EUR 13,99
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Jolly Jumper ne répond pl... a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Jolly Jumper ne répond plus - tome 0 - Jolly Jumper ne répond plus Album – 27 janvier 2017

3.3 étoiles sur 5 16 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 13,99
EUR 11,00 EUR 9,99
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Boutique BD Boutique BD

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Jolly Jumper ne répond plus - tome 0 - Jolly Jumper ne répond plus
  • +
  • Gus  - tome 4 - Happy Clem
Prix total: EUR 30,94
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Présentation de l'éditeur

Jack Dalton (ou William ? – qui, au fond, sait différencier les deux frères du milieu ?) entreprend une grève de la faim en prison. Lucky Luke est appelé à la rescousse pour résoudre cet énième problème lié aux Dalton. Mais il doit aussi faire face à une autre situation, celle-là inédite et gravissime : Jolly Jumper est boudeur, il fait la tête et ne lui répond plus. Lucky Luke tente désespérément de renouer le dialogue avec son fidèle destrier...

Biographie de l'auteur

18 mars 1968 : le Bouzard naît. En 1975, il lit pour la première fois de sa vie un numéro de ‘Spirou' (son père est un abonné de la première heure) et tombe sur "Les Tuniques bleues". C'est le choc ! À partir de ce jour, Bouzard n'a plus qu'une idée en tête : faire de la bande dessinée quand il sera grand. Quelques années plus tard, dans un kiosque, il tombe sur ‘Le Petit Psikopat Illustré' (de Paul Carali), et c'est le second choc ! Petit format (facile à chourer) et, surtout, bête comme chou à faire... À partir de ce jour, Bouzard rêve de faire son propre fanzine : en 1986 naît donc ‘Caca bémol', fanzine de très bon goût (10 numéros de 1986 à 1996). Durant cette période effrénée de fanzinat où il va bosser pour ‘La Pieuvre', ‘Jade', ‘Goldrush', il affine son style et rencontre ses futurs éditeurs : Six pieds sous terre et Les Requins Marteaux. Sortent alors ses premiers albums : "La nuit du canard garou" (Les Requins Marteaux, 1995), sélectionnée à Angoulême pour le meilleur premier album, "Les Pauvres Types de l'espace" (Six pieds sous terre, 1995), avec Pierre Druilhe, "Plageman" (Six pieds sous terre, 1997), sélectionné pour le prix Coup de coeur à Angoulême), "Ricou et Bigou" (Les Requins Marteaux, 2004)... En parallèle, il bosse pour ‘Ferraille', le magazine des Requins Marteaux, et aussi à la Poste, de temps à autre, pour gagner sa vie. En 1997, Carali l'appelle pour bosser au Psikopat, et c'est la consécration. Après, tout s'enchaîne, ‘Fluide glacial', ‘So Foot', bref, les meilleurs magazines du monde. Après, il va aussi publier des albums de bande dessinée. Avec "Jolly Jumper ne répond plus", il signe un hommage hilarant au plus célèbre cow-boy de la bande dessinée.

18 mars 1968 : le Bouzard naît. En 1975, il lit pour la première fois de sa vie un numéro de ‘Spirou' (son père est un abonné de la première heure) et tombe sur "Les Tuniques bleues". C'est le choc ! À partir de ce jour, Bouzard n'a plus qu'une idée en tête : faire de la bande dessinée quand il sera grand. Quelques années plus tard, dans un kiosque, il tombe sur ‘Le Petit Psikopat Illustré' (de Paul Carali), et c'est le second choc ! Petit format (facile à chourer) et, surtout, bête comme chou à faire... À partir de ce jour, Bouzard rêve de faire son propre fanzine : en 1986 naît donc ‘Caca bémol', fanzine de très bon goût (10 numéros de 1986 à 1996). Durant cette période effrénée de fanzinat où il va bosser pour ‘La Pieuvre', ‘Jade', ‘Goldrush', il affine son style et rencontre ses futurs éditeurs : Six pieds sous terre et Les Requins Marteaux. Sortent alors ses premiers albums : "La nuit du canard garou" (Les Requins Marteaux, 1995), sélectionnée à Angoulême pour le meilleur premier album, "Les Pauvres Types de l'espace" (Six pieds sous terre, 1995), avec Pierre Druilhe, "Plageman" (Six pieds sous terre, 1997), sélectionné pour le prix Coup de coeur à Angoulême), "Ricou et Bigou" (Les Requins Marteaux, 2004)... En parallèle, il bosse pour ‘Ferraille', le magazine des Requins Marteaux, et aussi à la Poste, de temps à autre, pour gagner sa vie. En 1997, Carali l'appelle pour bosser au Psikopat, et c'est la consécration. Après, tout s'enchaîne, ‘Fluide glacial', ‘So Foot', bref, les meilleurs magazines du monde. Après, il va aussi publier des albums de bande dessinée. Avec "Jolly Jumper ne répond plus", il signe un hommage hilarant au plus célèbre cow-boy de la bande dessinée.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

3.3 étoiles sur 5

Meilleurs commentaires des clients

Format: Album Achat vérifié
Tres decu et peu interessant . Je regrette mon achat je m attendait a autre chose .pourtant a la radio ils avait trouver ca hilarant et je n est pas rit du tous a peine sourit !!!!..
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album Achat vérifié
Tres bonne BD avec de l'humour en décalage. Les auteurs "officiels" devraient en prendre de la graine. Le dernier Lucky Luke officiel, je ne l'ai même pas terminé tellement il était insipide. Ici, humour souvent en décalage. Top.
1 commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Semper Victor COMMENTATEUR DU HALL D'HONNEURTOP 10 COMMENTATEURS le 8 février 2017
Format: Album
« Jolly Jumper ne répond plus » est une aventure de Lucky Luke d’après Morris signée Bouzard (scénario et dessin). L’album est désopilant de la première à la dernière page (et même jusqu’au dos de la couverture), avec des dialogues savoureux, un humour qui cultive le sens de l’absurde et une galerie toujours aussi typée de personnages de l’univers de Lucky Luke : les Dalton, Phil Defer, Ma Dalton et bien entendu Jolly Jumper !

L’histoire est simple : Jolly Jumper ne parle plus à Lucky Luke qui tente de reconquérir l’attention de son « partenaire » en changeant ses habitudes (vestimentaires notamment) avec fort peu de succès. En parallèle, Lucky Luke doit également retrouver Ma Dalton, victime d’un enlèvement, avec l’aide des ses 4 fils… Le dessin rompt avec le tracé fin et enlevé de Morris pour adopter un style radicalement différent, mais auquel on se fait finalement très bien.

A l’inverse du récent « L’homme qui a tué Lucky Luke » de Matthieu Bonhomme, qui rendait un magnifique hommage graphique au « Lonesome Cowboy » en rompant avec l’esprit de la série, l’album de Bouzard s’inscrit pleinement dans la lignée humoristique des albums de l’âge d’or, mais avec un dessin très éloigné de l'original, presque caricatural.

La couverture « rugueuse » de l’album est par ailleurs est très réussie.
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album Achat vérifié
A ceux qui pensent trouver dans cette réalisation une nouvel opus des aventures de l'ennemi juré des Dalton's, passez votre chemin! Voyez plutôt cette BD comme un hommage à ... pas vraiment de scénario, à peine un fil conducteur, graphiquement on a peine à retrouver les personnages originaux, les dialogues plutôt indigents, personnellement, si je faisais partie des ayant droits, j'attaquerai les auteurs pour "mauvaise" contre façon!!
Heureusement, le fascicule est de loin plus court que les "misérables", quoique le mot même eut pu servir de descriptif ou de sous-titre...
C'est la première B.D dont j'ai apprécié le mot "Fin", comme fin d'un calvaire...
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album Achat vérifié
La couverture de la bd n'est pas plastifier ! elle sera donc facilement taché au cours du temps.
A recouvrir si on est collectionneur
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
Les suites commerciales des séries à succès, par exemple après la mort de René Goscinny, ont produit de véritables navets. C’est le cas pour Lucky Luke, pourtant Morris a commencé seul de façon remarquable. Les hommages réussis ne sont pas de vaines tentatives laborieuses pour singer des auteurs et leur style. Tout en comme en musique, un thème ou une œuvre sont vus autrement, transposés. Guillaume Bouzard (aidé par un coloriste excellent) l’a fait avec talent. Averell Dalton m’a fait rire dès sa première apparition, surprise logique connaissant le personnage depuis tant d’albums. J’ai tout autant aimé le travail de Mathieu Bonhomme qui a pris une toute autre voie. Mais dans les deux cas il est évident que les auteurs ont transcris leur admiration et leur nostalgie de l’œuvre de Morris & de Goscinny. Les critiques sur le non-respect scolaire de la grammaire sont hors-jeu – il n’est pas sûr que Lucky Luke ait passé beaucoup de temps à l’école, à l’université, ou à lire, mais il est certain que la plupart des personnages de ses albums ne l’ont pas fait (sauf le pied tendre et son valet). Bref, album à lire l’esprit ouvert et en étant attentif car il y a des clins d’œil cachés, le plus facile à trouver étant à la fin. Il y a un vrai scénario, à découvrir, c'est pourquoi je ne révèle rien ici.
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album Achat vérifié
Bravo pour faire plus mauvais il doit falloir faire de longues études moi mis à part personne ne peut détruire un personnage comme cet album.je dis un personnage mais l'ensemble du casting de lucky luke est égratigné.J'adore lucky luke depuis très longtemps et je lis les albums des différents auteurs avec plus ou moins de joie et plaisir mais aucun n'a dérapé comme celui là.

Au 1 er degré comme au 2 ème et sans doute au 3 ème aussi je n'ai pas compris le but de l'auteur mais ma culture n'est sans doute pas assez importante pour comprendre le fil conducteur de ce chef d’œuvre.

Pour ma part oubliez d'acheter cet album vous économiserez un peu d'argent et vous ne serez pas deçu.........
1 commentaire 2 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus