EUR 7,40
  • Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 12 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
J'étais médecin dans les ... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

J'étais médecin dans les tranchées Broché – 21 octobre 2010

Ce titre fait partie de la sélection Rentrée scolaire. Découvrez notre boutique en cliquant ici
4.6 étoiles sur 5 42 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 7,40
EUR 7,40 EUR 12,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • J'étais médecin dans les tranchées
  • +
  • La Peur
  • +
  • Les soldats de la honte
Prix total: EUR 23,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Extrait de la préface de Marc Ferro

Voici un texte hallucinant.
Il est l'oeuvre d'un médecin, qui, de 1914 à 1918, a fait toute la Grande Guerre dans les tranchées. À ce jour inédit, il est publié pour la première fois en ce quatre-vingt-dixième anniversaire de l'Armistice.
On n'y trouvera ni idéologie ni jugements ni analyse. Dans l'horreur des postes de secours englués de boue, de sang, et soumis jour et nuit à des pluies d'obus, Louis Maufrais vit sa guerre à lui, pas celle des dirigeants, pas celle des historiens.

Cette guerre avait pourtant commencé pour lui comme du Courteline. Étudiant en médecine, il était en congé dans sa famille, à Dol-de-Bretagne, quand il avait reçu sa feuille de route. Envoyé en Normandie en attendant son affectation, il n'avait pas grand-chose à faire. Il s'ennuie, il observe le nettoyage des tinettes, aide à trier les caleçons, fait passer la visite à des recrues très pittoresques pas si enthousiastes que ça d'aller verser leur sang pour la mère patrie. Ensuite, les classes commencent, cette école du soldat, avec ses marques extérieures de respect, le pas cadencé, la façon de s'aligner et de pivoter.
Puis vient le maniement du fusil, un fusil Gras, datant de la guerre de 1870, qu'on fait manoeuvrer avec des cartouches en bois.
«On nous faisait grimper des falaises, le long de la Vire, en silence, tous feux éteints, cigarettes interdites. Pour un peu, on se serait crus à la guerre !» Le samedi après-midi est consacré à l'hygiène, sauf pour «les universitaires, les juristes, les magistrats et les détenteurs d'une patente». Ce dont Maufrais déduit que «l'intelligentsia était présumée avoir les pieds propres !».
Le voici planton sur le quai d'une petite gare, de neuf heures à midi, baïonnette au canon, devant la porte de la consigne. Une fois relevé, il demande à un employé la raison de sa veille :
«- Ah, me répondit-il, au début de la guerre, on avait mis là un baril d'eau-de-vie pour les blessés. Nous n'avons pas eu de blessés, mais le niveau du baril n'arrêtait pas de baisser. C'est pour cela qu'on a demandé un planton pour garder la porte.
- Et maintenant, ça va ?
- Oh maintenant, il y a longtemps que le baril est vide !»

Présentation de l'éditeur

Août 1914. Louis Maufrais, étudiant en médecine, pense présenter l'internat quand la guerre éclate. Il rejoint alors le front et découvre les tranchées. Il va y rester quatre ans. Quatre ans pendant lesquels il côtoie la mort les pieds dans la boue et les mains dans le sang, jour et nuit enterré au fond de postes de secours secoués par le souffle des obus. Quand il a un moment de repos, il prend des notes, photographie, pour raconter la souffrance, celle de ses camarades, la sienne, mais aussi l'amitié, le burlesque, l'absurde.

De l'Argonne au Chemin des Dames en passant par Verdun et la Somme, la Grande Guerre racontée au jour le jour et illustrée - fait rarissime - de photos prises par l'auteur du texte.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par NicolAnne le 17 août 2009
Format: Broché
Bonjour
Je vous recommande vivement J'étais médecin dans les tranchées de Louis Maufrais, ce livre est sortie fin 2008 et est non seulement un témoignage rarissime des services de santé de 14, mais encore des mémoires d'un homme émouvants et bien emprunts de ces types qui sont sortie des tranchées (j'y est retrouvé un peu de mon grand père que j'ai eu la chance de connaitre) la camaraderie , le dangers , la dépression chronique, absence d'illusions , la chance impalpable, ce livre est aussi un bel album de photos inédites et remarquablement bien prises.
A lire , pour 19 euros vous ne le regretterez pas, merci à sa famille de n'avoir pas gardé cette perle.
NV
1 commentaire 26 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Ce n'est pas un livre d'histoire mais un témoignage poignant. On comprend à travers le cauchemar que vit le docteur Louis Maufrais tout au long de ses 3 ans de tranchées pourquoi cette guerre aurait du être la "der des der". Maufrais est un miraculé, il n'a jamais été vraiment blessé, il fut de toutes les grandes batailles de 1915 à 1918. Il narre, il faut le dire, avec le regard froid et insensible de tout médecin opérant dans ces conditions le passage des blessés, la souffrance, la mort ... Il en aurait certainement raconté plus s'il avait rédigé ce livre (certains passages sont hélas trop brefs) mais enfin, rendons grâce à une de ses descendantes qui a entrepris de publier ses souvenirs enregistrés sur cassette, les sauvant d'un oubli qui risquait de devenir définitif.
2 commentaires 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hubert Meunier TOP 1000 COMMENTATEURS le 15 février 2014
Format: Broché Achat vérifié
Voilà un livre qui m'a marqué durablement et qui est appelé à devenir un "classique" du genre...
Louis Maufrais est un jeune étudiant en médecine lorsque la Grande Guerre éclate et le contraint à rejoindre le front et les tranchées où, quatre années durant, il va côtoyer la mort "les pieds dans la boue et les mains dans le sang", de l'Argonne au Chemin des Dames, en passant par la Champagne ou encore Verdun. Durant les périodes d'accalmie, fait rarissime, il prend non seulement des notes mais surtout des photos, judicieusement insérées aux moments où il en est question dans le récit (même si l'on peut ici regretter le format poche, qui nuit passablement à l'impact de documents si précieux).
Brillamment préfacé par Marc Ferro, le livre est également présenté par Martine Veillet, la petite-fille de Louis Maufrais, qui a réalisé un travail de recherche extraordinairement utile autour de l'entourage de son grand-père durant la guerre et qui nous restitue l'ensemble de façon sincère et très touchante. Elle nous apprend par exemple que Louis Maufrais a toujours voulu laisser une trace de "sa" guerre en publiant ses notes et photos. Mais, ayant trop attendu et n'y voyant quasiment plus, il décida d'enregistrer sur cassettes son témoignage (16 cassettes de 90 minutes !!)
Le témoignage de Louis Maufrais est précieux, certes, mais pas seulement. Il est sensé, toujours à hauteur d'homme et peut même faire preuve d'humour très fin, voire de cynisme.
Lire la suite ›
3 commentaires 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Très bien écrit, avec des mots simples et vrai. Mon père a servi pendant toute la guerre 14-18 dans le service de santé et décrivait les mêmes horreurs.
J'ai beaucoup apprécié l'humanité de ce médecin breton, comme mon père. C'est un des meilleurs livres que j'ai pu lire sur le quotidien du combattant dans cette guerre des tranchées.
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par XENOPHON TOP 500 COMMENTATEURS le 18 novembre 2014
Format: Broché Achat vérifié
Voilà un homme, un médecin, un humaniste…Il aura traversé la Guerre dans son Absolue déshumanisation..L'Argonne, la Champagne, Verdun, la Somme en 1ère ligne puis plus en retrait le Chemin des Dames et la 2ème bataille de la Marne…Un miraculé, un survivant, un soignant tout au long de cette période où l'Enfer se vit du matin au crépuscule puis la nuit tombée sous les départs de canonnade effrénée…

Il n'a jamais fait que son boulot sans se débiner…il n'est jamais resté qu'avec ses camarades totalement démuni sans lieux adéquats de soins (de misérables postes de secours creusés à même la terre baignant dans l'eau, la compagnie des rats et des morts en décomposition..une fois une redoute bétonnée à Verdun entre Douaumont et Souville) sans moyens de premier secours (rien sauf de la teinture d'iode et des pansements salis)…Il n'a fait ce qu'il avait à faire.
Lire la suite ›
3 commentaires 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?