• Tous les prix incluent la TVA.
Habituellement expédié sous 6 à 10 jours.
Expédié et vendu par Cultyfix.
EUR 22,51 + EUR 2,49 Livraison en France métropolitaine
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par Media France
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Vendeur Pro, envoi soigné sous 24H depuis la France
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Franky Knight

4.4 étoiles sur 5 21 commentaires client

Voir les 5 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
CD, 5 décembre 2011
EUR 22,51
EUR 22,51 EUR 7,47
Vinyle , 31 décembre 2099
"Veuillez réessayer"
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Emilie Simon


Détails sur le produit

  • CD (5 décembre 2011)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Barclay
  • ASIN : B005P3NPBI
  • Autres éditions : CD |  Album vinyle
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 21 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 57.218 en CD & Vinyles (Voir les 100 premiers en CD & Vinyles)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Mon Chevalier
  2. I Call It Love
  3. Holy Pool Of Memories
  4. Something More
  5. Bel Amour
  6. Franky's Princess
  7. Sous Les Etoiles
  8. Les Amants Du Même Jour
  9. Walking With You
  10. Jetaimejetaimejetaime

Description du produit

Description du produit

FRANKY KNIGHT - ÉDITION DELUXE (DIGISLEEVE)

Critique

Le croisement des inspirations, des thématiques, a eu lieu en cours de route, et ce n’est pas là le moindre charme de cette entreprise duelle, les frères Stéphane et David Foenkinos mettant en images avec La Délicatesse une drôle d’histoire de mort et d’amour-résurrection en pointillés entre Audrey Tautou et François Damiens, alors qu’Émilie Simon ciselait dans son coin (à tel point qu’elle n’avait pas encore décidé si Franky Knight, journal intime pudique en autobiographie romancée, serait un jour porté en place publique), des chansons qui, a posteriori, relèvent de la même sphère créative que le film. Et si le hasard ne fait pas bien les choses, que dire de plus ?

Toutefois, on comprend aisément que la chanteuse ait pu établir de troublantes concordances entre une héroïne de film qui perd tragiquement l’homme de sa vie et son propre parcours puisque (secret de polichinelle), le compagnon d’Emilie Simon est mort en 2009. En tout état de cause, Franky Knight constitue le nouvel album d’Émilie Simon mais également la musique d’un film (la dame avait déjà, certes dans un contexte bien différent, produit la bande originale musicale de La Marche de L’Empereur, ainsi que le score de Survivre avec les loups de Véra Belmont), dans lequel on retrouve la plupart des chansons de l’album, le tout brassé dans l’imaginaire de deux histoires mises en parallèle.

L’opus est constitué de cinq chansons interprétées en anglais, trois en français, une dans les deux langues, et d’un instrumental, « Les Amants du même jour », emperlé de la mélancolie du violoncelle d’Arnaud Crozatier et de la fragilité d’un xylophone. Dès les premières mesures, on peut constater que Simon a soigneusement mis en quarantaine sa précédente Big Machine, préférant ici les sonorités acoustiques et la vitalité chaleureuse des cordes ou des cuivres. Les sonorités plus contemporaines de l’electro ne sont mises en exergue que dans le très illustratif « Franky’s Princess », thème utilisé dans une scène de boîte de nuit.

Dès l’orchestration des cuivres, rebondissant sur les percussions de poche échappées d’une partition du compositeur répétitif américain Steve Reich, d’un « Mon Chevalier » donc en ouverture (et premier single extrait du programme), on perçoit que l’intimisme se drapera ici dans une perception sensuelle et organique de la musique. Ce sentiment ne s’en trouve que conforté lorsque retentit la trompette (qui est peut-être un bugle) de « Something More », ou le clavier de petite fille sage de « Bel amour ». Et, fait inhabituel chez cette artiste, elle s’autorise même une récréation primesautière au royaume d’une nostalgie circa American Graffiti grâce à un « I Call It Love » rehaussé des hoquets et autres soubresauts des plus belles romances fifties. Quant au « Jetaimejetaimejetaime » conclusif, sa simplicité, son caractère essentiel et son efficacité enivre, tel un mantra niché au creux de la Carte du Tendre.

On a beaucoup évoqué Kate Bush, voire Björk, au sujet d’Emilie Simon. Désormais, avec ce qui constitue de loin son album le plus personnel, la chanteuse peut se soucier de ces appariements comme d’une guigne : la légende qu’elle conte dans Franky Knight, ses chevaliers étincelants, fantômes d’amour et petites filles égarées, l’impose comme une créatrice essentielle de son époque.

Christian Larrède - Copyright 2017 Music Story


Commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 28 décembre 2011
Format: CD|Achat vérifié
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 15 janvier 2012
Format: CD|Achat vérifié
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEE50 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 10 janvier 2012
Format: CD|Achat vérifié
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Vous voulez voir plus de commentaires sur cet article ?

Commentaires client les plus récents


Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : cable batterie

Rechercher des articles similaires par rubrique

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?