Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 19,09

Happy Trails Edition limitée, Import

5.0 étoiles sur 5 22 commentaires client

Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.
Nos clients ont également consulté ces articles en stock

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Quicksilver Messenger Service


Détails sur le produit

  • Album vinyle (8 janvier 2013)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Edition limitée, Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B009PLTF3I
  • Autres éditions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 5.0 étoiles sur 5 22 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 158.218 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
21
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 22 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
John Cippolina ( R.I.P.), Greg Elmore, Gary Duncan, David Freiberg (futur Jefferson Starship) ne sont pas les noms les plus connus pour illustrer le rock psychédélique de San Francisco. Et pourtant!
Tous les amoureux de cette période vous parleront de Quicksilver et plus particulièrement de "Happy Trails" avec une version de 25 mn de "Who Do You Love?" qui vous donne envie d'être le messager de la pochette!
J'ai toujours autant de plaisir à l'écouter depuis... whaouh!!!... 30 ans déjà!
Bye!
Remarque sur ce commentaire 34 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
il est plus que surprenant que personne n'aie pris la peine de commenter ce CD. " Happy Trails " est un must , Quicksilver au sommet de sa forme , John Cippolina le plus grand et le le plus timide des guitaristes du psychedelisme , epaule par Gary Duncan & toute la bande , improvisent en brodant sur 2 morceaux de Bo Diddley , jusqu'au delire a la Sergio Leone . Le public suit & relance en battant la mesure a contre temps . On vous enterrera avec ce disque !!!
Remarque sur ce commentaire 29 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean-pascal Guillet TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 30 octobre 2009
Format: CD
1969/2009! voilà donc 40 ans que ce pur chef d'oeuvre est sorti! S'il est un disque emblématique du San Francisco Sound, c'est bien celui-là!
Le Quicksilver Messenger Service n'est pas le groupe le plus célebre issu du Flower Power de la fin des années 60, et pourtant officiaient en son sein deux remarquables guitaristes, Gary Duncan et surtout le grand John Cipollina.

Happy Trails est le second disque du groupe, un live enregistré aux Fillmore ( East et West). Cette année là le groupe est à son apogée, jamais plus par la suite il n'atteindra un tel niveau. Seuls les deux premiers albums du Quicksilver sont extraordinaires, le groupe s'étiolera par la suite, avec l'arrivée du pénible et envahissant chanteur Dino Valenti et le départ de Cipollina , l'âme du groupe.
Au temps du vinyl, toute la première face était occupée par un version du "Who do you love" de Bo Diddley, longue chevauchée ( 25 minutes ) psychédélique absolument sidérante! Voyage musical fabuleux émaillé de soli de guitare incroyables. Le long solo de Gary Duncan, finement teinté de couleurs jazzy précede celui de Cipollina, la Gibon SG au célèbre vibrato s'élance dans un solo vertigineux qui vous laisse KO!

La section rythmique n'est pas en reste, le solo de basse de David Freiberg est lui aussi impressionnant. David Freiberg que l'on retrouvera plus tard au sein du Jefferson Airplane puis du Starship.
La suite de cette perle se poursuit par un autre morceau de Bo Diddley "Mona", puis par deux titres psychédéliques en diable et emblématiques de l'époque.
Lire la suite ›
2 commentaires 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Surfant sur la vague Doors / Jefferson Airplane, Quicksilver nous propose un rock planant et allambiqué à la fois. Excellence des musiciens et production adéquat permettent au disque de décoller doucement vers des contrées acides où l'homme commencait à mettre les veines... Les thèmes abordés restent somme toute sombres et faussement joyeux tels ceux de Morisson et Alice Cooper. La côte ouest lorgne également vers la crasse des rues de N.Y.City avec des influences Velvet Underground. Melting pot sensible et intelligent, Quicksilver élève le rock à un niveau que peu de groupes pourront atteindre exceptés les prénommés.
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Ce happy trails de 1969 est un des albums emblematiques de l'acid rock de la fin des 60's. Enregistré en partie live au fameux Fillmore east et en partie en studio cet album est le meilleur de ce groupe meconnu du grand public . Axé atour de la guitare de John Cippollina, guitar heros sous estimé, et de Garry Duncan, seconde guitare et chant,QMS joue un rock psyché comportant une grande part d'impro, dans une liberté proche de l'esprit du free jazz, et s'embarque dans de longues chevauchées dans l'ouest sauvage- comme sur la pochette-; dans le meme esprit que des groupes comme Mad River ou le Big Brother de janis Joplin.La premiere face du LP etait une longue variation autour du theme de Bo Diddley "Who do you love", dans la face B, de tres beaux morceaux comme "mona" (encore Bo D.)ou "calvery". John Cippolina est décédé en 1989, apres QMS , son groupe le plus interessant semble etre Copperhead ; dans un style un peu plus carré, de hard melodique et sautillant (melodique ne voulant pas dire mievre a la Journey and co);attention si vous voulez vous procurer ce cd ne pas confondre avec un Copperhead, groupe de southern rock des 90's, celui qui nous interesse commence par le morceau "roller derby star".
2 commentaires 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jean-claude TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 8 janvier 2010
Format: CD
1969, c'est l'année de Happy Trails de Quicksilver Messenger Service, l'album acid-rock de référence, emblématique du San Francisco Sound. Peut-être un des cinq meilleurs albums de cette période 60/70. Certainement un des trois meilleurs live (enregistré au Fillmore East et West) qu'il m'ait été donné d'entendre. Le son y est excellent, vous prenez une grande claque dans la gueule tant les Cipollina, Duncan et Elmore donnent une vraie leçon de musique au monde et d'impro. C'est divin et la musicalité n'a jamais été égalée, qu'on se le dise ! 40 ans plus tard, ce chef d'aeuvre, qui est le second album du groupe, résonne comme à ses plus beaux jours. Il faut savoir que le QMS, en dépit des deux pointures qu'étaient Duncan et Cipo, ne comptait pas parmi les plus célèbres bands révélés par le Flower Power. Oui mais voilà, en 1969, la bande à Cipo est à son apogée et c'était déjà perceptible sur leur premier opus. Ca ne durera pas, la faute à Dino Valenti, chanteur envahissant et au départ de Cipollina qui était l'âme de QMS.
Je me souviens que la face A abritait un sidérant Who Do You Love de Bo Diddley dans une version longue (25 minutes) et psyché, divisée en plusieurs parties (What Do You Love, How Do You Love, Where Do You Love). Cipollina et Duncan émaillent ce morceau de soli de guitares monstrueux, appuyé par une rythmique qui assure grave, par un David Freiberg impressionnant à la basse.
Lire la suite ›
5 commentaires 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?