• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par TGL Harmattan.
EUR 30,40 + EUR 2,99 Livraison
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Article d'occasion vérifié. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Édition lu en bon état avec traces d'utilisation.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Israël, les Arabes, la Palestine. Chroniques 1956-2008 Broché – 1 février 2008


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché, 1 février 2008
EUR 30,40
EUR 30,40 EUR 16,34

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Description du produit

Extrait

Tout d'abord l'imposant matériau ici assemblé, chroniques commencées en 1956, poursuivies jusqu'à nos jours. Un constat ensuite, au terme de la lecture : le chemin parcouru avec l'interminable conflit israélo-palestinien est d'une constante cohérence, d'une persistante «fidélité à soi».
Mais cette fidélité, le lecteur le constate rapidement, n'em­pêche à aucun moment le mouvement. À ce titre, peut-être convient-il de parler plutôt de continuité c'est-à-dire d'une fi­délité sans cesse refaçonnée, pétrie des acquis au contact d'une réalité littéralement incroyable car - faut-il le rappeler ? - la complexité du monde s'est concentrée là, en cette terre tout à la fois minuscule et immense, en ce petit pays chargé de la pesanteur des continents. Une complexité qui d'ailleurs a fait que ce conflit apparu à la fin du XIXe siècle fut «de naissance» local, régional et international.
Pour aborder la continuité dont je viens de parler, la perma­nence en mouvement des analyses de Jean Daniel, je citerai un passage datant - quarante ans déjà ! - de 1969.
Surprenantes de lucidité, ces lignes disent certes ce qu'étaient alors l'opinion et les espoirs de l'auteur. Elles pres­sentent aussi ce qui, aujourd'hui, au terme de décennies de crise, relève désormais, il n'en fut pas toujours ainsi, du bon sens, de l'évidence :
«La morale commence quand on décide que tous les moyens ne sont pas bons, que la fin ne justifie pas tous les moyens.
De ce point de vue le général Dayan, qui est un forcené lors­qu'il ordonne le raid sur Karamé, n'est qu'un brouillon lorsqu'il organise le raid sur Beyrouth. Du même point de vue, si on l'accepte, la résistance palestinienne, inexcusable quand elle s'attaque délibérément à des enfants, se justifie totalement lorsqu'elle affirme, par la lutte armée, les droits nationaux d'un peuple de réfugiés [...] Il n'y a pas de solution véritable, c'est-à-dire durable, qui ne passe par un accord entre Palestiniens et Israéliens. [...] Dans les territoires aujourd'hui occupés par Israël, ce serait d'abord la coexistence armée; une guerre froide lourde d'incidents graves. Mais les vrais adversaires découvriraient qu'ils sont condamnés à la cohabitation. La détermination des uns à se défendre, des autres à rester sur place peut rendre cette espérance non absurde.»
Trois ans plus tard, en 1972, le même credo est là : «Dans ce conflit, on peut prévoir, en raison de l'intransigeance is­raélienne et de l'irréalisme palestinien, que l'escalade des atrocités ne va faire que s'accélérer. Il y a deux réalités natio­nales aussi irrépressibles l'une que l'autre, et c'est pourquoi plutôt que de prendre des positions faciles et irresponsables, nous ne cesserons d'affirmer que la seule solution passe par la conciliation des deux réalités.
C'est-à-dire par la formation de deux États, l'un palestinien, l'autre israélien, qui coexisteront d'abord, coopéreront ensuite, fusionneront enfin. Cela paraît un voeu pieux. Cela deviendra une nécessité évidente le jour où les peuples en auront assez du malheur et de la mort.» Ces propos auxquels j'adhère aujourd'hui, je les aurai personnellement voués aux gémonies l'année de leur publication... Et, si je fais cette intrusion personnelle, c'est pour dire à quel point, moi-même, négociateur dans le cadre des pourparlers de paix israélo-pa­lestiniens, j'ai constaté, lorsque sonna l'heure d'une solution négociée, la pertinence du jugement, la pesanteur de ce «jour où les peuples en auront assez du malheur et de la mort».
Je sais désormais - nul renoncement à la justice et au droit que de l'affirmer- que la lassitude des deux sociétés fut, je l'ai vécu, un des leviers fondamentaux du désir d'une paix négociée.

Présentation de l'éditeur

«J'aurais pu signer tous ses textes. Et, comme il y a tout de même des limites à notre capacité à faire abstraction du lieu d'où nous parlons, je me plais à penser que, s'il était israélien, il penserait comme moi, que, si j'étais français, j'écrirais comme lui. Du moins si j'avais son immense talent, sa vaste culture et son intimidante hauteur de vues.» - Élie Barnavi (ancien ambassadeur d'Israël en France)

«Il y aurait tant de choses à apprécier, à souligner, à débattre dans ces chroniques foisonnantes à l'image du demi-siècle qu'elles couvrent avec un sens aigu de la nuance, de la complexité, une éthique toujours présente et un choix permanent de la liberté.» - Elias Sanbar (ambassadeur de la Palestine auprès de l'Unesco)

Pourquoi Israël et la Palestine, des pays à peine visibles sur la carte du monde, où ils ne figurent pas forcément, intéressent-ils à ce point la planète ? Comment répondre sinon par ce recueil de textes écrits dans l'urgence et qui constituent pourtant une irremplaçable contribution à l'histoire. Plus d'un demi-siècle de chroniques, réflexions, portraits ou entretiens analysent au fil du temps le conflit israélo-palestinien.

Témoin engagé, Jean Daniel, qui n'a jamais varié sur l'essentiel, essaie de comprendre les ressorts politiques et psychologiques qui animent les camps en présence. Une écriture passionnée, lumineuse dans son désir de croire en l'homme, mais implacable sur les raisons profondes de tant de haine et d'incompréhension.

Jean Daniel, fondateur du Nouvel Observateur, est éditorialiste et écrivain.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?