Acheter d'occasion
EUR 38,78
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par Japan-Select
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Expe'die' depuis Japon. Rapide: 3-4 semaines.
4 d'occasion à partir de EUR 29,90
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 19,80

Fresh Fruit Import

4.8 étoiles sur 5 12 commentaires client

4 d'occasion à partir de EUR 29,90
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Dead Kennedys


Détails sur le produit

  • Album vinyle (13 novembre 1992)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B000000F6Q
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 12 commentaires client
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.8 étoiles sur 5
5 étoiles
10
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 12 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Darko TOP 500 COMMENTATEURS le 24 juillet 2011
Format: CD
Je m'en souviens comme si c'était hier...

Nous étions chez un pote à debattre de questions hautement existentielles (Sid Vicious était-il réellement nazi ?, Pouvait-on encore écouter Uriah Heep quand on avait rallier la cause du punk ?), lorsque qu'un autre pote débarqua, tel Perceval à Kamelote, pour nous annoncer, tout de go, qu'il venait de découvrir le saint Graal !

Il posa l'objet sur la platine, lança le bras automatique et...

"it's an holiday in Cambodia
where people dress in black
it's an holiday in Cambodia
where you'll kiss ass or crack..."

Les plus observateurs auront remarqué que "Holidays in Cambodia" n'est pas le premier morceau de l'album "Fresh Fruit for rotting vegetables", c'est exact, mais le bras automatique de la chaine étant le plus punk d'entre nous, il commençait rarement les disques au premier titre, mais, de manière aléatoire, par celui de son choix et même souvent en plein milieu d'un morceau, ce qui faisait que nous le trouvions parfois un peu trop punk ....même pour le groupe !

Bref, pas de doute, l'objet avait toutes les caracteristiques du saint Graal et Jello Biafra semblait bien être la réincarnation ultra speedée du Jesus Christ des kepons, tant ce premier album des Dead Kennedys contenait de classiques qui serviraient de bible à des générations entières d'apprentis rockeurs : Kill the poor, Forward to death, Let's lynch the Landlord, Chemical Warfare, California Uber Alles, Holidays in Cambodia...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mélomania COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 30 mai 2015
Format: CD Achat vérifié
C'est le cri primal, la déclaration d'intention originelle d'une bande de San-Franciscains colériques et radicaux, une galette punk et politique qui fera date aussi, c'est Fresh Fruit for Rotting Vegetables, premier opus d'un certain Jello Biafra et des ses Dead Kennedys. Enorme !
Il n'y a d'ailleurs qu'à scruter la liste des morceaux de ce tour de force de 1980 pour se convaincre qu'on tient bien là un sommet discographique du genre punk/hardcore : Let's Lynch the Landlord, Chemical Warfare, California Über Alles, Holidays in Cambodia sont quatre indéniables classique du genre, et les 10 autres titres de l'opus, dont aucun ne décevra l'amateur de musique agressive ET intelligente, d'un groupe ayant un vrai beau sens de l'humour mais aussi une vraie conscience politique et sociale, complètent idéalement le tableau. Alors, certes, musicalement, on n'a pas exactement affaire à des virtuoses mais l'intérêt est ailleurs, dans l'incroyable énergie, la saine et fière conviction d'un quatuor mené par un vocaliste possédé (Jello) bien secondé par un bloc façon char d'assaut qui terrasse tout sur son passage.
Comme en plus cette version "Deluxe" propose les titres complémentaires d'époque, qu'on peut aussi retrouver sur l'excellente et essentielle compilation Give Me Convenience or Give Me Death, les gouteux Police Truck et Too Drunk en particulier, il n'en faut pas plus pour qu'on célèbre, sans long discours mais avec un réel enthousiasme, un authentique classique du punk/hardcore.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jidé COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEUR le 21 janvier 2004
Format: CD
Lorsque ce brûlot sortit en 1980, il fit l'effet d'une bombe. La déflagration est d'ailleurs encore sensible aujourd'hui : comment ne pas écouter l'hymne "California Uber Alles" ( qui était à l'origine une cinglante critique de l'administration du gouverneur Ronald Reagan) sans penser à Schwarzenegger ?
Ceci étant posé, rien ne peut mieux nous servir en ces temps de peur, d'ultra-capitalisme et de régression sociale que ce disque hyper-speed, à la violence salvatrice. Véritable manifeste du hardcore-punk US dans sa version "extrême gauche" (Biafra fut longtemps candidat politique à San Francisco), on aurait tort de réduire ce disque à une ultime poussée de fièvre adolescente, à une gliclée tardive de punk mal digéré, ou à une obsolète musique de jeunes rebelles. Même speed et violente, même enregistrée dans des conditions aussi frustres (la remastérisation est un vain mot ici) la musique de ces irréductibles punks vaut qu'on s'y attarde au-delà d'un rapide pogo : pas très subtile, encore que le jeu de basse de Klaus Flouride est presque plus proche du jazz que du hard-rock bête et méchant, ce boucan rock & roll a le mérite immense de faire mouche à chaque fois. L'alignement non-stop d'hymnes ravageurs ,de "Kill the poor", qu'on pourrait dédier au MEDEF, à "Holiday in Cambodia",véritable "tube" dans l'underground US, (et long de 4 minutes et demie, ce qui est exceptionnel pour du hardcore-punk), a de quoi impressionner, même plus de vingt ans après.Enfin, l'attitude (exemplaire, en fin de compte) et le chant nasillard et énervé de Jello Biafra, font de ce disque un classique absolu de la contre-culture américaine.
2 commentaires 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?