EUR 21,50
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Froid mortel a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Froid mortel Broché – 30 janvier 2013

3.5 étoiles sur 5 22 commentaires client

Voir les 3 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 21,50
EUR 21,50 EUR 3,75
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 32,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Fête des Mères Fête des Mères

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Froid mortel
  • +
  • L'écho des morts
Prix total: EUR 41,80
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Extrait

ATTENTION À NOS ENFANTS ! lit Jan par la vitre du taxi sur un panneau en plastique bleu, avec en dessous l'injonction : ROULEZ LENTEMENT.
«Fichus gosses !» peste le chauffeur.
Jan est projeté vers l'avant. Après un virage, le taxi vient de piler devant un tricycle.
Un enfant l'a abandonné presque au milieu de la rue.
Une zone résidentielle de Valla. Jan voit des clôtures basses en bois devant des maisons en briques blanches, et le grand panneau d'avertissement.
Attention à nos enfants. Mais les rues sont désertes, malgré le tricycle. Aucun enfant à qui faire attention.
Peut-être sont-ils tous chez eux, pense Jan. Enfermés.
Le chauffeur qui l'observe dans le rétroviseur semble près de la retraite, le front ridé, une barbe blanche de père Noël et un regard las.
Jan est habitué aux regards las, on en voit partout.
Le chauffeur n'a presque pas dit un mot avant de jurer en pilant mais, en redémarrant, il demande soudain :
«L'hôpital Sainte-Barbe... vous travaillez là-bas ?»
Jan secoue la tête.
«Non. Pas encore.
- Ah oui ? Vous y allez pour un entretien d'embauché ?
- Eh oui.
- Ah, ben mon vieux...», dit le chauffeur. Jan ne dit rien de plus, il baisse les yeux. Il ne veut pas trop parler de lui, et il ne sait pas combien il peut en dire au sujet de l'hôpital Le chauffeur continue :
«Vous savez sûrement l'autre nom qu'on donne à cet endroit ?»
Jan lève à nouveau les yeux.
«Non. Lequel ?»
Le chauffeur sourit en coin.
«Ils vous le diront sûrement là-bas.»
Jan regarde les maisons défiler en songeant à l'homme qu'il va bientôt rencontrer.
Le docteur Patrick Högsmed, médecin-chef. Son nom était en bas de l'offre d'emploi que Jan a trouvée mi-juin :

Recherchons
PUÉRICULTEUR/PROFESSEUR DE MATERNELLE
pour remplacement à la Clairière

Le texte de l'annonce ressemblait à tant d'autres :

Vous êtes puériculteur et/ou professeur des écoles, plutôt un homme jeune, car nous recherchons pour notre équipe la parité et l'équilibre des générations.
Vous avez une personnalité sereine, ouverte et franche. Vous aimez les jeux, la musique et toutes sortes d'activités créatives. Notre école maternelle étant en bordure d'une zone boisée, vous aimez aussi les excursions en forêt et dans la nature. Vous travaillerez activement pour instaurer une ambiance positive à la maternelle et serez contre toute forme de brimades.

Revue de presse

" Notre chouchou suédois est de retour, et avec lui la petite musique envoûtante composée à l occasion de son magistral L Heure trouble...
Un peu de l esprit de Shutter Island, un peu de celui de Vol au-dessus d un nid de coucou et surtout beaucoup de Theorin donnent un petit bijou. " --Marianne

« On avale ce thriller, où le fou, décidemment, est celui qui croit connaitre la fin avant d y arriver. » --Le Point

« On retrouve ici l art de brouiller les pistes selon Theorin, qui boucle un impeccable thriller psychologique... La peur, fantasmée ou justifiée, est au c ur de ce roman dérangeant, dont la fin, particulièrement trouble, est aussi une marque de fabrique de l auteur. » --Le Figaro Littéraire

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché Achat vérifié
Ce roman policier est intéressant pour sa construction en forme de puzzle. L'auteur nous donne les pièces une à une, et on entre immédiatement dans l'histoire. Mais la chute est décevante et le tableau final m'a laissé sur ma faim.
Je conseillerais plutôt du même auteur " Le sang des pierres " qui m'a paru plus abouti.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Ayant lu les 3 premiers opus de Johan Theorin, je m'attendais à me retrouver de nouveau sur l'Ile d'Öland en Suède mais non ce coup-ci, tout se passe sur le continent.
Une école maternelle a été construite dans l'enceinte d'un hôpital psychiatrique où sont enfermés des malades mentaux plus ou moins dangereux puisqu'on y retrouve un tueur psychopate. L'école et l'hôpital sont reliés par un souterrain afin de permettre aux enfants de rendre visite à leurs parents enfermés selon un mode précurseur d'éducation.
Jan Hauger, jeune puériculteur que nous suivons tout le long du livre, se fait embaucher à la maternelle car bien entendu il a un intérêt à entrer en contact avec une personne qui est enfermée dans l'hôpital. Avec tous les risques que cela implique et toutes les prises de contact plus ou moins douteuses prises dans l'hôpital et même auprès de ses collègues de la maternité.
Comme pour "L'Heure Trouble", plusieurs feed back dans 2 périodes du passé de notre héros (héros est un bien grand mot car benêt serait le terme plus adapté)pour expliquer sa situation actuelle, son mal vivre lié à un évènement de son adolescence qui lui a permis quand même de rencontrer la personne qu'il veut revoir et suppose enfermée dans l'hôpital.
Ce que j'aime chez Johan Théorin, c'est qu'il ne sert à rien de chercher à deviner car on évolue de surprises en surprises jusqu'au dénouement qui est totalement inattendu et qui intervient vraiment dans les dernières pages.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par hpf97 TOP 1000 COMMENTATEURS le 3 février 2014
Format: Broché
Je ne comprends pas les revues de presse : ce livre n’a rien de magistral, le suspense ne monte à aucun moment, et la lecture est quelque peu trainante.

Mais là où je suis le plus déçu, pour un amateur de thriller, genre littéraire annoncé pour ce livre, qui aime bien tomber dans les pièges et les fausses-pistes, bref se faire malmener par l’auteur, je me dis "soit le personnage est vraiment bête et l’histoire que je suis en train de lire est nulle, soit soit l’auteur ne sait vraiment pas manager le suspense et e n’aurais pas du choisir ce livre". En fait, nous sommes dans le second cas.

Pour vous donner quelques exemples : le personnage dévoile ses défauts professionnels à la première sortie un peu arrosée, ou ne pense pas à acheter une torche un peu plus adaptée à ses excursions nocturnes pour remplacer la veilleuse de sa première sortie.

Et au final, la couverture est à l’image du livre : on ne comprend pas le titre "Froid mortel" puisqu’à aucun moment il n’est question de température extrêmement basse (ce serait même le contraire), ni de cigogne comme représenté. On reste dans la plus grande incompréhension.
(quoilire.wordpress.com/2014/02/03/johan-theorin-froid-mortel/)
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Fanny le 4 février 2013
Format: Broché Achat vérifié
excellent livre mélant suspence et rebondissements inattendus!! Lu en deux jours. je ne connaissai pas cet auteur, mais vais m'empresser de découvrir ces autres livres!! un super moment de lecture! Merci!
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jay TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 26 avril 2013
Format: Broché Achat vérifié
Dans « Froid mortel », Johan Theorin quitte l'île d'Öland, théâtre de ses trois précédentes intrigues - « L'heure trouble », « L'écho des morts » et « Le sang des pierres » - et change franchement de registre en nous embarquant dans un thriller dans un hôpital psychiatrique. Si ce virage m'a surpris, il ne m'a pas déçue pour autant. (J'espère tout de même revoir l'île d'Öland dans un prochain roman). A l'isolement sauvage de l'île d'Öland succède donc le huis clos oppressant de l'hôpital avec sa façade en apparence infranchissable et ses mystérieux souterrains. L'auteur distille le suspense avec une grande économie de moyens qui n'est pas sans rappeler les méthodes d'Hitchcock. L'action se déroule lentement, les détails prennent de l'importance et le moindre bruit finit par faire sursauter.

Les personnages sont très réussis. Ils sont campés avec ironie sans sombrer dans la caricature et ne peuvent se séparer en deux camps de gentils et méchants. L'humanisme affiché du personnel soignant cache souvent mal le cynisme tandis que la méchanceté apparente n'est parfois que la réaction d'un être blessé. Personne ne semble très net et le personnage principal que l'on peinera à appeler « héros » n'échappe pas à la règle. Embauché dans la maternelle attenante à l'hôpital afin de rapprocher les parents internés de leurs enfants, Jan Hauger montre assez vite des symptômes inquiétants.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique