EUR 11,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats en France métropolitaine. Détails
Il ne reste plus que 3 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Horehound a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 10,99

Horehound Import

4.1 étoiles sur 5 17 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
19 neufs à partir de EUR 4,43 9 d'occasion à partir de EUR 4,42
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste The Dead Weather


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Horehound
  • +
  • Sea Of Cowards
  • +
  • Broken Boy Soldiers
Prix total: EUR 32,29
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (14 juillet 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B0028SVXPS
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.1 étoiles sur 5 17 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 189.027 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Descriptions du produit

Critique

The Dead Weather est ce que l'on peut nommer sans excès un supergroupe de rock alternatif puisqu'il rassemble non moins que Jack White - de gloire The White Stripes -, son acolyte au sein de The Raconteurs (autre groupe récréatif du précédent), Little Jack Lawrence, la chanteuse Alison Mosshart, reine du lo-fi garage rock avec The Kills qui adopte ici le surnom de Baby Ruthless, et le claviériste Dean Fertita, transfuge de Queens Of The Stone Age.

C'est à Nashville, dans le QG de Third Man Records, que tout ce beau monde s'est agité pour donner naissance à ce premier album de quarante-trois minutes et dix chansons, baptisé Horehound. Figure de proue et tête pensante du projet, Jack White y tient essentiellement la batterie, son instrument originel, en sus de la console de production. Ces quarante-trois minutes suffisent pour se convaincre de la pertinence d'un enregistrement bouclé en trois semaines.

Enregistré dans les conditions du direct, cet opus réalisé entre copains met en évidence beaucoup de guitares maltraitées. En outre plane l'ombre méphistophélique de The Doors un peu partout, se mêlant au blues marécageux en provenance du Delta du Mississippi, transmué par toutes sortes de digressions et de variations, jusqu'à la reprise du « New Pony » de Bob Dylan. Le tout décline la bonne vieille antienne baptiste que le diable est une femme, mais que le groupe conserve dans sa musette assez de riffs implacables pour le museler.

Moins que des éruptions permanentes, le premier album de The Dead Weather décline un blues rock hypnotique (le single « Hang You from the Heavens ») qui incite à le classer quelque part entre une démo de Jeffrey Lee Pierce et de son Gun Club, et une poignée de faces B de Nick Cave & the Bad Seeds. Sans doute inférieur aux qualités intrinsèques de ses individualités, Horehound démontre toutefois (et ce, dès les premières mesures grondantes de « 60 Feet Tall », en ouverture), que ces quatre musiciens ont voulu, goûté, et conduit l'épopée avec la constance et la fièvre qui appartiennent à tous les rockers authentiques, quelle que soit la décennie concernée.

Christian Larrède - Copyright 2017 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par La Tristure MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 28 juillet 2009
Format: CD
Jack White ne peut pas s'arrêter : après les White Stripes et les Raconteurs, voici son nouveau groupe où il officie cette fois à la batterie, en plus du chant qu'il partage avec la chanteuse des Kills Alison Mosshart. Avec à la guitare et à l'orgue Dean Fertita (de Queens of the Stone Age) et à la basse Jack Lawrence (des Raconteurs, Greenhornes), il se lance dans le garage avec une spontanéité et une fougue toujours présentes. Ce nouveau projet est excellent, plus convaincant à mon sens que les Raconteurs, et ne sonne pas juste comme une étape supplémentaire du stakhanoviste White ni comme un side project. Rappelant par moment le Boss Hog de Jon Spencer et Cristina Martinez (notamment avec l'association vocale homme-femme mais aussi sur le plan musical), avec en plus des sonorités purement 70's, cet assemblage fonctionne à merveille : du "reggae" "Cut like a Buffalo" au plus tranchant "Treat me like you mother", à mon avis, rien n'est à jeter dans ce Dead Weather.
En espérant que la girouette Jack White se penche encore un peu dessus avant de passer à autre chose...
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Jack White revient non pas avec les White Stripes(dommage)ou les Raconteurs(heureusement)mais avec un nouveau supergroupe, The Dead Weather.
Rentrons dans le vif du sujet immédiatemment: le son est à tomber ! Dès le premier titres, 60 FEET TALL, on a l'impression d'avoir mis sur la platine un vieux disque de blues de la fin des années 60 plutôt qu'un disque récent. Tout y est: le souffle caractéristique des enregistrements de l'époque, un peu de réverbération, des instruments vintage, le chant sauvage d'Alison Mosshart de The Kills et des pauses entre les notes comme on en fait plus de nos jours. Tout est là et le groupe arrive en plus à aborder des genres complètement aux opposés comme la fusion ou le rock expérimental.
Pour les connaisseurs, Jack White ressuscite le son du Jon Spencer Blues Explosion tout en le maltraitant et en y apportant sa touche personnelle: ce côté vintage ou revival dont lui seul a le secret.
ATTENTION: Cet album se consomme avec le volume à fond !!!!!!!!
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Dans un shaker, vous prenez la moitié de The Kills, un quart de Queen Of the Stone Age, La tête pensante des White stripes, que vous reprenez pour la moitié de The Raconteurs et vous obtiendrez Dead Weather. Et l'alcool qui coule, c'est du fort, du chaud. Un peu comme ces chaleurs humides du sud, pays du blues. Car ici, pas d'artifice, pas de trompe l’œil : les quatre musiciens sont là pour jouer la musique des origines. Dans un style brut et vaudou. Le disque est ensorcelant, captivant. Le mélange de ces quatre individualités donne corps à un groupe d'une cohérence peu fréquente, que ce soit au niveau instrumental qu'au niveau musical. L’écoute pourra s'avérer addictive et similaire à un rite, un voyage initiatique musical, un peu comme une plongée dans le territoire des bayous. C'est un grand album avec des pépites à l'intérieur. Manque juste le morceau implacable, la signature qui forgerait dans la mémoire collective la trace de ce groupe dans l’histoire du rock. Mais là, on en demande peut être un peu trop. Mais on en deviendrait exigeant devant tant de talent.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Jack White fait partie de ses types pour qui j'ai une admiration sans limite:
guitariste, batteur, bassiste, compositeur, arrangeur, producteur, parolier et en plus surdoué dans tous ces domaines, que dire de plus?
Sur cet album, il tient donc la batterie, et plutot bien, avec la même fougue qu'il attaque sa guitare dans les white stripes. La comparaison s'arrete la. Ici, tres peu de melodies, pas de solos de guitare, pas d'harmonies vocales. Un disque concept je dirai, par son son (ce delay gauche droite sur plusieurs titres) et son fond. ça s'ecoute tres bien, mais c'est dur d'avoir un coup de coeur dessus. je l'ai ecouté une bonne demie douzaine de fois et je ne saurai en chantonner aucune (au contraire des raconteurs ou les melodies s'incrustent dans la tête un peu à l'image d'un groupe de liverpool...).
En bref, un bon disque, mais pas le disque de l'année
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Baron le 24 juillet 2009
Format: CD
Pas vraiment adepte à la base de ce style, j'ai été frappé par l'innovation et la qualité de ce groupe, melting pot de diverses autres formations, et l'ambiance qui se dégage de leur musique.
L'approche "destroy" pour arriver à une pureté du son est remarquable et on a l'impression d'écouter la BO qu'aurait pu faire Jack White pour "fight club", la chute vers les abysses de l'âme humaine pour qu'une paix intérieure puisse voir le jour !!
Génialissime, à avoir absolument dans sa discothèque, une référence depuis la création du rock dans tous ses états !!
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hervé "Horne" TOP 1000 COMMENTATEURS le 19 septembre 2009
Format: CD
Vous croyez au miracle et vous aimez le rock ? alors, arrêtez toutes vos activités ...
JACK WHRITE va vous surprendre (le mot est faible). Il revient avec son nouveau groupe "THE DEAD WEATHER".
Cette fois, il emprisonne la musique et la malmène de façon savoureuse : du blues "Will there be enough water ?" au punk "Bone house" ...de l'expérimental "3 birds" au rock pur et dur "Treat me like your mother".
Tout est destroy et surprenant avec juste ce qu'il faut de souffle et de réverb...(façon vintage).
Ici aucune frontière musicale mais une fusion implosée et affirmée, une énergie sombre, inspirée des 70's, sans fioriture et paradoxalement pleine d'enthousiasme...
La chanteuse Kills Alison Mosshart est littéralement habitée..et pas de mélodies faciles à mémoriser pour groupies en mal de tubes formatés...! Que du bon, j'vous dis !

A écoutez à fond, si vous n'avez pas de voisin...sinon, vous êtes bon pour le casque !
2 commentaires 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique