succès cette chanson qui n'était pas faite pour les passants honnêtes devant les bancs publics ! Je ne sais pas pourquoi mais personne n’en parlait dans "Salut les Copains" !?

2) Stances à un cambrioleur

"Prince des monte en l'air et de la cambriole
Toi qui as eu le bon goût de choisir ma maison
Cependant que je colportais mes gaudrioles
En ton honneur j'ai composé cette chanson"

Brassens n'a pas la voix pour faire des reproches à ce cambrioleur et il lui pardonne.
Et lui offre même un Post-scriptum !

"Post- scripum. Si le vol est l'art que tu préfères
Ta seule vocation, ton unique talent
Prends donc pignon sur ru, mets toi dans les affaires
Et tu auras les flics même comme chalands"
Le mot flic n'est généralement pas mal pris par la Police. Et pourquoi ? Il vient de si loin ! Quand les gendarmes portaient sabres et épées, ces instruments faisaient flic-flac sur leurs tenues ! D'où "Flic" tout simplement. Mais nous pourrions faire le tour des noms d'oiseaux et ma foi nonobstant les dernier venus...... rien de grave.

En tous cas un superbe poème à la petite gloire des voleurs. Mais Brassens ne fut-il pas heureux de voir son père venir le chercher chez eux, bien sûr que oui il en fit même une chanson !

3) La ballade des gens qui sont nés quelque part.

Ah, oui, elle est paradoxale cette chanson de 1972 alors qu'en 1966 il écrivait, comme nous l'avons vu plus haut dan l'opus 9 : Supplique pour être enterré à la Plage de Sète", précisément où il est né ! Quelque part dans le Sud .... Mais nous n'allons pas lui tenir rigueur de ce contretemps car nous rions bien aussi en cette ballade !

"C'est vrai qu'ils sont plaisants tous ces petits villages
Tous ces bourgs ces hameaux ces lieux-dits ces cités
Avec leurs châteaux-forts leurs églises leurs plages (et oui !)
Ils n'ont qu'un seul point faible c'est d'être habités
Et c'est d'être habités par des gens qui regardent
Le reste avec mépris du haut de leurs remparts
La race des chauvins des porteurs de cocardes
Les imbéciles heureux qui sont née quelque part
Les imbéciles heureux qui sont née quelque part.

Plus loin.

"Mon Dieu qu'il ferait bon sur la terre des hommes
Si l'on y rencontrait cette race incongrue
Cette race importune et qui partout foisonne
La rase des gens du terroir des gens du cru
Que la vie serait belle en toutes circonstances
Si vous n'aviez tiré du néant ces jobards
Preuve peut-être bien de votre inexistence
Les imbéciles heureux qui sont née quelque part
Les imbéciles heureux qui sont née quelque part.

Et bien, rions en donc, et cette chanson vaut bien les lenteurs de certains humoristes...

4) La Princesse et le croque-notes

Exquise !!!

" Jadis au lieu du jardin que voici
C'était la zone et tout ce qui s'ensuit
Des masures des taudis insolites
Des ruines pas romaines pour un sou
Quant à la faune habitant la-dessous
C'était la fine fleur c'était l'élite.

La fine fleur l'élite du pavé
Des besogneux des gueux des réprouvés
Des mendiants rivalisant de tares
Des chevaux de retour des propre à rien
Ainsi qu'un croque notes un musicien
Une épave accrochée à sa guitare
...................................................

"Tout beau princesse arrête un peu ton tir
J'ai pas tell'ment l'étoffe du satyre
Tu as treize ans j'en ai trente qui sonnent
Gross' différence et je ne suis pas chaud
Pour tâter d'la paille humide du cachot
Mais croque-notes j'dirai rien à personne"

Et plus loin:

"Y a pas eu détournement de mineure
Le croque notes au matin de bonne heure
A l'anglaise a filé dans la charrette
Des chiffonniers en grattant sa guitare
Passant par là quelque vingt ans plus tard
Il a le sentiment qu'il le regrette. "

Une belle leçon de morale qui peut-être entachée de remord, mais c'est ainsi que va la vie.......eh oui.....

5) Sauf le respect que le vous dois

"Si vous y tenez tant parlez moi des affaires publiques
Encor que ce sujet me rende un peu mélancolique
Parlez m'en toujours j'vous en tiendrai pas riguer
Parlez-moi d' amour et j'vous fous mon poing sur la gu******
Sauf le respect que vous doit."

" Fi des chantre bêlants qui taquin'nt la muse érotique
Des poètes galants qui lèchent le c** d'Aphrodite
Des auteurs courtois qui vont en se frappant le coeur"

ou encore :

"Cupidon ce sal**d geste qui chez lui n'est pas rare
Avait trempé sa flèche un petit peu dans le curare
Le philtre magique avait tout du bouillon d'onze heures"

Encore une de ses chansons qui voudrait nous faire croire en une misogynie accrochée au chanteur alors que celui-ci fût toute sa vie durant un des plus amoureux que notre terre eut à porter.

6) Le blason

Et le revoilà notre Geo sentimental qui défend avec courage la gente féminine au point de vue sémantique tout du moins !

"Ayant avecques lui toujours fait bon ménage
J'eusse aimé célébrer sans être inconvenant
Tendes corps féminin ton plus bel apanage
Que tous deux qui l'ont vu disent hallucinant"

"c'eût été mon ultime chant mon chant du cygne
Mon dernier billet doux mon message d'adieu"

"C'est la grande pitié de la langue française
C'est son talon d'Achille et c'est son déshonneur
De n'offrir que des mots entachés de bassesse
A cet incomparable instrument de bonheur"

" Alors que tant de fleurs ont des noms poétiques
Tendre corps féminin c'est fort malencontreux
Que ta fleur la plus douce et la plus érotique
Est la plus enivrante en ait de si scabreux"

Non, si ceux, chiens de ferrailles rouillées, tiennent Brassens encore une fois pour quelqu'un n'aimant pas les dames actuelles ou du temps jadis, ils méritent bien qu'on leur donne un coup de poing, là où il affectionnait de les donner....

7) Mourir pour des idées

Ah là ! J'ai cette inextinguible idée, mais si j'ose me mettrais-je en danger que de dédier quelques vers de Brassens à ceux qui n'en font que, tristes paysages, de leurs actions funestes; En criant "Je suis Charlie".....

"Les Saint-Jean-Bouche d'Or qui prêchent le martyre
Le plus souvent d'ailleurs s'attardent ici bas
Mourir pour des idées c'est le cas de le dire
C'est leur raison de vivre ils ne s'en privent pas........."

Des idées réclamant sacrifices
Les sectes de tout poil en offrent les séquelles
Et la question se pose aux victimes novices
Mourir pour des idées c'est bien beau mais lesquelles...."

"Encor' s'il suffisait de quelques hécatombes
Depuis tant de grand soirs que tant de têtes tombent".

Très actuel, non ?

8) Quatre-vingt-quinze pour cent

" La femme possède tout en elle
Pour donner le goût des fêtes charnelles
La femme qui suscite en nous tant de passions brutales
La femme est avant tout sentimentales
Main dans la main les longues promenades
Les fleurs les billets doux les sérénades
Les crimes les folies que pour ses beaux yeux l'on commet
Les transportent mais,

Quatre-vingt-quinze fois sur cent
La Femme s'em;;;; en ba;;;;t
Quelle le taise ou le confesse
C'est pas tous les jours qu'on lui déride les fe******"

Là notre Georges nous dit le nécessaire, mais ce nécessaire est-il le pricipal ? Je laisse cette question comme une lettre ouverte à tous et toute ou à toutes et tous !................

9) Les passantes

Sur un poème de Antoine Pol que bien des ouvrages ont oublié, fût un poète de la Grande Guerre, cela n'est pas étonnant outre mesure car Brassens nous le chanta bien avant celle-ci : "Moi mon colon, celle que j'préfère c'est la Guerre de 14-18" et Antoine Pol outre poète fut Capitaine d'artillerie durant la susdite Guerre 14-18.

"Je veux dédier ce poème
A toute les femmes qu'on aime
Pendant quelques instants secrets
A celles qu'on connait à peine
Qu'un destin différent entraîne
Et qu'on ne retrouve jamais.
............
A celles qui sont déjà prises
Et qui vivent des heures grises
Prés d'un être trop différent
Vous ont, inutiles folies
Laissé voir la mélancolie
D'un avenir désespérant"
Mais ce poème de ce quasi inconnu excepté par ceux qui s’intéressent de prés à la Guerre 14-18, devrait être dans les programmes scolaires !
C'est beau. Tout simplement beau.
Les Passantes reste le poème le plus connu de ce auteur.

10) Le Roi des c........

Sacré travail pour Brassens, ne serait-ce que pour le dénicher !

"Non certes elle n'est pas bâtie
Non certes elle n'est pas bâtie
Sur du sable sa dynastie
Sur du sable sa dynastie

Il y a peu de de chance qu'on
Détrône le roi des ...."

Mais dans cette chanson s'il y a des vers que j'affectionne particulièrement les voici !

"Que sur un air de fandango Que sur un air de fandango
On congédie le vieux Franco
On congédie le vieux Franco"

Enfin vive le personnalisme (de Mounier bien sûr) Editions "Que sais-je ?"

11) A l'ombre des maris

Nous allons terminer par une chanson que nous pourrions croire tirée de la bible et ce avec la plus grande sagesse ! "Alors que les Pharisiens voulaient lapider une femme ayant commis le péché d'adultère ; Jésus dut aux Pharisiens " que celui qui n'a jamais péché, lui jette la première pierre" ( Jean 8 1-11 ) voilà où nous mène Brassens dans ces chansons.

"Car pour combler les voeux calmer la fièvre ardente
Du pauvre solitaire et qui n'est pas de bois
Nul n'est comparable à l'épouse inconstante
Femmes de chefs de gare c'est vous la fleur des pois

Ne jetez pas la pierre à la femme adultère
Je suis derrière"

Brassens prenant comme parasol l'ombre des maris trompés sous le soleil ardent des crises nuptiales, nous donne ici encore une belle chanson de morale et je pense que "L'évangile, ils l'avaient pas lu" des "copains d'abord" nous trompent .

Si, Brassens avait lu la "Bible" !

Toutes ces chansons furent enregistrées en 1972.

Christian.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 août 2010
A mon sens l'un des albums les plus caustiques de Brassens. A découvrir une chanson méconnue La princesse et le croque-notes qui allie une superbe mélodie à une très jolie histoire
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 septembre 2003
C'est pour moi le meilleur album de Brassens! Si vous ne savez pas par quoi commencer, c'est l'album que vous devez avoir dans votre discothèque absolument.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 février 2014
Même si je ne b.... pas pour Fernande comme le dit si bien Georges, c'est un album avec quelques perles en plus, comme: Sauf le respect que je vous doit, Mourir pour des idées et 95% .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici