EUR 9,99
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Ghost In The Machine a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Ghost In The Machine Bonus

4.0 étoiles sur 5 14 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
26 neufs à partir de EUR 4,61 4 d'occasion à partir de EUR 5,34
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Police


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Ghost In The Machine
  • +
  • Zenyatta Mondatta
  • +
  • Synchronicity
Prix total: EUR 25,97
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (27 février 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Bonus
  • Label: A & M
  • ASIN : B00009NJFO
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.0 étoiles sur 5 14 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 8.404 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Spirits in the material world
  2. Every little thing she does is magic
  3. Invisible sun
  4. Hungry for you
  5. Demolition man
  6. Too much information
  7. Re-humanise yourself
  8. One world (not three)
  9. Omegaman
  10. Secret journey
  11. Darkness
  12. Every little thing she does is magic

Description du produit

Description du produit

"Con cada vez menos canciones brillantes y más dinero, el grupo se va a la isla de Montserrat y graba el desigual ""Fantasma en la máquina"". Aparte de los insuperables aciertos de Sting, las excelentes aportaciones de Andy Summers y la bella ""Darkness"" de Copeland el disco contiene un montón de jam-sessions disfrazadas de canciones, a saber: ""Hungry for you"", ""Demolition man"", ""Too much..."", ""One world"". Se salvan por la calidad de sus intérpretes con sus instrumentos, pero de haber sido otra banda... al público no le hubiera hecho mucha gracia."

Critique

Pour Sting, Ghost In The Machine est l’occasion de dépasser le cadre rock-reggae d’une superbe machine à hits pour la transformer en ambitieuse formation pop dotée d’une identité sonore bien définie et de textes intelligents, au-dessus de la mêlée d’inepties communes au genre.

Pour atteindre cet objectif, il engage le producteur du moment Hugh Padgham sorcier du son XTC comme du dernier Genesis (et futur collaborateur à long terme) pour un tour de piste technologique dominé par les synthétiseurs. Mais le leader de Police a suffisamment de ressources pour livrer une poignées de compositions taillées pour les hit-parades : « Spirits In The Material World », « Every Little Thing She Does Is Magic », « Hungry For You (J’aurai Toujours Faim de Toi) », ou destinées à l’amateur éclairé : « Invisible Sun », « Demolition Man » et « Rehumanize Yourself » sont exemplaires.

En 1974, Bowie s’était penché sur le roman 1984 de George Orwell pour créer la thématique de Diamond Dogs. Ici, Sting évoque la société totalitaire décrite par Arthur Koestler dans Le Zéro et l’infini. Quasiment tous les titres font référence à un système dans lequel l’homme n’est plus qu’un chaînon de production, ayant perdu toute qualité de pensée et de communication. Un propos ambitieux au service de chansons sophistiquées.

 

Loïc Picaud - Copyright 2017 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD Achat vérifié
Peut-être le disque le plus mal-aimé (et le plus intriguant) de Police: un album qui alterne le chaud et le froid malgré une pâte sonore indéniable (et qui tranche un peu avec les précédents opus), brillant surtout à ses extrémités, la partie centrale étant un peu "faiblarde" ou en tout cas en deçà de la qualité habituelle du groupe en termes de composition: ici un ou deux riffs trouvés à la va-vite qui servent parfois de bien maigre alibi aux cuivres fraîchement débarqués. On a le sentiment que le groupe ne sait pas trop quel parti-pris artistique adopter.
Restent tout de même trois tubes indémodables pour ouvrir le bal et trois pièces intemporelles en clôture (ces dernières arrivent hélas bien tard sur le disque).
GITM reste quand même un disque à posséder pour ses germes de renouveau sonore du trio et fascinant à bien des égards par sa drôle de symétrie.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Téléchargement MP3 Achat vérifié
Un excellent album de police, avec de grands classiques tels "invisible sun", "spirits in a material world" ou le moins connu mais très beau "darkness".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Ghost In The Machine ,
mais comment peut t'on ne mettre que 3 étoiles à une oeuvre aussi majeure et tangiblement aussi primordialement fine , que "GHOST IN THE MACHINE" de THE POLICE ! les compositions sont fines et subtiles , Stewart Copeland ( batterie ) et Andy Summer ( guitares ) sont dans une forme éblouissante , et le groupe atteind une maturité artistique étonnante .
"Every little thing she does is Magic"... , est évidemment le titre phare de cet album sorti en 82 , en pleine période NEW WAVE , ... C'est sur de nombreux titres , peut être , l'album le moins consensuel de" THE POLICE " , l'avant dernier album officiel d'un des plus charismatique !!! groupe de tous les temps !!! ... EH OUI , ils n'étaient que TROIS ! mais quelle extraordinaire présence ... les textes sont parlants ,directs, francs , précis, imagés , énergétiques , ... et quelle vitalitée ...!!!
Sur cet album , à écouter et réecouter : Des titres comme "Too much informations", "Re-humanize yourself" , sont tout autant visionnaires qu'ils sont un appel à la réflexion . Oui, Les textes sont directs , beaux , amples , subtils , stylisés et évocateurs.

Recherchées , les compositions sont stylistiquement , et encore aujourd'hui , en avance sur leur temps !!!
Qui pourrait dire ?? que GHOST IN THE MACHINE est un album qui a vieilli stylistiquement ?? ... Bien au contraire , c'est une somme d'intélligence et de musicalitée .
"GHOST IN THE MACHINE " s'avère d'une vivacitée extraordinaire , ...
Lire la suite ›
3 commentaires 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Tout n'est certes pas bon dans l'album mais globalement il faut l'avoir, ce disque! La guitare de Summers a des sons assez incroyables, grâce à des effets ingénieux, la voix de Sting est volontairement... fantomatique... Et le batteur S. Copeland s'éclate dans Rehumanize yourself! Bref même si les deux faces du vinyle finissent dans un brouillard suspect, les deux débutent sacrément bien! Un bon disque.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par hervé j. COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 1 septembre 2013
Format: CD
Le quatrième album de Police "Ghost In The Machine" préfigure un peu les futurs albums solo de Sting: surproduits, cliniques et creux!

Ici les synthés ont pris le pouvoir: pratiquement pas de guitare dans les trois premiers morceaux, Andy Summers aux abonnés absents ( d'ailleurs Police n'est plus un groupe, mais la chose de Gordon Sumner). On retrouve le guitariste dans Demolition Man qui relève plus d'une jam-session que d'un morceau abouti.

La deuxième face est plus énergique, mais les morceaux sont peu inspirés, ça tourne en rond ( One World, reggae mou). Omegaman et Secret Journey annoncent déjà l'album suivant Synchronicity, plus réussi qui sera leur chant du cygne. L'album fini par le synthétique Darkness: noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir!

Hormis pour les fans hardcore qui trouveront tout génial, seuls les deux premiers albums du groupe arrivent encore à me chatouiller l'oreille.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
contrairement à ce qui a été dit plus bas, je trouve que Ghost In The Machine est l'album le plus réussi de Police. le groupe innove et apporte du sang neuf avec l'arrivée des claviers et de cuivres. évidemment, il y a moins de hits que sur les précédents albums, mais c'est aussi la raison pour laquelle on se lasse moins au fil des écoutes (on a pas cette désagréable impression de déjà entendu permanent). mention spéciale au dernier morceau, le superbe Darkness (une composition du batteur Stewart Copeland, qui prouvait à tous que Police, ce n'était pas uniquement Sting mais bien 3 individualités avec qui il fallait compter).
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique