1 neufs partir de EUR 169,00
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Henry Jules Jean Geoffroy dit Géo (1853-1924) Relié – 18 septembre 2012

A la recherche d'une idée cadeau ? Découvrez notre boutique idées cadeaux livres, organisée par tendances et catégories. Une large sélection pour tous les goûts !

5.0 étoiles sur 5 1 commentaire client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
EUR 169,00

Les succès de l'année 2017 Les succès de l'année 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Extrait

Il était une fois l'enfance...

Le tournant du XIXe siècle est un monde en devenir, l'éclectisme est de mise et tout s'oppose et tout se rejoint. Au moment où le monde s'apprête à entrer dans un siècle nouveau, il ne quitte pas ce qui fit sa gloire, l'éclectisme est encore de mise quand tout s'oppose et tout se rejoint.
C'est dans ce tournoiement «héroïque et moderne» selon Baudelaire qu'un peintre comme Jean Geoffroy va réaliser son oeuvre...

En marge de la révolution impressionniste qui n'a cessé de s'affirmer et de s'institutionnaliser et en marge des grands courants visionnaires du début du XXe siècle, Geoffroy saura rester fidèle à son thème de prédilection qu'est l'enfance, tout en conservant une manière, une intensité, une atmosphère toute personnelle et unique, qui le différencie de peintres tels que Fernand Pelez, Jules Bastien-Lepage, Norbert Goeneutte, Louis Deschamps ou Timoléon Lobrichon qui traitent du même sujet.

Geoffroy ne peindra pas selon sa propre expression les enfants du Parc Monceau qui sont «des petits messieurs et des petites dames», il représentera l'enfant dans son quotidien, sa réalité existentielle... dans le royaume secret d'une réalité toute personnelle.
Loin des tendres jeunes filles alanguies et des aristocratiques «Tadzio» de Paul-César Helleu, de Giovanni Boldini ou de Jacques-Émile Blanche, Geoffroy porte son regard sur l'enfant du peuple, le «mioche», tel que l'appelait Hetzel, avec humilité et tendresse.

Il va à la rencontre de cet enfant dans les rues, dans les squares, dans les cours des écoles communales, dans les crèches et les dispensaires et n'hésite pas à franchir le seuil de l'hôpital ou de la chambre de l'enfant malade.
Son talent nous projette de plain-pied dans le brouhaha d'une fête foraine ou d'un Noël lumineux, dans le silence studieux d'une classe... nous entraîne dans la cour de «récré» et nous confronte parfois au regard mouillé de certains, déjà meurtris, et qui sont les ombres floues des enfants de Gervaise.

Avec Géo nous sommes invités à devenir les spectateurs non seulement de l'oeuvre peint, mais de l'aspect social de la IIIe République dont il devient le peintre de l'imagerie scolaire.
Son engagement auprès du Dr Variot dans le domaine de la puériculture et des dispensaires...
Comme la Goutte de lait de Belleville ne fait que confirmer son besoin de témoigner des problèmes sociaux et humains du tournant du siècle.

Les instantanés qu'il nous offre sont empreints du naturalisme de Zola, et cependant il traite de la misère sans aucun misérabilisme, comme pouvait le persifler Huysmans en parlant d'un «Art sentimental qui nous ravage...» dans ses notes du Salon de 1879.

(...)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 1 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 13 juin 2016
Format: Relié|Achat vérifié
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?