Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 7,49
TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Inna (Littérature Française) par [Fourest, Caroline]
Publicité sur l'appli Kindle

Inna (Littérature Française) Format Kindle

3.1 étoiles sur 5 27 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 7,49

Longueur : 400 pages Composition améliorée: Activé Page Flip: Activé

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

A vingt-trois ans, Inna Shevchenko est célèbre. Qui ne connaît ses yeux verts, ses cheveux blonds couronnés de fleurs, ses seins nus, peints de slogans noirs dénonçant les religions, les dictatures et la prostitution ?
Pourtant, l’icône politique reste une énigme. Qui est vraiment cette élève brillante, éduquée par un père colonel dans l’Ukraine post-soviétique ? Comment a-t-elle découvert l’engagement politique au lycée, au moment de la Révolution orange, avant de se jeter à corps perdu dans le mouvement Femen ? Qui est cette femme battue et arrêtée cent fois, torturée en Biélorussie, fuyant son pays après avoir tronçonné une croix en soutien aux Pussy Riots ?
Caroline Fourest a accompagné Inna dès le premier jour de son exil à Paris. Elle s’est engagée avec elle, parfois contre elle... Lors des combats de rue face à Civitas, pour sauver Amina en Tunisie. Paris serait-elle redevenue la capitale de la révolution ? Bien plus que le portrait d’une héroïne fascinante, ce livre raconte l’odyssée d’une frondeuse tourmentée, tentée par le nihilisme, qui exige en tout la liberté mais s'impose une vie de soldate.
Dans ce récit haletant, tout est vrai : la solitude, la force d’âme, le goût un peu âcre de la vérité. Tour à tour enquêtrice, conseillère, amie, amoureuse et femme libre, Caroline Fourest raconte à la fois ses doutes, leurs combats et leur romance. Et pour la première fois, se livre.

Biographie de l'auteur

Caroline Fourest (Prix du livre politique 2006), journaliste, enseigne à l’Institut de Sciences politiques. Fiammetta Venner est politologue. Spécialistes des intégrismes, elles écrivent dans différents journaux (Le Monde, Charlie-Hebdo) et ont signé plusieurs ouvrages remarqués, publiés en Biblio-essais (Tirs croisés, Frère Tariq) et ont reçu le prix national de la laïcité pour l’ensemble de leurs travaux.


Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 1334 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 400 pages
  • Editeur : Grasset (22 janvier 2014)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B00HKKPT0Y
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.1 étoiles sur 5 27 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°75.756 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Je viens de terminer les 401 pages, après avoir beaucoup annoté et crayonné, et je suis surpris de ne pas retrouver dans ma lecture les critiques que je lis. Je pensais expliquer le contenu du livre et pourquoi je l'avais aimé, mais finalement je vais le faire en reprenant les commentaires que je lis ici.

- "Fourest est aveuglée par son amour (et/ou sa fascination) pour Inna" : Si Fourest n'avait pas explicitement écrit qu'elle faisait très attention à justement ne pas se laisser aveugler par son amour et sa fascination, personne n'aurait ressorti cet argument. Or, quand Fourest entre x fois en conflit avec Inna, elle met justement la distance nécessaire entre le combat et son affection. Ce n'est pas faute de voir je ne sais pas combien d'exemples illustrant cela (mosquée de paris, consulat, Hollande, etc). Et comme elle est lesbienne, on lui aurait forcément ressorti cet argument si elle ne l'avait pas dés le début anticipé.
- "le livre est une ode à Inna" : le livre est la conclusion de 5 mois de reportages quotidiens, avec (ce que ne font pas beaucoup de journalistes) relecture de la principale intéressée pour valider qu'il n'y a pas interprétation. Le livre se termine sur la phrase d'Inna "tu as décidé de me faire passer pour une fanatique". Combien de journalistes ou essayistes sortent leur livre dans le dos de leur principal intéressé ? Inna valide son côté fanatique, et Fourest le démontre plusieurs fois : les FEMEN sont un mouvement intéressant, aux idées intéressantes, aux méthodes modernes, MAIS Inna reste (parfois) fanatique et ne sert pas intelligemment sa cause.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Silver Surfer TOP 1000 COMMENTATEURS le 30 janvier 2014
Format: Broché
La particularité de la bigoterie, c'est qu'elle traverse le temps et n'a pas d'origine ; elle peut être chrétienne, juive, musulmane, athée, et bien entendu, elle est "toujours du côté des bons".C'est une vieille mécanique mentale et perverse que d'élever la voix avec raideur et hystérie, pour fustiger les défauts-réels ou non-d'une religion ou d'une société, afin de la renverser...et de faire exactement la même chose. Ainsi l'enfer est pavé de bonnes intentions, et "au nom du bien", les romains chassent les chrétiens, les chrétiens chassent les paiens,ou les "antiracistes" chassent tout ceux qui ne sont pas d'accord, avec une vanité mal cachée et aussi intolérante que les précédents dogmes.On change l'assiette et c'est toujours le même plat.Ce livre en est un triste exemple, et involontairement, montre qu'on peut en apparence avoir une crête de punk, les seins à l'air ou une soutane,et être frappé de la même rigidité .La soif du pouvoir, de la vengeance est la même, et ne fait pas honneur à l'humanité.Nous sommes ici à mille lieues des parfums de Ghandi, Mandela,Khalil Gibran, Thoreau ou François d'Assise. Mais dans le simulacre et le mensonge.
Remarque sur ce commentaire 25 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Servane TOP 100 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 21 mai 2014
Format: Broché
Je vous avouerai que je suis fort marrie de devoir rédiger un commentaire sur ce livre. D'une part parce que je trouve Caroline Fourest brillante et d'autre part parce que j'étais réellement intéressée par le sujet.
Quelle déception...
Fourest qui était censée écrire la bio de Shevchenko nous parle, en définitive, beaucoup d'elle et de l'attraction qu'exerce Inna sur elle... Et j'aurais du m'en douter lorsque je l'ai entendue parler de son bouquin dans l'émission "les femmes toute une histoire" sur France Inter. Elle évoquait Shevchenko avec bien trop d'affect pour être lucide...
Quid de Viktor Sviatski, un homme, un vrai, qui dirigerait les Femen mais qui est présenté comme un simple "consultant" dans l'organisation ? Qui finance quoi, dans quel but ?
La passion amoureuse aurait-elle faussé le jugement de Fourest car perso, je me fiche totalement de ses considérations sur la chute de reins de Shevchenko... Ce que je voulais, c'était une bonne vieille enquête sur ce mouvement qui reste plus que flou pour moi. Tant pis.
Et puis, j'ai trouvé que le livre était tout bonnement mal écrit. Il y a vraiment un côté scolaire über barbant, chaque phrase de dialogue étant ponctuée d'un "lui dit-elle", "me répondit-elle", "me demanda t-elle" (et j'en passe). What a drag !
Je ne suis pas allée jusqu'au bout, je n'ai pas pu.
N'empêche que j'estime toujours autant le travail de Fourest.
(ServaneL)
Remarque sur ce commentaire 20 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Format Kindle Achat vérifié
on comprend mieux pourquoi certains pensent que ce mouvement relève de l'embrigadement sectaire et comment il est défendu par un microcosme parisien dont fait partie l'auteur faisant d'ailleurs preuve d'une certaine auto satisfaction ....
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
On s'attendait à ce que des informations inédites sur les femen et sur leur porte-parole, inna, soient révélées. En lieu et place, les éternelles bêtes noires de caroline fourest reviennent hanter ce "livre", en boucle : religion, autorité du père, etc.

Si peu sur l'étrange anna hutsol qui, parait-il, aurait eu des liens profonds avec les néonazis ukrainiens (information à prendre avec des pincettes, ce n'est qu'une rumeur dont je me lave les mains), rien sur leur ancien chef (passé à tabac), rien sur leurs financements....

Mais toute une mythologie sur la pauvre inna battue, violée, torturée, mutilée... bien entendu, on peut éventuellement la croire, on peut même éprouver de la compassion pour cette profanatrice de monuments mortuaires, mais après un moment, l'appel à la pitié et la martyrologie ne fonctionnent plus. Il ne manquait plus qu'à dire qu'elle a été enlevée par des extraterrestres.
Ce sera peut-être le cas dans inna 2, lorsque caroline devra vendre encore quelques "livres" afin de payer les dommages et intérêts pour les calomnies et diffamations dont elle a été jugée coupable.
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique