EUR 30,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Hegel: L'épreuve de la co... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Hegel: L'épreuve de la contingence Broché – 21 août 2013


Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 30,00
EUR 30,00 EUR 57,38
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Préambule

L'ÉPREUVE DE LA CONTINGENCE

Lire Hegel, le lire aux prises avec la contingence dans l'équivocité de ses figures, c'est d'emblée rencontrer deux lieux communs :

1. Dans cette «philosophie de la confiance en soi», pas de reconnaissance possible de la contingence mais sa pure et simple annulation. Contre cette pensée qui, au-delà de toute recherche de la raison suffisante, symbolise la suffisance de la raison, on doit retrouver le sens de la contingence en redécouvrant le pur quod (daß) de l'existence devant lequel toute philosophie purement rationnelle est comme frappée de stupeur, en restaurant contre l'abstraction du concept «cette intelligence de soi qui est l'absolue condition de toute autre intelligence», en accueillant le «cher hasard» qui délivre de «la servitude du but».
2. Loin d'être une funeste exception, Hegel ne fait qu'accomplir ou porter à son comble une tendance essentielle de la tradition métaphysique qui, pour paraphraser Nietzsche, s'irrite contre ses propres yeux lorsqu'ils lui montrent toute espèce de contingence, ne peut habiter que dans les généralités les plus pâles, les plus délavées et érige l'enveloppe vide des concepts en «être vrai».
Tentons en préambule non point d'anéantir ces lieux communs, mais de les remettre en question par nuances successives pour dessiner un champ problématique plus complexe et donner quelques indications sur la spécificité de notre démarche.
Quelques lignes après le célèbre énoncé de l'identité du rationnel et de l'effectif (wirklich) - énoncé qui n'assimile aucunement tout ce qui est à la raison mais seulement et précisément ce qui est effectif -, Hegel déclare : «Même pour une sensibilité ordinaire, une existence contingente ne va pas mériter le nom emphatique d'effectivité» (W 8,48). Ce qui peut être ou ne pas être, ce qui peut être autrement ou autre ne semble pas mériter l'attention du philosophe. Qu'elle soit conçue à partir du changement ou comme vertibilitas in nihil, la contingence ne dit l'être qu'en sa précarité, sa caducité (Zu-fällig-keit) et sa résidualité. La tradition métaphysique depuis Platon et Aristote semble donc exiger que l'on s'en «détourne avec l'âme tout entière» et qu'on l'abandonne au regard infrarationnel de l'opinion. Il n'y a de science que du nécessaire et il n'y a de quête que de l'ontos on qui est et demeure ce qu'il est. En constatant que l'indignité ontologique de la contingence est si évidente qu'elle apparaît même à une «sensibilité ordinaire», Hegel semble partager cet apparent mépris pour le contingent et déclare fermement que la science philosophique n'a pas à sacrifier à la considération des contingences.
Mais n'y a-t-il là que dédain ? S'il s'agit d'une existence méprisable et résiduelle, pourquoi tant d'injonctions aussi véhémentes à la dépasser ? Pourquoi décrire ce «détournement» de l'âme comme une difficile «conversion», un lent arrachement qui impose une ascèse ? Pourquoi demander, comme Hegel le fait lui-même, de «surmonter» (überwinden) le contingent au lieu d'en détourner seulement le regard ? Ce n'est pas tant le dédain que l'inquiétude qui marque la découverte du contingent. L'expérience de la contingence est pour le philosophe une épreuve. L'enjeu d'une telle épreuve n'est autre que la possibilité de mener une vie sensée. Mais comment combler cette requête de sens ? Comment surmonter l'épreuve d'une contingence qui prolifère dans les hasards ou les désordres de la vie naturelle et dans la violence et l'arbitraire du monde historique auquel nous appartenons, qui surgit dans notre rencontre d'un étant dont rien n'indique le pourquoi, ou qui nous ronge - germe de mort au coeur de notre chair ?
(...)

Présentation de l'éditeur

1ère édition : Aubier, 1999 En assignant pour tâche à la philosophie de « surmonter » la contingence, Hegel accomplit un geste original et difficile. Original parce qu'il s'écarte aussi bien des rationalismes qui pensent n'en avoir fini avec le contingent que lorsqu'ils l'ont ramené au nécessaire, que des penseurs qui estiment que reconnaître la contingence, c'est y voir le tout autre de la raison. Hegel ne prône ni le règne de la nécessité ni la capitulation devant l'absurde, mais une philosophie de la liberté. Difficile, parce que, en décidant de penser ensemble et la consistance et la rationalité du contingent, Hegel doit à la fois reconnaître ce qu'il appelle son « droit monstrueux » et au moment même où la raison avoue ses limites devant une « contingence sans règle et sans frein » ne jamais renoncer à l'exigence de dire le sens de cette limitation même. À travers cette épreuve de la contingence, l'ouvrage tente d'offrir une interprétation d'ensemble du système aussi attentive à la lettre des textes qu'attachée à mettre en lumière les apories que la philosophie hégélienne rencontre ou engendre.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?