• Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Hypothermie : Une enquête... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ECOLIB
État: D'occasion: Bon
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Hypothermie : Une enquête du commissaire Erlendur Sveinsson (Anglais) Poche – 19 mai 2011

4.0 étoiles sur 5 81 commentaires client

Voir les 8 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 7,40
EUR 3,15 EUR 0,19
Cartonné
"Veuillez réessayer"
EUR 9,00 EUR 2,79
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

bonnes résolutions 2017 bonnes résolutions 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Hypothermie : Une enquête du commissaire Erlendur Sveinsson
  • +
  • Hiver arctique. Une enquête du commissaire Erlendu
  • +
  • La Rivière noire
Prix total: EUR 22,50
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

« Arnaldur Indridason écrit le chaud et le froid, les amours déchues, les errances métaphysiques, la culpabilité, l’impossible deuil, et donne encore et toujours le frisson avec Hypothermie, roman des ténèbres. » Martine Laval - TELERAMA --Ce texte fait référence à l'édition Broché .

Présentation de l'éditeur

Au bout de la corde bleutée, le cadavre de Maria. Un suicide ? Erlendur n'y croit pas.

Il rouvre le dossier. La vie de la jeune femme est un théâtre d'ombres : médiums, insomnies glacées, terreurs nocturnes, les morts vivaient à ses côtés. Quand elle était enfant, son père s'est noyé sous ses yeux. En Islande, on murmure que les secrets les mieux gardés demeurent au fond des lacs...


Né en Islande en 1961, journaliste et critique de cinéma, Arnaldur Indridason est l'auteur de plusieurs romans policiers, véritables best-sellers internationaux. La Cité des Jarres, La Femme en vert et La Voix sont disponibles en Points.


" Indridason signe un polar rigoureux, poignant et dépouillé. "

Le Magazine littéraire


Traduit de l'islandais par Éric Boury

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Le grand défaut de Arnaldur Indridason, c'est que quand on commence à lire la première page d'un de ses romans, on est obligé de le dévorer, seul(e) à lumière d'une petite lampe de chevet! Car quel plaisir de se laisser envahir par ce nouveau roman aux effluves douces et mélancoliques d'une Islande magnifique par son paysage sauvage mais meurtrie par son passé! Dans son nouveau roman l'enquête commence par la découverte d'une femme pendue dans son chalet d'été. Le commissaire Erlendur, torturé par la disparition de son frère alors qu'il n'était qu'un enfant, reçoit la visite d'une femme qui lui remet une cassette contenant des éléments douteux sur le suicide de Maria. Comme d'habitude ses romans sont un prétexte à un voyage dans le passé (le site de Thingvellir est inscrit sur la liste du patrimoine national et c'est un haut lieu de l'histoire Islandaise avec la déclaration d'indépendance de la république Islandaise en 1944) d'où il aime exhumer des évènements, des disparitions oubliées et tragiques! Les chapitres sont courts accentuant le suspens et ainsi des retournements de situation, l'écriture poétique et lente permet de distiller une ambiance fantomatique et mélancolique offrant ainsi au lecteur un moment de plaisir inégalable. Un très grand roman.
Remarque sur ce commentaire 44 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par jay TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 1 mars 2010
Format: Broché
Maria est retrouvée morte dans son chalet au bord du lac Thingvellir. Tout porte à croire qu'il s'agit d'un suicide. Cela n'a a priori rien d'étonnant dans un pays où le suicide fait beaucoup plus de victimes que les meurtres. Pourtant Karen, une amie de Maria, remet à Erlendur une cassette qui va semer le doute dans son esprit. Il s'agit de l'enregistrement d'une séance de médium. Maria espérait pouvoir contacter par ce biais ses parents disparus. Erlendur décide de faire cavalier seul et de mener l'enquête discrètement.

Le lecteur retrouve dans cette sixième enquête l'univers glacé et trouble de l'Islande et de ses lacs. L'atmosphère est mélancolique. Ce roman est hanté. Les fantômes se bousculent aussi bien autour qu'à l'intérieur des êtres. Bien sûr Erlendur n'y échappe pas et le spectre de son frère rôde autour de lui. Sa fille Eva Lind lui réserve même une revenante bien vivante en lui forçant la main pour une entrevue avec son ex-femme Halldora. L'attraction de la mort et le questionnement sur l'au-delà sont au coeur de l'intrigue. La difficulté de vivre de ceux qui restent s'exprime: sentiment de culpabilité envers le disparu et incapacité du deuil tant que toute la lumière n'a pas été faite. Le récit de l'enquête alterne avec celui de la victime : ils se suivent et se rejoindront pour le dénouement final. Il n'y a pas de réel suspense au demeurant sur ce dénouement; l'intérêt est plutôt dans le chemin qui y mène. Il s'agit surtout d'approcher au plus près du ressenti de la victime, de comprendre le parcours de cette femme.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Erlendur enquête officieusement sur le suicide d'une femme, Maria, qui a été retrouvée pendue dans le chalet familial sur les rives du lac de Thingvellir.
La photo de la couverture du livre représente d'ailleurs ce lac et l'ambiance isolée qui doit y régner.
Ce n'est sans soute pas un hasard si Indridason a choisi ce lieu pour situer son intrigue.
Thingvellir est un parc natinal islandais où les plaques tectoniques américaine et européenne se séparent et où on trouve des failles d'où s'est développé un activité volcanique.
De la à faire un parallèle entre les profondeurs de la Terre et les mystères de l'au delà, il n'y a qu'un pas, qu'Indridason franchit avec une extrême sensibilité.
Le roman détaille avec une très grande délicatesse la cruauté humaine à l'égard des plus faibles et de ceux qui, influençables, peuvent croire en l'au delà.
Deux autres enquêtes sur des disparitions anciennes et inexpliquées se greffent à l'intrigue principale, thème récurrent chez Indridason, renvoyant à l'enfance d'Erlendur, son personnage principal.
L'atmosphère du roman, les sentiments et la psychologie d'Erlendur sont très bien exprimés, comme les précédents romans (nettement mieux qu'Hiver Arctique, son avant dernier roman)et la fin du roman à propos de la résolution d'une des disparitions est particulièrement émouvante.
Indridason donne envie d'aller en Islande et de se balader le long de ces lacs qu'il décrit, le long du littoral.
Et pour finir,la traduction est toujours aussi précise et subtile.
Lecture à conseiller absolument.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par henri34 MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 16 juin 2011
Format: Poche
Une atmosphère ouatée, des personnages complexes marqués par un passé caché au plus profond d'eux-mêmes, voilà le tableau plein de mélancolie à l'intérieur duquel évolue un inspecteur hors du commun : ERLENDUR .
Hors du commun, certes, mais tellement proche du héros de Fred Vargas , le commissaire ADAMSBERG que l'on ne peut s'empêcher de leur trouver un lien de parenté . Tous deux ont la même façon d'appréhender les problèmes et de tenter, solitaires, en douceur mais avec ténacité de les résoudre avec ou sans le soutien de leur hiérarchie .Tous deux connaissent également une vie privée pas forcément réussie , et leur enfance passée dans leur montagne respective a été marquée par la perte d'un frère .
Ce parallèle établi, il en est un autre aussi évident : on prend le même plaisir à dévorer ce roman d'INDRIDASON que ceux de VARGAS .........Alors.......... 5 *sans hésiter .
Pour vous préparer à la lecture de ce très bon roman, dites maintenant trois fois la phrase magique : « Pour mes prochaines vacances , je veux aller à Kirkjubaejarklaustur »
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents

Vous souhaitez découvrir plus de produits ? Consultez cette page pour voir plus : arnaldur indridason


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?