Acheter d'occasion
EUR 46,99
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

Grace Edition de collection, Enregistrement original remasterisé, Import

4.6 étoiles sur 5 75 commentaires client

5 neufs à partir de EUR 53,58 2 d'occasion à partir de EUR 46,99
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Déballer sans s'énerver par Amazon
Certification « Déballer sans s'énerver par Amazon »
Ce produit est certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Le programme « Déballer sans s'énerver par Amazon » vous propose des produits disposant d'un emballage simplifié, facile à retirer sans avoir à s'acharner dessus. N'utilisant que des cartons recyclables faciles à ouvrir et dépourvus de matériaux superflus, les emballages certifiés « Déballer sans s'énerver par Amazon » sont conçus pour être ouverts sans l'aide d'un cutter ou d'un couteau tout en protégeant votre article aussi bien que l'emballage traditionnel.
Voir tous nos produits certifiés « Déballer sans s'énerver ».

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Jeff Buckley


Détails sur le produit

  • Album vinyle (22 mai 2000)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Edition de collection, Enregistrement original remasterisé, Import
  • Label: Sony Music Média
  • ASIN : B00004WX4U
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Mini-disque  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 75 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 40.166 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Liste des titres

Disque : 1

  1. Mojo Pin (5:41)
  2. Grace (5:22)
  3. Last Goodbye (4:32)
  4. Lilac Wine (4:31)
  5. So Real (4:40)
  6. Hallelujah (6:51)
  7. Lover, You Should've Come Over (6:41)
  8. Corpus Christi Carol (2:56)
  9. Eternal Life (4:52)
  10. Dream Brother (5:26)

Descriptions du produit

Description du produit

Les grandes chansons ne meurent jamais. Il aura sufÞ t d.une seule interprétation par un candidat de la Nouvelle Star pour que la reprise du chef d.oeuvre de Léonard Cohen « Hallelujah » par l.homme à la voix d.ange Jeff Buckley se retrouve en tête des ventes de titres en téléchargement. Le potentiel est donc énorme pour toute une nouvelle génération et pour une clientèle jeune et large qui a découvert la magie de Jeff Buckley à la Nouvelle Star.

Critique

Premier album, exercice délicat entre énergie et passion, Grace est la révélation d’un « fils de » transcendant l’image du père : une tessiture de cinq octaves, suave, charnelle, chantant l’amour (« Last Goodbye ») à la limite des corps (« Lover, You Should’ve Come Over ») et de l’esprit (« Hallelujah ») ; des guitares tantôt lourdes (« Eternal Life ») tantôt ciselées, virevoltantes ; des reprises remarquablement choisies et interprétées (« Lilac Wine » de James Shelton, qui fut chanté par Nina Simone, « Corpus Christis Carol » de Benjamin Britten et « Hallelujah » de Leonard Cohen) ; des paroles symboliques remettant l’homme face à ses éternelles questions (« There's no time for hatred, only questions / Where is love, where is happiness, what is life, where is peace? / When will I find the strength to bring me release? »).

Autant d’ingredients qui font de cet album une œuvre d’art unique, remarquable d’équilibre, bulle de lumière et d’espoir en suspens dans l’obscurité infinie. Grace représentera à jamais l’étincelle intense et fragile de la courte carrière de Jeff Buckley. Il qui réussit le tour de force de rappeler, en des temps de désillusion, que la musique était toujours et encore une possibilité de connexion vers l’autre versant du monde. - Copyright 2016 Music Story

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Au grand classique "quel disque emmèneriez-vous sur une île déserte", on est souvent bien embarassé pour répondre. Comment peut-on décemment faire un choix entre "Nevermind", "Sgt Pepper", "IV", "A Night at the Opera" et tant d'autres ? Impossible de se décider la plupart du temps, tout dépendant tellement de l'humeur du moment, de l'avancée de notre culture musicale ou de ce que l'on a mangé la veille au soir...
Mais pour moi, et depuis maintenant bientôt 8 ans, la réponse est invariablement la même : s'il ne devait en rester qu'un, cela serait sans l'ombre d'un doute ce chef d'oeuvre qu'est "Grace", de Jeff Buckley. Un ami a pris pour habitude d'offrir, très souvent, son livre-culte afin de le faire découvrir. J'aimerais pouvoir me permettre de faire de même avec ce disque.
Je l'ai découvert un peu par hasard, par un beau jour d'hiver 1998, en déambulant dans le rayon rock d'une Fnac. Ce qui m'a décidé à l'acheter, cela peut paraître con, mais c'est tout simplement cette pochette. Je ne saurais dire pourquoi, je ne me souviens même plus comment, mais cette photo m'a tout de suite hypnotisé. Le disque et son contenu était alors accessoire. Je ne savais pas ce qu'ils allaient révéler, hésitant entre un crooner mielleux ou le nouveau génie de la Country Music.
Et je dois avouer que sur le plan de l'écoute je n'ai pas été déçu.
Lire la suite ›
2 commentaires 131 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Benjamin Lab MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 20 décembre 2007
Format: CD
C'est comme ça que les américains appellent un chef d'oeuvre. Premier album, le seul véritable en fait, de Jeff Buckley avant sa mort tragique et un chef d'oeuvre en forme d'hommage. Buckley, c'est avant tout une voix hors du commun posée sur des compositions, des textes et une guitare déchirante. Que dire de plus de cet album dont les moindres titres ont été décrits et explorés dans les moindres recoins. Ce disque est bien sûr une pure merveille et l'aspect un peu suranné par le temps de 'Hallelujah' n'y fera rien pour altérer sa magistrale beauté. Un album à posséder, indispensable, de très loin.
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Lester Gangbangs TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 4 juin 2007
Format: CD
Évidemment, dès qu''apparaît cette voix d''une irréelle beauté, on ne peut s''empêcher de voir se profiler l''ombre de son père Tim. Tout comme son géniteur (qu''il n'a pas connu), Jeff Buckley a une approche à contre-courant par rapport à ce qui se fait, qui « marche ». Les Buckley n''en font qu''à leur tête, indifférents aux modes qui passent. Leurs points communs s''arrêtent là, leurs univers musicaux sont bien différents.

« Grace » tire son inspiration de la country, du folk, du blues, transfigurés par les arrangements dénudés des morceaux et une interprétation vocale exceptionnelle. Les deux merveilles (entre autres) que sont la reprise de « Hallelujah » de Leonard Cohen et « Corpus Christi Carol » contribuent à enrober ce Cd d''une sorte de mysticisme religieux, et Jeff Buckley invente la soul d''une ère nouvelle.

Hors du temps et des modes, « Grace » est un des plus beaux Cds de rock jamais gravés.

Malheureusement sans suite ...
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Au depart, je n'ai rien compris a ce disque. Je crois que personne n'y comprend pas grand-chose, d'ailleurs. Enfin j'abuse, je trouvais le single, Grace, dont je ne savais qui le chantait, proprement ahurissant. C'etait d'ailleurs la premiere bouee de sauvetage a laquelle s'accrocher dans ce disque-deluge. "Mais ou est le refrain ?", continuait a s'obstiner mon cerveau. Et puis, dans cet enchevetrement de cordes et de guitares, j'ai saisi des lignes melodiques de ci de la, que j'ammassais comme autant de bouts de bois pour mieux flotter. Vous allez voir, une fois le radeau fait, tout devient evident. On le demolit, vu que maintenant, on a appris a construire un bateau. Car tel est ce disque, tel est Jeff Buckley : il vous rend meilleur. Plus intelligent, plus sensible, plus courageux. Et a chaque ecoute un peu plus. Ne vous precipitez pas sur le concert filme tout de suite, apprenez d'abord le moindre recoin de cet album. VOIR Jeff Buckley chanter, c'est encore une autre paire de manches. Trop facile pour les filles et dur a avaler pour les garcons. J'ai fait partie de ton Bataclan, Jeff, et depuis je ne cesse d'evangeliser ton art. Hallelujah, man.
Remarque sur ce commentaire 38 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hervé J COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 50 COMMENTATEURS le 10 novembre 2014
Format: CD Achat vérifié
Jeff Buckley est un peu un genre de Jim Morrison à la coule: belle voix, belle gueule, mais cet album unanimement encensé a du mal à m'émouvoir, avec son petit côté rebelle un peu trop policé.

Niveau style, c'est très varié (y'a même du prog, l'intro de Grace est pompée sur le Discipline de King Crimson). Mais je trouve qu'il y a trop d'affectation voire d'afféterie dans l'interprétation (palme du surjoué dans l' "Hallelujah" de Leonard Cohen). Lilac Wine est quand même assez beau, malgré sa fin un peu Nicole Croisille.

Je comprends que l'on puisse être touché par la sensibilité de Jeff Buckley, mais pour moi cela confine vite à la sensiblerie.

La mort précoce et violente de Jeff Buckley a-t-elle contribué au culte qu'on lui voue? Pour ma part, j'ai toujours du mal à écouter cet album jusqu'à la fin.
1 commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?