• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 13 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Histoire des 3 Adolf (l')... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Bon marché et sécurisé. Articles d'occasion contrôlés.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Histoire des 3 Adolf (l') - Deluxe Vol.1 Relié – 21 mai 2008

Ce titre fait partie de la promotion 3 livres Delcourt achetés = 1 livre offert (voir conditions sur la page de l'opération en cliquant ici)
4.9 étoiles sur 5 12 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 19,99
EUR 19,99 EUR 16,00
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 33,75
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Promotion Delcourt

Nouveautés Mangas
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Histoire des 3 Adolf (l') - Deluxe Vol.1
  • +
  • Histoire des 3 Adolf (l') - Deluxe Vol.3
Prix total: EUR 39,98
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

L'histoire des 3 Adolf du grand maître Tezuka nous plonge dans l'une des périodes les plus troubles de l'histoire de l'humanité: la seconde guerre mondiale. Nous découvrons le personnage de Sohei Togué, journaliste sportif, qui deviendra malgré lui le narrateur d'une histoire; probablement à l'issue tragique; dans laquelle trois destinées vont s'entremêler.



Ce premier volume met en place les bases d'une intrigue qui se veut avant tout politique. Comme l'indique le titre, le lecteur découvre 3 personnages qui ont le même prénom: Tout d'abord Adolf Hitler, despote qu'on ne présente plus. Puis Adolf Kaufmann, un métis Allemand/Japonais, dont le père est un cadre du parti nazi posté au Japon. Enfin il y a Adolf Kamil, un juif allemand immigré au Japon, fils de boulanger.
C'est en 1936 que commence ce premier tome. De la même manière qu'un documentaire, Tezuka nous fait découvrir les évènements les plus marquants de cette période: les Jeux Olympiques et les persécutions dont sont victimes les Juifs en Allemagne, les purges politiques et le début de la guerre sino-japonaise pour le Japon. Le portrait se veut réaliste et implacable: le lecteur n'éprouvera que du dégoût à la lecture de ces faits tragiques.



En parallèle se met en place la machination principale du récit, qui ne repose que sur une seule question: Hitler a-t-il des origines juives? Pour révéler cette vérité, deux camps s'affrontent et provoquent une escalade de la violence, qui se poursuivra jusqu'à la fin de ce premier tome (et probablement dans les suivants). Et notre pauvre Togué finira par être pris dans cette tornade...
Niveau graphismes, c'est du Tezuka. Le style du maître a donc ses défenseurs mais aussi ses détracteurs. Pour ma part je trouve que les dessins remplissent à merveille leur rôle: ils sont expressifs et plutôt dynamiques.
Pour cette réedition, on peut dire que Tonkam a mis les petits plats dans les grands! L'édition est tout simplement sublime, avec une couverture rigide et pourvue de reliefs, qui nous fait penser aux livres des temps jadis. De plus, l'éditeur nous gratifie en fin de tome d'articles très intéressants traitant de la seconde guerre mondiale. Rédigés par Didier Pasamonik et Kosei Ono, ils offrent un regard complémentaire sur ce qu'on peut apprendre en lisant cette série.

En définitive, ce premier volume de l'histoire des 3 Adolf met en place les bases d'une des meilleures œuvres d'Ozamu Tezuka sorties en France. Et lorsqu'une épopée historique de cette qualité a droit à une telle édition, il serait tout simplement dommage de passer à côté!


shinob

(Critique de www.manga-news.com)

Biographie de l'auteur

Fondateur du manga moderne, Osamu Tezuka révolutionne la bande dessinée après la Seconde Guerre mondiale, en inventant une grammaire graphique qui offre au manga des possibilités narratives aux confluents de la littérature et du cinéma. En 1946, New Treasure Island (Shin Takarajima, la Nouvelle Île au Trésor), d’après Stevenson, est le premier jalon d’une œuvre immense, sans équivalent dans la bande dessinée internationale. « Tout le manga depuis la Seconde Guerre mondiale s’est élaboré à l’intérieur des formes créées par Tezuka Osamu. » écrit le critique japonais Nobuhiko Saito.

Médecin de formation, Tezuka s’illustrera dans tous les genres narratifs, du conte pour enfants (Unico, Beeko-Chan) au drame historique et psychologique (Adolf, Ayako) repoussant toujours plus loin les limites de son art. Conteur sans égal, il invente le premier shôjô manga (récit pour jeunes filles) avec Princess Knight (Princesse Saphir) en 1953, le drame médical avec Black Jack (1973). Et passe avec allégresse et évidence du polar le plus noir (MW) à la tragédie (Shumari), du western (Angel Gunfighter) à la science-fiction (Wonder 3, Metropolis), de l’adaptation très personnelle d’une œuvre célèbre (Manon Lescaut, Faust, King Kong) au fantastique (Vampire, The Three-Eyed One), de l’érotisme (Pornographic Pictures ou ses longs-métrages 1.001 Nights et Cleopatra) aux robots géants (Ambassador Magma), de la biographie (Bouddha, Hidamari no Ki, Ludwig B) aux super-héros (Big X), du récit de samouraï (I’m Sarutobi, Dororo) à l’autobiographie (Makoto to Chiiko)… Quant au manga qui lui tenait le plus à cœur, c’est une fresque monumentale, mythologique et métaphysique, aux dimensions cosmiques, qui englobe tous les genres narratifs sans se réduire à aucun : Phénix.

Astro Boy ou le Roi Léo (plagié par Disney en 1995 avec le Roi Lion) ont rendu Tezuka célèbre dans le monde entier. Leur créateur insufflait tellement d’âme à ses personnages que ceux-ci semblent souvent animés d’une vie propre. Tezuka rappelait à ce sujet que le verbe « animer », du latin « animare » signifie bel et bien « donner une âme ». Une formule magique qui s’appliquait aussi à ses personnages de papier.

Son œuvre est également sans équivalent sur le plan quantitatif : plus de 400 volumes pour 150.000 pages dessinées. Par ailleurs, sa contribution à l’évolution de l’industrie du cinéma d’animation japonais est historique et essentielle : en 1963, avec l’adaptation de son manga Astro Boy en série télévisée, Tezuka invente l’animation limitée et tous les procédés qui permettront de réaliser un épisode hebdomadaire de vingt-six minutes pour un côut extraordinairement bas. Disney lui-même se passionne pour le personnage d’Astro Boy et reconnaît le génie de Tezuka. Ces innovations remarquables vont néanmoins entraîner des conséquences inattendues et parfois perverses : elles vont notamment figer les standards des coûts de production pour plusieurs décennies, et ce au détriment des créateurs, et parfois de Tezuka lui-même.

Parallèlement à ses nombreuses séries pour la télévision, Tezuka réalise pour le cinéma toute une série d’œuvres très personnelles et audacieuses, parfois expérimentales, dont les plus célèbres sont sans doute les courts-métrages Jumping (1984) et Broken Down Film (1985), maintes fois primés ; son adaptation des Tableaux d’une Exposition (1966) de Moussorgski, ou encore le fabuleux long-métrage, resté inachevé, Legend of the Forest (1987), vibrant hommage aux pionniers du cinéma d’animation, aux possibilités offertes par ce média et à sa fantastique puissance d’évocation. Ces dernières années, de nouvelles et brillantes adaptations viennent encore enrichir le regard que nous pouvons porter sur l’œuvre de Tezuka : c’est le cas des OAV et du long-métrage consacrés au personnage de Black Jack par Osamu Dezaki et Akio Sugino, ou encore du film de Rin Tarô, Métropolis (2001) qui adapte un des premiers récits du père fondateur.

Auteur de génie, l’œuvre de Tezuka apparaît comme une longue réflexion sur la condition humaine, spirituelle et généreuse, non-dualiste et toujours ouverte. Cette dimension exceptionnelle de son travail est particulièrement sensible dans les œuvres de la maturité, à partir des années soixante, notamment lorsque Tezuka fonde la revue COM, véritable laboratoire d’imagination créatrice et destiné à un public adulte. Surgissent alors Vampire (1966-69), Dororo (1967-69), Swallow the Earth (1968-69), Under the Air (1968-70) ou Human Metamorphosis (1970-71) ; puis Bouddha, Blackjack (1973-83), Shumari (1974-76), Nanairo Inko (1981-82), Adolf (1983-85), Midnight (1986-87) et bien sûr Phénix (1967-88), pour ne citer qu’eux. Tous comptent parmi ses chefs-d’œuvre.

Quand Osamu Tezuka disparaît en 1989, le Japon lui célèbre des funérailles nationales, comparables à celles de Hugo en France, un siècle plus tôt. Il est au Japon l’auteur le plus populaire, le plus lu et apprécié du vingtième siècle.


Rodolphe Massé

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
11
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 12 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Relié
On ne peut plus parler de gifle mais bien d'un uppercut dans le bide. Vous savez, cette sensation bizarre dans le ventre que d'une part vous tournez la dernière page d'un grand, d'un très grand bouquin et que d'autre part il va vous hanter, longtemps.

Le plus grand crédit qu'on peut accorder à Osamu Tezuka est d'avoir su écrire une œuvre non manichéenne. Certains nazis ne sont bien sûr pas des modèles de sainteté mais les scènes de bombardements au Japon, les plus réussies du manga, font parler le vécu de l'auteur enfant à l'époque et rappelle que les alliés non plus n'étaient pas de simples libérateurs sur leurs chevaux blancs. Le seul message sans équivoque qu'on peut retenir est la laideur de la guerre.

Bravo et merci pour cette leçon magistrale.

PS : Carton rouge à l'éditeur Tonkam qui, s'il a agrémenté sa réédition deluxe (en tout cas par le prix) avec une belle couverture et des notes explicatives détaillées sur cette période de l'Histoire pour replacer le manga dans son contexte, a inversé le sens de lecture pour le mettre à l'occidental avec la technique du miroir. Du coup le salut nazi est au bras gauche. Transformation scandaleuse pour une œuvre de cette ampleur.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Ce commentaire couvre l'intégralité de la série .

Une rumeur persistante a souvent couru sur les origines juives d'Hitler. Vous imaginez le scandale ? Le "plus grand" criminel contre l'humanité appartiendrait à "la race" qu"il a impitoyablement persécuté ! Les historiens ont depuis infirmé cette légende qui a déchaîné les imaginations . C'est pourtant sur ce postulat, qu'en 1986 le mangaka Osamu Tezuka , brosse une fresque monumentale de 800 pages . Et son travail mérite le respect : des parallèles entre le front européen et japonais , un travail de réflexion intense autour du thème de l'identité et une documentation historique irréprochable .

Comme son titre l'indique HDTA raconte l'histoire de trois personnages nommés Adolf liés par la généalogie d'Hitler : Adolf Kamil , un jeune juif courageux dont la famille vit au japon . Adolf Kaufman un allemand dont la mère est japonaise . Ce jeune garçon aux valeurs humanistes fortes va subir un lavage de cerveau monstrueux au sein des jeunesses hitlériennes et devenir un nazi impitoyable . Seul problème son meilleur ami est justement Adolf Kamil ! Adolf Hitler plus en retrait mais dont l'ombre plane sur ces 4 volumes

Parallèlement aux trois Adolf , évolue un journaliste japonais Sohei Togué détenteur malgré lui du secret de la généalogie du monstre depuis 1936 ! Pendant presque 10 ans il devra jouer de ruse pour échapper aux persécutions de la Gestapo .

Et c'est en celà que HDTA est un vrai chef d'oeuvre !
Lire la suite ›
6 commentaires 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
... ou si vous devez commencer votre plongée dans l'univers foisonnant de la BD japonaise, c'est sans doute ce manga écrit entre 1983-1985 par le maître Osamu Tezuka (Astro Boy, Le roi Léo, Ayako....) qui doit être placé en haut de votre pile de lecture. L'histoire se passe entre Japon et Allemagne, dans les années 1930. Les 3 Adolf sont le chancelier du Reich (qui apparaît, dans des séquences assez longues), un jeune métis germano-nippon que son père, agent du contre-espionnage nazi, va expédier dans les Hitler-Jugend et un jeune Juif allemand, émigré à Kobé. Le fil qui va réunir ces personnages est un document qui prouverait les origines juives du Führer. Un jeune communiste japonais, étudiant en Allemagne, a récupéré la pièce et tenté de la transmettre, avant de mourir, à son frère, Sohei Toge, un journaliste sportif qui est le vrai héros de ce manga. Celui-ci va être poursuivi et persécuté par les services d'espionnage japonais et allemand mais pourra compter sur l'appui des réseaux de son frère, des émigrés allemands et de quelques jolies femmes.
La série compte 4 volumes et, une fois l'idée de départ admise, il est impossible de lâcher le livre. La tonalité est sombre voire noire, la tension est permanente, les sujets sont lourds (les totalitarismes, la Shoah) mais l'inventivité, l'imagination et la sincérité inouïes de Tezuka donnent un souffle romanesque et épique à ce qui ne pourrait être qu'une histoire d'espionnage bien ficelée sur fond de deuxième guerre mondiale. Pas une perte de tension au cours des 1300 pages de la saga, une multitude d'images et de scènes qui restent durablement en mémoire. Indispensable.
3 commentaires 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Mammut MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 16 septembre 2010
Format: Relié
Habituellement peu adepte des mangas, je me suis laissé dire lors de la réédition de ce récit de Osamu Tezuka que c'était un classique à lire. Les thèmes de l'Histoire et de la seconde guerre mondiale ont fini de me convaincre.
Ce premier tome se déroule pendant les Jeux Olympiques de 1936 à Berlin, puis ensuite au Japon mais toujours avant la guerre. On y croise plusieurs personnages, enfants et adultes, qui vont devenir les acteurs de différentes intrigues entrecroisées.
Le dessin est assez net pour un manga, allant même jusqu'à évoquer la BD. On retrouve parfois certains traits de visage propres au manga dans certaines scènes, d'action notamment.
L'ensemble formé est proprement haletant, et on veut sans cesse lire la suite.
L'édition en question est de très bonne qualité, avec de très bons commentaires à la fin sur le contexte de la création de l'œuvre.
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?