Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.

Prix Kindle : EUR 6,99

Économisez
EUR 9,26 (57%)

TVA incluse

Ces promotions seront appliquées à cet article :

Certaines promotions sont cumulables avec d'autres offres promotionnelles, d'autres non. Pour en savoir plus, veuillez vous référer aux conditions générales de ces promotions.

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Envoyer sur votre Kindle ou un autre appareil

Jayne Mansfield 1967 - Prix Fémina 2011 (Littérature Française) par [Liberati, Simon]
Publicité sur l'appli Kindle

Jayne Mansfield 1967 - Prix Fémina 2011 (Littérature Française) Format Kindle

3.7 étoiles sur 5 10 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
EUR 6,99

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

« Aux basses heures de la nuit, le 29 juin 1967 sur un tronçon de la route US 90 qui relie la ville de Biloxi à la Nouvelle Orléans, une Buick Electra 225 bleu métallisé, modèle 66, se trouva engagée dans une collision mortelle. »

Dans cette Buick broyée se trouvait une femme, une "Hollywood movie star" de trente-quatre ans, danseuse nue à Las Vegas, célébrissime sex-symbol des années 50.
Simon Liberait ressuscite Jayne Mansfield, l'actrice méconnue la plus photographiée au monde, fouille amoureusement dans les recoins les plus ténébreux de sa vie, retrace ses dernières heures en plein été hippie, qui disent aussi le crépuscule de l'âge d'or hollywoodien. Au programme : perruques-pouf, LSD 26, satanisme, chihuahuas, amants cogneurs, vie desaxée, mort à la James Dean, cinq enfants orphelins et saut de l'ange dans l'underground.
Une oraison funèbre et morbid chic dans la droite ligne de Truman Capote et Kenneth Anger.

Biographie de l'auteur

Simon Liberati est né en 1960 à Paris.
Il est l’auteur aux éditions Flammarion de trois romans : Anthologie des apparitions (2004), nada exist (2007) et L’hyper Justine (2009, prix de Flore).


Détails sur le produit

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 468 KB
  • Nombre de pages de l'édition imprimée : 208 pages
  • Editeur : Grasset (24 août 2011)
  • Vendu par : Amazon Media EU S.à r.l.
  • Langue : Français
  • ASIN: B005OQB46E
  • Word Wise: Non activé
  • Composition améliorée: Activé
  • Moyenne des commentaires client : 3.7 étoiles sur 5 10 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: n°51.997 dans la Boutique Kindle (Voir le Top 100 dans la Boutique Kindle)
  •  Voulez-vous faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur ?


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

click to open popover

Commentaires en ligne

3.7 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
L'auteur a déclaré récemment ne pas être spécialement fan de Jayne Mansfield, n'ayant vu qu'un seul de ses films, mais que le phénomène l'interessait. Hé, bien, il n'en a pas moins écrit un livre passionnant et fort bien vu de la fin de vie de la jeune star (elle est morte à 34 ans!!!) à la publicité tapageuse. La fin est terrifiante, à l'image de l'accident d'une rare violence qui lui fut fatal. Jayne Mansfield, on se souvient plus de son tour de poitrine que de son QI; on a tort: elle etait fort intelligente, mais s'est fourvoyée dans la recherche permanente de la publicité, être célèbre pour être célèbre, au détriment d'une filmographie très ecclectique (c'est un euphémisme). Ce que l'auteur n'a pas précisé (mais l'a-t-il su?) c'est que Jayne Mansfield, engagée par les studios pour "remplacer" Marilyn Monroe qui leur cassait les pieds avec ses exigences (c'est l'époque où Marilyn crée sa maison de production), fut larguée aussitôt que ces Messieurs ont trouvé un arrangement avec Marilyn, c'est à dire dès 1958/59, soit deux ans après le succès pour Jayne de "la blonde explosive" et de "la blonde et moi"...Ensuite, ils ont fait jouer l'option du contratqui les autorisait la "prêter" à des productions indépendantes pour 250 000 $ qui revenaient...aux studio, tandis que Jayne restait payée à la semaine, sans qu'elle put intervenir.Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 22 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Je rejoins deux personne sur cette page car moi aussi, je suis vraiment restée sur ma faim, très déçue par ce livre
que je me réjouissais tant de lire. Oh, il n'y a rien à dire sur le style de l'auteur, il est brillantissime.
Mais l'émotion n'est pas là, et il l'a sans doute voulu ainsi. Les nombreuses pages de descriptions du drame de la route
et de l'état des lieux et du corps de Jayne nous rappellent le compte rendu d'un médecin légiste. Oui, on est à la morgue.
Il ne nous épargne aucun détail sordide et nous en fait part avec un style virtuose. Il en est de même des séquences où
il nous fait entrevoir Jayne dans sa vie décalée et dissolue du Hollywood de l'époque. Tout cela est raconté avec une ivresse
stylistique parfois narcissique. J'ajoute encore que j'ai un DVD d'extraits d'émissions télévisées de la fin des années 50, début des années 60 où Jayne apparaît avec ses enfants et son amant de l'époque, tendre, lumineuse, fofolle, c'est
certain, mais émouvante. J'en garderai donc ces images et effacerai cet examen découpé au scalpel de ma mémoire.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par HJ; Lenina TOP 1000 COMMENTATEURS le 24 octobre 2011
Format: Broché
De Jane Mansfield on connaît surtout le tour de poitrine et la mort non moins spectaculaire, il faut dire que sa filmographie est plutôt brève. Simon Liberati, en enquêtant sur les derniers mois de sa vie, nous fait découvrir une femme fragile et forte dont le QI a de quoi faire pâlir tous nos énarques: 165. Après son éviction des studios hollywoodiens, elle mettra toute son intelligence à la fabrication de ce monstre à perruques qui fit les beaux jours des journaux à scandales et qui lui permit de gagner sa vie. Objet sexuel qui n'hésite pas à s'exhiber dans les boites les plus miteuses, à poser nues dans toutes les revues qui veulent encore bien d'elle, à créer les scandales dans les réunions les plus glamours... Provocatrice, insolente, vulgaire à l'excès et surtout toujours consciente et fière des scandales qu'elle provoque. Et ceci nous la rend profondément sympathique. Mais il y'a l'autre Jane Mansfield, ravagée par l'alcool, les drogues, les grossesses (5 enfants qu'elle emmène partout avec elle)sorte de mère courage qui se bat pour nourrir sa nichée, qu'une mort spectaculaire et atroce sauvera de l'oubli et fera entrer au Panthéon des icônes déchues.
Bref,une enquête qui se lit facilement mais qui n'apporte pas grand chose sur l'hypocrisie et les mensonges du système hollywoodien des années soixante.
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Rien à dire sur les qualités literraires évidentes démontrées par l'auteur. Pourtant je suis resté sur ma faim. Liberati s'attache à conter les derniers jours de la vie Jayne Mansfield mais plutôt par la description de son entourage que par celle du personnage principal ce qui rend l'ensemble quel que peu décevant.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Servane TOP 100 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 17 avril 2012
Format: Broché
Le roman débute sur l'accident mortel qui a causé la mort de Jayne Mansfield. Des pages et des pages retraçant les circonstances du crash, l'arrivée des secours, la désincarcération des corps, le sauvetage des enfants. Méticuleusement, froidement, Simon Liberati nous détaille absolument tout.
On est littéralement sidérés.
Puis l'auteur s'atèle à nous décrire les fragments des derniers mois/jours/heures de l'ex vedette devenue strip-teaseuse dans des bouis-bouis graisseux de Las Vegas. Les descriptions fusent et on découvre la déchéance et le désenchantement. « Jayne Mansfield n''était plus une pin-up cheesecake, ni même une actrice blonde : entre 1962 et 1966, elle était devenue un monstre, un des freaks les plus spectaculaires de l'internationale du spectacle, elle vivait une existence comparable à celle d'une femme à barbe ou d'un Elephant Man qui aurait eu plusieurs dizaines de millions de fans ».
A grands coups de LSD, d'alcool, d'amants véreux, de chihuahuas et de perruques ridicules, Mansfield tente de continuer à exister dans un monde qui l'a connue et reconnue. Mais ce monde ne veut plus d'elle, excepté en ce qui concerne les scandales, et encore.
"Elle était devenue une gigantesque attraction foraine [...]. Une de ces femmes qui, ayant fini d'être belles, deviennent des monstres dans l'espoir d'entretenir l'attention ».
Ce livre est étonnant : pas vraiment un roman ni même un essai, je ne sais pas trop comment le qualifier. En revanche, ce que je peux dire c'est que le talent de Simon Liberati est certain. Les pages défilent telle une litanie et on se pose de vraies questions sur le sens de la vie et les lois de l'apparence.
Remarque sur ce commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus