EUR 33,20
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par thebookcommunity_fr.
EUR 33,20 + EUR 2,49 Livraison
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 36,94
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : FastMedia "Navires De USA"
Ajouter au panier
EUR 38,90
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : Smaller World Future FR
Ajouter au panier
EUR 51,05
+ EUR 2,49 (livraison)
Vendu par : musikdrehscheibe
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 18,19

Gounod : Faust (2e version) (Coll. Great Recordings Of The Century)

4.2 étoiles sur 5 6 commentaires client

5 neufs à partir de EUR 33,20 4 d'occasion à partir de EUR 14,50
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste André Cluytens


Détails sur le produit

  • CD (1 janvier 1970)
  • Nombre de disques: 3
  • Label: Parlophone
  • ASIN : B00008A8H7
  • Autres versions : CD
  • Moyenne des commentaires client : 4.2 étoiles sur 5 6 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 122.167 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Faites lui mes aveuxfaust act3 remast - Andre Cluytens


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.2 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par ALIBERT Michel MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 10 janvier 2006
Format: CD Achat vérifié
Tout le monde vous le dira: dans cette version du 'Faust' de Gounod, remake en stéréo d'une précédente en mono de même niveau mais avec d'autres interprètes dans les seconds rôles, Los Angeles, Gedda, Ernest Blanc et les autres, y compris la direction de Cluytens, comptent encore aujourd'hui parmi ce qui s'est fait de mieux dans cette oeuvre, pour ne pas dire qu'ils n'ont jamais été surpassés; prenons acte, d'autant que nous partageons cet avis.
Les choses se gâtent en revanche pour ce qui concerne Boris Christoff en Méphisto. Les avis sont ici très partagés et la balance penche plutôt du côté défavorable, notamment en France. Et c'est contre cette campagne de dénigration que nous voudrions nous inscrire en faux:
- le français de la basse bulgare n'est pas à la hauteur? Nous le reconnaissons sans peine, mais ce défaut même est une qualité dans la mesure où il nous distancie d'un personnage qui relève précisément d'un autre monde;
- Christoff en fait trop? Mais son personnage aussi en a trop fait, c'est ce qui lui a valu sa Chute; et les basses sépulcrales de notre Méphisto ne font qu'exacerber l'infernale et angoissante menace qui guette Faust et Marguerite;
- Ce diable encombrant n'est plus crédible à l'époque du soi-disant triomphe de la raison et de la psychanalyse? Mais si vous réduisez le personnage à une allégorie ou à l'inconscient des pulsions, l'intrigue de l'opéra s'effondre.
Lire la suite ›
2 commentaires 27 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Roger Dominique Maes COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 11 mai 2012
Format: CD
Gounod, "Faust" (1859) avec le ballet (1869), André Cluytens, Paris, studio 1959, 3 CDs EMI, 1989.

Célébrons d'abord l'heureuse époque où une maison de disque pouvait se permettre d'enregistrer à six ans d'interval le même opéra avec le même orchestre, le même chef, les mêmes interprètes principaux, simplement pour suivre l'évolution technologique; car ce qui différencie essentiellement cette version de 1959 de celle de 1953 est qu'elle a été enregistrée en stéréo. Alors simple copié-collé du précédent ? "Que non pas !" comme dit Dame Marthe : d'abord l'orchestre gagne en couleur, en variété, en ampleur, ensuite Cluytens, sans être vraiment plus rapide qu'en 1953, (à peine 4 minutes de différence, mais ce n'est pas le timing qui fait qu'une oeuvre paraît lente ou rapide, ce sont les tempi, et leurs pertinences); Cluytens donc tend davantage la trame, ne résiste pas à ce qu'une valse populaire tourbillonne et virevolte (on entend bien que "c'est le plaisir" qui les entraine !), ou à ce qu'une marche militaire soit martiale, et au premier degré...
Le théâtre n'est pas oublié !

Pour les interprètes principaux (six ans cela peut être long dans la vie d'un chanteur), ils ont mûri : les voix de Gedda et de Los Angeles, tout en restant admirables, se sont arrondies et assombries, légèrement, mais suffisamment pour que la juvénilité et la candeur de '53 se soient voilées.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Cluytens a su lire Gounod,ses enregistrements de Faust et de Mireille sont insurpassables.Je fais cependant ici une réserve qui m'empêche de donner 5 étoiles:c'est l'absence impardonnable d'un des plus beaux passages musicaux de la partition:la scène dite de "La chambre de Marguerite" où elle se désole d'avoir été abandonnée par Faust.Dommage.
2 commentaires 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?