EUR 9,49
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
The Freedom Rider a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 6,99

The Freedom Rider

5.0 étoiles sur 5 2 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
31 neufs à partir de EUR 5,58 9 d'occasion à partir de EUR 5,33
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés



Produits fréquemment achetés ensemble

  • The Freedom Rider
  • +
  • Indestructible
  • +
  • Moanin'
Prix total: EUR 33,97
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (6 avril 1998)
  • Date de sortie d'origine: 1961
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B000005GVL
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 2 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 24.588 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
7:52
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
2
30
7:25
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
3
30
6:19
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
4
30
6:13
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
5
30
5:52
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
6
30
6:12
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
7
30
6:51
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
8
30
6:43
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 

Descriptions du produit

THE FREEDOM RIDER


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
ART BLAKEY
Ce grand batteur de jazz (1919-1990) est une des figures les plus emblématiques du Bebop puis du Hard bop.
Après des débuts des plus éclectiques au sein d’ensembles de grande qualité («The Fletcher Henderson Orchestra» par exemple), Art Blakey devient en 1954 un grand leader de jazz en compagnie du pianiste Horace Silver. La formation «The Jazz Messengers» est née et va drainer une constellation de jeunes musiciens surdoués (Clifford Brown, Hank Mobley, Kenny Dorham, Benny Golson, Bobby Timmons, Lee Morgan, Freddie Hubbard, Wayne Shorter, Keith Jarrett, Wynton Marsalis, Kenny Garrett… et la liste est vraiment trop longue pour paraître ici). Les membres du quintet changeront au fil des décennies mais Art Blakey restera le moteur du groupe qui «sévira» pendant plus de 30 ans.
Et signalons deux données fondamentales qui expliquent la longévité des «Jazz Messengers» et leur osmose musicale: Blakey n’en était pas le véritable orchestrateur, il laissait aux jeunes pousses le soin de composer puis de diriger les sessions d’enregistrement des différents albums; ensuite, le quintet était une sorte de coopérative au sein de laquelle chaque musicien réalisait ses soli à part égal avec les autres, et en plus, chacun d'entre eux touchait le même salaire que le boss. Musicalement, les différents membres qui y sont passées étaient irréprochables mais par contre, la vie quotidienne entre sessions et concerts était émaillée par les problèmes d’alcool et de drogue, par les bagarres et les accidents en tous genres.
Lire la suite ›
6 commentaires 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Darko TOP 500 COMMENTATEURS le 24 avril 2013
Format: CD Achat vérifié
"The freedom Riders" c'était le nom de ces miliants noirs qui, dans les années 60, parcouraient les Etats du Sud des USA pour répandre la bonne parole du combat pour les droits civiques et qui se faisaient régulièrement lyncher par les red necks avinés du cru. Des types courageux, adeptes de la non violence, auxquels Art Blakey et ses Jazz Messengers rendent ici un bel hommage. Pour se remettre dans le contexte de l'époque, je ne conseillerai que trop de lire l'excellent bouquin de Jean Marc Bel En route vers Woodstock : De Kerouac à Dylan, la longue marche des babyboomers. Un livre à la lecture duquel les opposants au mariage pour tous ressentiront le ridicule de leur positionnement en tant que combattants pour la Liberté !

Enregistré au Van Gelder Studio d'Engelwood Cliffs les 12, 18 février et 27 mai 1961, cet album n'atteint pas la perfection de l'extraordinaire "Moanin" de 1958 Moanin' (RVG Edition), mais c'est quand même du grand Jazz Messengers. On y retrouve Lee Morgan à la trompette, Bobby Timmons au piano, Jimmy Merritt à la basse et Art Blakey à la batterie, seul Wayne Shorter est nouveau venu en remplacement de Benny Golson. En tout huit titres d'un hard bop des plus classique, dont quatre titres de Lee Morgan pour qui cet album sera la dernière contribution aux Jazz Messengers, bientôt remplacé par l'explosif et talentueux Freddie Hubbard.

J'aime particulièrement la pochette très classe de cet album où l'on aperçoit Art Blakey derrière ses fûts, yeux mi-clos et clope au bec. Ce type là aurait fait un sacré rocker !
7 commentaires Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus utiles sur Amazon.com (beta)

Amazon.com: HASH(0x98f38ab0) étoiles sur 5 15 commentaires
12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x98f71648) étoiles sur 5 Ride Art Ride. 6 décembre 2000
Par Amazon Customer - Publié sur Amazon.com
Format: CD
This is one of the best albums by Blakey's Jazz Messengers, performed by one of his most star studded lineups. Performing infront of Blakey's explosive drumming is Wayne Shorter on tenor, Lee Morgan on trumpet, Bobby Timmons on piano, and Jymie Merritt on bass. Most of the tracks were penned by Wayne Shorter or Lee Morgan and all feature high energy performances, especially by Wayne Shorter. His tenor is on fire as he delivers one knock out solo after another. His solo and his exchange with Lee Morgan on "El Toro" as well as his solo on the bonus track "Uptight" are stand outs. The entire group shows it's soft touch on the one slow number, the bonus track "Pisces". Blakey's extended drum piece, "The Freedom Rider" gives the master plenty of room to stretch out and flex his considerable skill as one of Jazz's all time great drummers. This is an exciting, hard swinging set of classic hard bop, and is easliy recommended.
13 internautes sur 16 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x98f7169c) étoiles sur 5 great music, flawed recording 20 août 2004
Par Grimwig - Publié sur Amazon.com
Format: CD
I've played out my original vinyl of this so I got the CD. I consider it one the 3 best of the Messengers, along with Moanin and Mosaic. But the negative reviewer was correct about the CD version. Shorter is way too loud, and Morgan is hard to hear. I don't remember this on the LP, or the many times I heard "Tell It Like It Is" on the radio in the 60's.
4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x98f71ad4) étoiles sur 5 Great final effort from Morgan/Shorter edition 24 septembre 1999
Par Un client - Publié sur Amazon.com
Format: CD
This 1961 session is a great final effort from the Lee Morgan/Wayne Shorter edition of the Jazz Messengers. Standout numbers include the gutsy Shorter blues "Tell it Like it Is"(with Art's encouragement) Blakey's solo feature "The Freedom Rider" and the interesting Lee Morgan waltz time composition, "Blue Lace". This is a classic Messengers album with lots of hard bop and funky blues. This is as much a soul-jazz record as it is a hard bop record. Great album, pick it up!
6 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x98f71e88) étoiles sur 5 Are you kidding Nero3000? 9 janvier 2010
Par R. Thompson - Publié sur Amazon.com
Achat vérifié
Nero3000's claim that "Compared to Wayne Shorters sax solos, Lee Morgan's blistering trumpet solos sound as if they're being played at the far end of some distant wind tunnel." makes perfect sense IF YOU ARE ONLY LISTENING TO THE RIGHT-SIDE CHANNEL. Check your own gear before trashing the rating on a classic album. Oh, and if you read Well Red's other "reviews", they are the same tired complaints about Blue Note and RVG. Yawn. Go back to the RCA Victrola if you don't like clarity. I heard the same complaints in the 80's when the compact disc was first introduced.
1 internautes sur 1 ont trouvé ce commentaire utile 
HASH(0x98f71db0) étoiles sur 5 Still Riding 45 years Later! 1 novembre 2006
Par A Minstrel in the Gallery - Publié sur Amazon.com
Format: CD
This is one of the first Jazz Messengers album I bought several years ago, and I have loved it ever since. Each of the musicians on this album were, of course, masters of their respective instruments, but what is really inspiring about this music is how they interact and meld as one cohesive unit. During the 50s and 60 there were many great individual musicians, but not very many outstanding bands that stayed together for long periods of time. But this was certainly one of them. Lee Morgan was one of the most explosive and innovative horn players in jazz at this time, and Art was one of the genre's best drummers. In "Petty Larceny" you may chuckle as the trumpet and piano mimic each other in a humorous way. My two favorites have to be "Blue Lace" and "Pisces", notable for their odd time-signatures and ample sense of mystery. This album is for anyone who loves, or even has a passing fancy for jazz. You'll find that you'll want to hear more when the last notes of "Blue Ching" fade into oblivion.
Ces commentaires ont-ils été utiles ? Dites-le-nous


Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?