• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 13 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Histoires courtes de Naok... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Livre lu en excellent état.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Histoires courtes de Naoki Urasawa Broché – 21 octobre 2011

Envie d'offrir un livre ? Découvrez les succès de l'année 2017, que nous avons sélectionnés spécialement pour vous !

4.3 étoiles sur 5 4 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
EUR 15,00
EUR 15,00 EUR 10,81
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Les succès de l'année 2017 Les succès de l'année 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iPhone, iPad, Android ou Windows Phone ou découvrez la nouvelle application Amazon pour Tablette Android !

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .

  • Découvrez la boutique Animation japonaise en DVD & Blu-ray.


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Histoires courtes de Naoki Urasawa
  • +
  • Pineapple Army, tome 1
Prix total: EUR 25,75
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Extrait

Naoki Urasawa,
de BETA ! ! à Billy Bat

«C'est horrible !» le jugement est cinglant. Lorsqu'il regarde ses premiers mangas, Naoki Urasawa a la même réaction que tout individu qui ressort d'un fond de tiroir une vieille photo d'identité : détestables, forcément, la coupe de cheveux, les vêtements. Devenu au Japon l'un des plus illustres mangakas du moment, aux côtés de Takehiko Inoue (Slam Dunk, Vagabond, Real) ou d'Eiichiro Oda (One Piece), Urasawa porte, sur ses premiers travaux, le regard d'un maître sur un débutant. Pourtant, il ne peut nier que, s'il est arrivé au niveau qui est le sien aujourd'hui, s'il aligne des chefs-d'oeuvre comme Monster, 20th Century Boys, Pluto ou Billy Bat, c'est qu'il s'est forgé une touche personnelle à travers toutes les tentatives stylistiques et narratives ici présentées, lesquelles peuvent, à l'occasion, rappeler la patte de tel ou tel autre grand dessinateur.
Urasawa avait le don - et pas nécessairement l'envie - de devenir mangaka. Pourtant, il l'est de facto depuis son enfance. «Petit, je cachais que je savais dessiner. À l'école, j'étais la tête de Turc de mes condisciples jusqu'au régime commercial, même s'il faut faire des choses qui se vendent, le défi est de savoir jusqu'à quel point on ne se renie pas. Plus que de se sentir mangaka ou non, le plus compliqué est peut-être de continuer en demeurant intègre. C'est cela qui est difficile, rester comme on était lorsqu'enfant, on dessinait pour le plaisir.»
Au contraire de nombreux mangakas japonais, Urasawa n'a jamais dessiné de série pour les adolescents, mais, dès le départ, il a choisi un public adulte, en espérant malicieusement que les plus jeunes s'y plongent aussi, tout comme lui regardait, gamin, des films qui n'étaient soi-disant pas de son âge.

(...)

Revue de presse

Naoki Urasawa aime se faire désirer. Le célèbre auteur a qui l’on doit de grands succès comme Monster, 20th Century Boys ou Pluto a longtemps été réticent quant à la publication de ses œuvres plus anciennes, ressentant une certaine honte à voir des travaux qu’il juge imparfait ressortir des archives. Pourtant, la donne a été changée avec l’arrivée d’Happy ! en 2010, et voilà qu’aujourd’hui sort sous nos latitudes le recueil des histoires les plus vieilles, les plus maladroites, les moins abouties qu’Urasawa a produit. Quel changement de cap !

Histoires courtes de Naoki Urasawa est une compilation, sortie au Japon il y a plus de dix ans, qui regroupe les travaux de l’auteur à ses débuts, tout au long des années 80, en s’ouvrant par Beta (renommé Trop classique !), nouvelle d’à peine huit pages qui l’ont révélé au monde professionnel en 1983. Vingt histoires ponctuent cet imposant ouvrage, en un seul chapitre pour la plupart, hormis trois exceptions. La saga du Dancing Policeman nous narre les mésaventures d’un jeune officier de police désinvolte et dragouilleur, enfreignant la loi autant qu’il la protège. Tout aussi intrépide, le héros de Mighty Boy est un acteur (raté) de sentai, dont le rôle de justicier lui est un peu trop monté au casque. Enfin, Nasa nous emmène vers la conquête spatiale avec une petite bande d’adultes désabusés voulant créer leur propre fusée pour faire un vol en orbite. Pour le reste, la diversité des humeurs, des époques et des lieux dépeints par le mangaka nous invite à découvrir une pléthore de protagonistes, livrant un peu d’eux-mêmes le temps de quelques feuilles.

Le lecteur adepte d’Urasawa ne peut avoir qu’un regard attendri sur ces essais, témoignages des tâtonnements de l’auteur dans le genre du divertissement pour jeunes adultes. Parfois, au détour d’une histoire, on retrouve quelques pistes chères à l’auteur, quelques éléments rappelant ses titres phares, comme une sorte de clin d’œil rétroactif. Son penchant pour l’action et les séquences de gunfight n’est guère éloigné de l’esprit de Pineapple Army, son premier succès. Ses petits malfrats aux ambitions modestes rappellent les yakuzas d’Happy. Avec sa cohabition difficile entre humains et robots, Return pourrait très bien figurer comme préquelle de Pluto. Enfin, le costume explicite d’Au revoir Mr Bunny rappellera une des meilleures époques de Kenji, héros de 20th Century Boys. Tant d’autres moments nous ramèneront à notre connaissance de son œuvre sans le vouloir…

Pour autant, le jeune Urasawa nous surprend par quelques pistes qu’il aura mis de côté dans le reste de sa carrière. Comme son nom l’indique, Magie nous transporte dans un univers ésotérique. A la manière des mystères de Taisho de Kei Toumé, l’auteur nous entraîne dans cette époque d’entre deux guerres le temps d’une enquête. Mais surtout, nous sommes surpris par son penchant pour l’humour, avec des saynètes burlesques ou tirant sur un humour absurde très inattendu. La joie de vivre des nombreux personnages est communicative et nous emporte dans un climat de sourire permanent. Et c’est à instant qu’éclatent les figures de styles chères à l’auteur : ses enfants plus malins qu’on ne le croit, ses petits vieux qui n’ont plus rien à prouver, et des adultes dépassés par les évènements, véritables héros malgré eux. Tout comme eux, le lecteur s’étonne, appréhende l’univers dépeint par ces quelques planches, avant de passer à une autre aventure juste au moment ou la surprise s’estompe.

Pour autant, si l’on s’amuse à déceler les marques d’un futur grand nom du manga, d’autres aspects sont encore bien absents : en particulier, sa légendaire maîtrise du suspens ne peut s’exprimer dans des formats aussi brefs. Ainsi, la plupart des nouvelles, auto-conclusives, manquent d’un impact au moment de leur chute. Certaines seront oubliées aussi vite qu’elles ont été lues, et il faudra sans doute temporiser la lecture de l’épais recueil pour ne pas s’assommer entre toutes ces nouvelles. De plus, si l’adepte d’Urasawa trouvera un intérêt certain dans cette compilation, qu’en est-il des néophytes ? Sorties de leur vocation de témoignages de débuts d’un maître du genre, ces histoires restent également des travaux de débutant, avec les maladresses que cela peut impliquer dans la mise en scène et dans la finalité. L’ouvrage se limite donc à un lectorat de connaisseurs, à l’instar des autres livres sortis dans la collection Sensei le même jour.

L’analyse graphique de cette compilation est tout aussi intéressant, puisque, hormis pour les rares possesseurs de l’unique volume de Pineapple Army, on découvre chez Urasawa un dessin bien éloigné du style qu’il n’adoptera qu’à partir de Master Keaton. Le jeune Naoki est encore dans l’influence de son maître qu’est Osamu Tezuka, notamment dans sa narration. Son trait se rapproche des carcans de l’époque et surtout d’un de ces contemporains majeurs, Katsuhiro Otomo, sans que l’on puisse pour autant le soupçonner de plagiat. Des histoires les plus anciennes, maladroites, aux plus récentes, abouties, la patte Urasawa finit par s’établir et s’équilibrer. On y retrouve déjà des visages expressifs, mais moins réalistes, et une peinture des décors urbains déjà très respectable.

Du côté de l’édition, Kana nous délivre un volume à peine plus grand que le format Big réservé aux seinens, mais autrement plus épais avec ses 576 pages. Hélas, à 15 euros, on aurait apprécié un meilleur travail sur le support, car quelques problèmes d’encrage sont à déplorer. En contrepartie, nous pouvons nous consoler avec l’interview d’Urasawa conservée en fin d’ouvrage, ainsi que par une préface inédite de Karyn Poupée, offrant une analyse intéressante pour mieux entrer en matière. Profitons de cette initiative trop rare à l’heure actuelle…

En définitive, ce recueil des Histoires courtes de Naoki Urasawa réussit le paradoxe d’être à la fois dispensable et indispensable. Dispensable, pour ceux qui n’auraient jamais ouvert un manga de l’auteur, et qui seraient mal inspiré de commencer par ce one-shot qui regroupe des travaux imparfaits, inachevés et sans grande ambition. Indispensable, pour tous les lecteurs d’Urasawa qui trouveront leur bonheur dans la recherche des indices démasquant le talent latent du mangaka, et qui lui découvriront des facettes inédites, joyeuses, un brin naïves. Ce retour aux sources complète l’édifice culturel du lecteur en finissant par les bases, et il ne nous restera qu’à nous tourner à nouveau vers un avenir tout aussi réjouissant. Reculer pour mieux sauter, en quelque sorte…


Tianjun

(Critique de www.manga-news.com)

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Commentaires client

Partagez votre opinion avec les autres clients
Voir les 4 commentaires client

Meilleurs commentaires des clients

le 20 mai 2012
Format: Broché
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 6 janvier 2012
Format: Broché
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 21 août 2016
Format: Broché|Achat vérifié
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus
le 9 novembre 2011
Format: Broché
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ? Signaler un abus

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?