undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Blu-ray|Modifier
Prix:26,41 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 12 janvier 2013
Troisième et dernier volet de la trilogie animalière de Dario Argento, "Quatre mouches de velours gris" est une nouvelle fois un thriller horrifique de grande qualité réalisé par celui qui est devenu le maître du giallo depuis "L'oiseau au plumage de cristal". Le film est construit comme les deux précédents dans la mesure où l'objectif du long-métrage est de découvrir l'identité d'un tueur en série. Pour cela, Argento délivre une intrigue originale d'où le point de départ est un odieux chantage que subit le personnage principal interprété par Michael Brandon et qui va servir de base à l'évolution de l'enquête. Contrairement à "L'oiseau au plumage de cristal" et à "Le chat à neuf queues", "Quatre mouches de velours gris" ne s'apparente pas à un film policier mais oscille entre thriller psychologique, film noir et horreur sans jamais se spécialiser. Ce film penche toutefois plus sur les scènes de meurtres que les deux précédents avec l'utilisation de multiples objets dont l'arme blanche, seringues et autres. Dario Argento s'aventure une nouvelle fois dans la folie et les perversions humaines et comme à son habitude, les décrit sans complaisance. Le réalisateur n'hésite pas à intégrer dans son film des personnalités marginales ce qui pour l'époque était assez osé et prouvait une nouvelle fois que le metteur en scène tenait à afficher tous les comportements humains malgré les moeurs qui étaient alors extrêmement rigides. Le scénario est riche, dense, certes moins complexe, moins imposant et brillant que son illustre prédécesseur mais une nouvelle fois Argento livre une oeuvre angoissante, bien ficelée et vient apporter la preuve que ses thrillers sont construits selon un modèle similaire mais ne se ressemblent jamais. Dans ce long-métrage, ce n'est pas tant l'enquête qui importe mais l'analyse psychologique brillante effectuée par le maître italien. Le final entre en parfaite logique avec le déroulement de l'intrigue et vient dévoiler l'assassin le plus impensable. Un bon Argento.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dario Argento fait preuve de nouveau de sa maitrise de la réalisation et de son sens de l'angoisse et du suspens. Le scénario mais surtout la mise en scène dispensent quelques moments forts d'angoisse et des trouvailles habiles pour nous faire sursauter. Point de gore chez Dario, les meurtres sont stylisés, il n'en rajoute pas, laisse une part de l'imagination se mettre en alerte. Dans ce récit, un peu d'humour pour détendre l'atmosphère avant que le climat anxiogène ne s'installe de nouveau. La personnalité du tueur se dessine au fur et à mesure de l'intrigue, dévoilée à la fin par une astuce dont je vous laisse la surprise.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

23,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)