Cliquez ici undrgrnd Cliquez ici MUSSO Cloud Drive Photos cliquez_ici. nav_CDW17 Cliquez ici En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
194
4,5 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:7,61 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 mai 2010
Le Blu-ray : 17/20
Précédemment chroniqué, si Nikita nous offrait une image correcte mais bien en deçà des possibilités du support...avec Le cinquième élément, c'est tout simplement du tout bon. Il faut vraiment s'approcher de l'écran (pour moi un plasma 100 htz) et plisser les yeux pour voir un très léger bruit vidéo sur des arrières plans parfois flous, en raison de l'utilisation des courtes focales (c'était déjà bien visible sur le Blu-ray de Nikita).
Lumineuses à souhait, les images nous offrent des contrastes sublimés par une très bonne définition qui rend hommage au travail effectué sur les très nombreux décors et maquillages, ainsi que la photographie de Thierry Arbogast (qui reçoit un César d'ailleurs).
Comme d'habitude, les gros plans (surtout ceux sur le sublime visage de Leeloo) sont impressionnants de puissance visuelle, et l'on plonge avec délectation dans ce regard tantôt rieur, tantôt mouillé de larmes.
Côté effets spéciaux, malgré les presque 15 ans du film, c'est encore tout à fait honorable et le passage en HD se fait de manière très fluide.
On pourra donc apprécier le futur surpeuplé d'un New-York aux trop nombreux véhicules flottants, lors de la plongée de Leeloo, les éclairages travaillés sur la séquence de la diva bleue (qui n'est pas une cousine des Na'vis) ou les détails des vaisseaux spatiaux, ainsi que les décors, parfois minimalistes (le bureau de Zorg) ou chargés (le paquebot spatial) mais toujours agréable à regarder, et bien sûr les costumes, souvent fantaisistes.
Côté son, la VF comme la VO se distinguent par une piste HD très ample et plutôt chargées en effets de toutes sortes...explosions, gun-fights, musique, écho (pour le micro du DJ fou) voix extra-terrestres très graves ou son cristallin pour la Diva, ou encore bruits de circulations pour la course poursuite dans New-York.
Le caisson de basse est en outre très sollicité, et c'est donc un sans faute de ce côté-là. A noter que sur la VF Bruce Willis perd sa voix habituelle (Patrick Poivey) au profit donc d'une autre, assez proche au niveau timbre de voix, mais sensiblement différente.
On comprend donc le plébiscite de ce film, qui reste à ce jour son deuxième plus gros succès derrière Le grand bleu, et le Blu-ray, techniquement parlant, malgré une absence de bonus conséquents, se place largement au-dessus de Nikita.

Les bonus : 12/20
« The elements » en SD - AVC Stéréo 24'49 Sous-titré français.
Une fois de plus, il ne faut pas s'attendre de la part de Besson, une pléthore de révélations sur son travail. Cependant, il nous offre cette fois-ci un court making-of, tendance promotionnelle à l'américaine (probablement tourné pour une chaîne US) où on peut tout de même le voir sur le tournage en compagnie des acteurs, et devant une caméra où il s'exprime (en anglais) sur ses motivations cinématographiques et la genèse du projet.
Quelques images du tournage, mais surtout beaucoup d'interviews. Intéressant tout de même, car assez rare finalement.

Bande-annonce du film en SD AVC stéréo. 1'38

Outil de réglage Audio & Vidéo, ainsi qu'une séquence de nettoyage de rémanences écrans plats

Image : 1920x1080p / Mpeg-4 AVC / Cinémascope 2.35 / Sous-titres Français et Malentendants
Son : Français en 5.1 DTS HD-Master Audio
Anglais en 5.1 DTS HD High Resolution Audio
Distributeur Blu-ray : Gaumont
Boîtier Carton - BD 25 (simple couche)

Avis film : 17/20
On le sait depuis toujours, Luc Besson a toujours eu un style cinématographique proche de celui des américains. Alors que le moindre talent français succombe aujourd'hui aux sirènes d'Hollywood (Aja, Siri, Leterrier...) notre « Luke » national, et c'est tout à son honneur, a constamment décliné l'invitation. Sur ce projet, même si les américains sont de la partie, la production reste essentiellement française.
Avec une histoire écrite depuis fort longtemps (à 16 ans d'après ses dires), Besson attend néanmoins d'avoir la maturité et le savoir faire nécessaires à un tel projet. En faisant appel à une star comme Bruce Willis, puis d'un casting pour le moins international, il s'octroie les faveurs d'un public US qui ne le connaît que par le très réussi Leon et son New-York italo-américain que Scorsese lui inspire depuis Taxi Driver.
D'ailleurs, le choix d'un New-York futuriste n'est peut-être pas anodin, puisque Korben Dallas est lui aussi chauffeur de Taxi.
Paradoxalement, si le milieu cinématographique français n'a eu de cesse de cracher sur les pompes de Besson en le traitant plus comme un faiseur de fric à la Spielberg, qu'un véritable cinéaste, c'est avec son aeuvre la plus américaine et quelque part la plus commerciale et moins personnelle qu'il remporte le César du meilleur réalisateur...allez comprendre.
Force est de constater, qu'ici, il mêle habilement son style habituel à un univers futuriste fantaisiste et coloré des plus déjanté. Jusque dans les costumes dont il confie la création au styliste Jean-Paul Gaultier.
Au final, un film de Science-Fiction qui tient la dragée haute aux productions américaines, même si sa structure scénaristique est on ne peut plus manichéenne et classique finalement.
C'est donc plus dans la stylisation de son univers, et la direction des acteurs, qu'il cherche à prouver sa valeur.
Et ça marche. Même si l'humour est parfois un peu lourd, il colle finalement bien à l'univers du film, et chaque personnage ou situation amène son lot de sourire ou de frisson. En effet, Milla Jovovich, du moins Leeloo, atout charme du film, possède un vrai sens de la comédie ou du drame (on le vérifiera plus tard dans Jeanne d'Arc, toujours sous la direction de Besson) et on tombe tout naturellement sous le charme malgré un look ma foi très approximatif, qui lui sied pourtant à merveille.
Besson sait, malgré tout ce qu'on peut dire sur lui, mettre en valeur ses décors, ses personnages, et les visages et expressions de ses acteurs, en ne basant pas tout sur ses effets spéciaux, pourtant très réussis également.
Même si ce n'est pas son meilleur film, la patte Besson, si souvent décriée, est pourtant bien présente (il n'oublie pas son entourage en faisant apparaître Matthieu Kassovitz, Mia Frye ou Maïwenn LeBesco), et en fervent supporter (il me décevra pourtant profondément avec Maltazard), je ne pouvais qu'apprécier et donc défendre ce film qui aura malgré tout marqué le paysage du cinéma français.
22 commentaires| 42 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2002
C'est vrai, ce genre de film on connait...La fin du monde, le sauveur de la galaxie intersidérale et sa déesse de copine...
Mais malgré tout, impossible de s'ennuyer 1 sec.
Les effets spéciaux sont magnifiques, la bande son exellentissime (Eric Serra oblige) les costumes, j'en parle meme pas...
Et puis, je note aussi une prise de risque intéressante:
Des blagues à 2 balles tout au long du film, qui collent aussi bien à la VF qu'à la VO, et qui donnent au film petite impréssion de légèreté fort agréable, si bien qu'on se dit:
Enfin une big production qui se prend pas trop au sérieux...
Bien sur, penser cela relève d'une certaine naiveté,car il s'agit bien d'un savant mélange pour amadouer le public...Mais que c'est bon de s'y laisser prendre...
Un film à voir, revoir, rerevoir...
11 commentaire| 24 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 juin 2009
Rien de plus étonnant que ce film de science-fiction de Luc Besson.

Aprés un début trés étrange et sans le moindre fil conducteur, le réalisateur nous amène progressivement au coeur d'une action bizarre avec une débauche d'effets spéciaux des plus réussis. Puis, une fois qu'on commence à recoller les morceaux entre eux, une fantaisie délirante nous fait partir l'intrigue dans tous les sens... et on se laisse prendre ! Luc Besson nous amène oû il veut avec une habileté confondante et sans réticence de notre part. C'est du grand art !

On pourra toujours juger que cette action tourne parfois quelque peu à vide et que la conclusion aurait pu être d'avantage élaborée, mais on ne peut s'empêcher de ressentir un plaisir certain au bout de ces 2 heures de film. Ceci d'autant plus que Bruce Willis, Milla Jovovich et Gary Oldman gagnés par la contagion de cette action débridée, font preuve d'une liberté de ton et d'une verve exceptionnelles. Tout concourt donc à la réussite de ce film inclassable.

Le DVD sorti il y a plus de 10 ans présentait un bagage technique des plus convaincant avec notamment une qualité de définition et surtout de couleurs exceptionnelles. Le blu-ray porte toutes ces qualités à leur quintessence et en fait donc une référence visuelle à prendre sérieusement en considération.

4 étoiles ?... 5 étoiles ? C'est selon le gout de chacun. Dans tous les cas, un film à ne pas manquer !
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2009
Un BR comme on les aime. Très bien transféré en hd aussi bien au niveau de l'image que du son.
Ce qui impressionne lorsqu'on visionne ce BR, c'est d'avoir l'impression que c'est un film tout récent alors qu'il a plus de 10 ans.
Pour un chef d'oeuvre comme celui-ci, je le conseille fortement: on redécouvre totalement le film (cf: la course volante avec la police........et ce n'est qu'un exemple, tout le film est magnifique)

à prendre sans hésiter
0Commentaire| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2015
Le Cinquième Elément, est un film qui a fait beaucoup de bruit en 1997. Que ce soit en bien ou en mal, personne n’a été indifférent par ce film titanesque de Luc Besson. Alors qu’il a écrit le scénario au lycée, Luc Besson a marqué toute une génération avec ce film ambitieux, et premier du genre pour la France.
1914, en Egypte, les Mondo-shawans, des extraterrestres énormes, débarquent sur Terre afin de récupérer quatre pierres, représentants les quatre éléments de la vie, que sont l’eau, le feu, la terre et l’air, ainsi qu’une statue. Ayant devinés l’imminence de la Première Guerre Mondiale, les Mondo-shawans veulent protéger et préserver. Ils promettent, cependant, de les rapporter, lorsque le Mal reviendra, comme il le fait tout les 5000 ans !
Trois siècles plus tard, alors qu’ils ramènent les pierres, ils sont abattus par les Mangalores, extraterrestres agressifs et œuvrant pour Jean-Baptist Emmanuel Zorg (Gary Oldman), lui-même aux ordres du Mal. Heureusement, une main est récupérée sur les lieux du crash, et grâce à la technologie de pointe de cette Terre futuriste, les scientifiques parviennent à reconstituer Leeloominaï Lekatariba Lamina-Tchaï Ekbat De Sebat, ou Leeloo (Mila Jovovitch), qui s’avère être le cinquième élément ! Une jeune femme, absolument pas pudique, ne parlant pas notre langue et dotée de facultés mentales et physiques incomparables sur Terre.
La jolie rousse découvre un monde totalement nouveau, inédit, dangereux et qui ne donne absolument pas l’image d’un monde méritant d’être sauvé ! Mais pas le temps d’y penser tout de suite, puisque que Leeloo se retrouve au cœur de bien des convoitises. En effet, les Mangalores la recherche pour la tuer, la police la course, le prêtre Cornelius (Ian Holm), gardien du savoir à propos de ces pierres et du cinquième élément, souhaite se rendre sur Fhloston Paradise, une planète où flotte un vaisseau de croisière grand luxe, Zorg l’a traque également pour le compte du Mal. Bref, ce n’est pas de tout repos pour elle. Enfin, plus qu’elle, ce sont les pierres qui sont au cœur de toutes les convoitises.
Le gouvernement, lui, décide de mettre sur le coup l’ancien militaire, devenu chauffeur de taxi, Korben Dallas (Bruce Willis), avec pour mission, très simple, de sauver toute vie ! Mais entre la surdose d’action, des émotions qu’il croyait ne plus avoir à vivre et un animateur radio, Ruby Rhod (Chris Tucker) complètement barré, cela s’annonce assez compliqué !
Le film n’a pas spécialement vieilli, hormis certains costumes, les effets spéciaux sont toujours top, les design (Moebius, Jean-Claude Mézière) sont vraiment bien foutus et nous offrent un futur véritablement réaliste, réfléchi et avec plein de détails. Je suis fan de ces voitures volantes ! Par contre niveau costumes, Jean-Paul Gauthier s’est un peu trop lâché…
Le casting est plutôt de bonne qualité, Ian Holm et Gary Oldman en tête, Bruce Willis égale à lui-même en sauveur éternel de la Terre. Les dialogues sont parfois un peu kitsch, mais sans fausse note. Pas mal de répliques cultes !
Une musique absolument géniale, forcément avec Eric Serra, avec en point d’orgue la chanson de la diva Plavalaguna (Maïwenn).
Bref, à sa sortie, le Cinquième Elément m’avait marqué, je m’en étais pris plein les yeux, avec de l’action à gogo et de belles émotions, sans oublier une claque visuelle. Presque vingt ans plus tard, le film est toujours aussi bon, je reste scotché devant mon écran.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mai 2007
Je me fais plaisir en regardant ce film tous les 2 ans environ et l'effet est toujours le meme! Humour, action, émotion, grand spectacle, tout ce qu'il faut pour nous régaler pendant 2h15. D'ailleurs je suis reconnaissant envers Luc Besson car c'est lui qui m'a donné l'occasion de découvrir le sympathique Ian Holm et le très exhubérant Chris Tucker (euphémisme!).

Ca m'a fait egalement plaisir de voir Bruce Willis en sauveur de l'Univers dans un rôle où il se prend moins au sérieux que dans Aramaggedon.

Et ce film est l'occasion de se plonger dans un monde futuriste, moins pessimiste que Blade Runner mais extrêmement stressant et peu sûr dans lequel un ancien soldat de choc devient chauffeur de taxi et tombe par hasard sur une BRGC, une Belle Rousse Génétiquement Créée du nom de Lilou.

Pour faire court le Mal absolu s'est juré de détruire l'espece humaine et Lilou est le fameux 5eme élément qui pourra sauver l'humanité.

C'est l'occasion de partir à l'aventure tout en déjouant les pieges de l'infame Zorg (interprété par un Gary Oldman époustouflant et attifé comme jamais par JP Gaultier).

Tout cela fait que j'ai adoré ce film, parfaitement équilibré entre les 4 éléments qui font un bon film. Et Luc Besson au milieu!

RE-MAR-QUA-BLE!!!
0Commentaire| 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2004
Excellent! Non, super green !!! Je l'ai vu 2 fois au cinéma et que je me suis précipitée pour acheter le DVD.
Effets speciaux magnifiques ! Le film nous offre une image spéciale du futur. On voit aussi bien des voitures futuristes volantes que des bas quartiers, qui existent deja de nos jours. un univers ou les voitures volent mais ou on continuent à manger McDo...

La fameuse scène ou Leeloo saute d'un immeuble qui semble toucher le ciel mais ne semble pas toucher terre est dejà une scène mythique.
Le décor en lui-même est incroyable notamment Fhloston Paradise. Bravo à Jean Paul Gautier pour les costumes (travail de titan pour attribuer un costume et un style différent à chaque figurant, pas facil vu leur nombre).
Milla Jovovich est une ravissante Leeloo, grande guerrière mais aussi très vulnérable. Et merci à Besson sur un point : pas de poitrine plantureuse, pas de lèvres de 10cm d'épaisseur, ni de longue chevelure blonde. MERCI.
Interpretation idéale de Bruce Willis en action man : pas très bavard mais très actif.
Gary Oldman est un Zorg du tonnerre, rien qu'avec sa coiffure il remporte l'unanimité !
Mais la palme d'or revient au génial Chris Tucker ! Je n'ai encore vu personne resister pendant la scène sous la table de billard : j'en avais moi-même les larmes aux yeux tellement je riais ! Il a donné sans aucun doute au film beaucoup de son charme.
A noter la participation du chanteur Tricky, en médiocre bras droit de Zorg (mais très bon dans son interprétation), et celle de Mathieu Kassovitz en braqueur braqué.
C'est un film complet, avec de l'humour, de l'action, du charme, du fantastique et même de l'opéra ! Vraiment bravo à Luc Besson.
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2005
Besson est le seul à ce jour a avoir osé faire un film d'action sans souffrir du syndrôme typiquement français du "j'y vais ou j'y vais pas". Lui il y va! Originalité du visuel, décors et effets soignés, personnages biens campés (Chris Tucker génial!), et un humour ravageur (ce qui manque tant aux films d'action américains. Eh oui chez eux faut pas mélanger les genres!)une Mila belle à souhait, un Bruce gros bras juste ce qu'il faut, entourés de déjantés décalés et une musique qui dépote au service d'une histoire sympah: Un cocktail tout simplement génial! Un film comme une BD de grande qualité, à savourer et à voir plusieurs fois! Que ceux qui ont perdu leur âme d'enfant s'abstiennent, les autres de 7 à 77 ans vont adorer!
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2003
C'est vrai, ce genre de film on connait...La fin du monde, le sauveur de la galaxie intersidérale et sa déesse de copine...
Mais malgré tout, impossible de s'ennuyer 1 sec.
Les effets spéciaux sont magnifiques, la bande son exellentissime (Eric Serra oblige) les costumes, j'en parle meme pas...
Et puis, je note aussi une prise de risque intéressante:
Des blagues à 2 balles tout au long du film, qui collent aussi bien à la VF qu'à la VO, et qui donnent au film une petite impression de légèreté forte agréable, si bien qu'on se dit:
Enfin une big production qui se prend pas trop au sérieux...
Bien sur, penser cela relève d'une certaine naiveté,car il s'agit bien d'un savant mélange pour amadouer le public...Mais que c'est bon de s'y laisser prendre...
Un film à voir, revoir, rerevoir...
0Commentaire| 15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Besson ne laisse pas indifférent. On peut détester le côté "adulescent"(adolescent/adulte), admirer son parti pris graphique,... Une chose est sûre : il sait manier la caméra et choisir ses acteurs. Avec ce film, il a réussi par ailleurs à créer un monde avec une bonne cohérence visuelle, aidé en cela par le costumier Jean-Paul Gaultier. Besson aime les clins d'œil et ce n'est pas une surprise que de voir repris dans le cinquième élément des choses que l'on a vu par ailleurs : ville tentaculaire, créatures bizarroïdes, menace de destruction de la terre. C'est un mix qui garde une bonne cohérence dans un univers de bonbon acidulé, et en ne se prenant absolument pas au sérieux. Il suffit de voir la performance incroyable de Chris Tucker pour mesurer combien ce film se place d'abord dans le registre de la comédie plus que dans celui de la science-fiction. Et ce n'est pas la spiritualité de bazar qu'il déploie sur les éléments qui changeront cela.

Lors de la sortie du film, en mai 1997, j'avais eu la chance d'assister à la projection en présence du réalisateur et d'Eric Serra. La séance avait été suivie d'une traditionnelle séquence de questions/réponses où l'on voyait bien que le réalisateur ne cachait nullement ses registres d'inspiration. Petit clin d'œil très bessonien : le rôle du colonel Munroe est joué par le regretté Brion James, lequel jouait également un rôle de répliquant dans Blade Runner, répliquant nommé... Léon.

Plus de dix ans après sa sortie, ce film tient bien la route avec son aspect décalé, son univers de BD et de Comics, son univers visuel détonnant. C'est pour ma part un bon film.
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,95 €
8,07 €
19,90 €
7,45 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici