• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Jonathan Strange and MR N... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par AMM_BooksGB
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: En stock prêt à l'expédition à partir du Royaume-Uni par la poste aérienne. In stock ready to dispatch from the UK by air mail.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Jonathan Strange and MR Norrell (Anglais) Broché – 9 avril 2015

3.5 étoiles sur 5 42 commentaires client

Voir les 36 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 111,32 EUR 24,54
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 9,36
Broché, 9 avril 2015
EUR 10,82
EUR 1,50 EUR 0,01
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 399,00 EUR 399,00
Cassette
"Veuillez réessayer"
EUR 415,99
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Prime bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

rentrée scolaire 2017 rentrée scolaire 2017

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Jonathan Strange and MR Norrell
  • +
  • Jonathan Strange and Mr Norrell [Import anglais]
Prix total: EUR 33,33
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Extrait

La bibliothèque de Hurtfew
Automne 1806-janvier 1807

Voilà quelques années, dans la bonne ville d'York, il existait une société de magiciens. Ces messieurs se réunissaient le troisième mercredi du mois et échangeaient de longues et ennuyeuses communications sur l'histoire de la magie anglaise.
C'étaient des «gentlemen magiciens», ce qui signifie que leur magie n'avait jamais nui à personne - ni fait aucun bien. En réalité, il faut l'avouer, aucun de ces magiciens n'avait jamais jeté le plus petit sort, ni par sa vertu magique fait trembler une feuille sur un arbre, modifié la trajectoire d'un seul atome de poussière ou touché à un cheveu de la tête de quiconque. Cependant, en dépit de cette unique menue réserve, ils étaient réputés pour compter parmi les gentlemen les plus sages et les plus magiques du Yorkshire. Un grand magicien a dit des praticiens de sa profession qu'ils «devaient se creuser et se torturer la cervelle afin d'y faire entrer la moindre connaissance, mais que les querelles leur venaient toujours très naturellement». Depuis bon nombre d'années, les magiciens d York attestaient la vérité de ce jugement.
À l'automne 1806, ils accueillirent une recrue en la personne d'un gentilhomme du nom de John Segundus. Lors de la première réunion à laquelle il assista, Mr Segundus se leva et prit la parole devant la société. Il commença par complimenter ses confrères de leur histoire distinguée ; il énuméra les nombreux et célèbres magiciens et historiens qui, à un moment ou à un autre, avaient appartenu à la Société d'York. Il laissa entendre que la connaissance de l'existence d'une telle société l'avait rien moins qu'incité à venir à York. Les magiciens du Nord, rappela-t-il à ses auditeurs, avaient toujours été plus respectés que ceux du Sud. Mr Segundus affirma étudier la magie depuis de nombreuses années, il connaissait l'histoire de tous les grands magiciens des temps jadis. Il se procurait les nouvelles publications sur le sujet et avait même apporté sa modeste contribution à leur nombre. Récemment, néanmoins, il avait commencé à se demander pourquoi les hauts faits de magie qu'il lisait dans ces ouvrages restaient des mots et n'étaient plus visibles dans les rues, ni n'avaient plus les honneurs de la presse. Mr Segundus désirait comprendre, disait-il, pourquoi les magiciens modernes étaient incapables d'exercer la magie sur laquelle ils écrivaient. Bref, il voulait savoir pourquoi il n'y avait plus de magie en Angleterre. --Ce texte fait référence à l'édition Belle reliure .

Revue de presse

‘A fabulous book … dazzling … highly original and compelling’ -- Sunday Times<br \><br \>‘Compelling: Clarke’s tale of magicians and fairies is a prodigious achievement’ -- Sunday Times<br \><br \>‘Extraordinary flights of the imagination … a leisurely, engaging read that draws you into another world. Ideal for escapists’ --Claire Colvin, Daily Mail

‘Full of spells, bad weather, statues that talk, haunted ballrooms and sinister gentlemen with thistledown hair … be enchanted! *****’ --Elle

‘Spellbinding … This is masterful, brilliantly paced storytelling … prodigiously imagined, elegantly witty, superbly crafted’ --Scotsman --Ce texte fait référence à l'édition Belle reliure .

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par Lisbei13 MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 12 juillet 2006
Format: Broché Achat vérifié
... je trouve difficilement d'autres mos pour le décrire (ou alors "envoûtant", ou encore "fascinant")tant il est vrai que l'auteur de ce pavé doit avoir lancé un charme sur ses lecteurs pour les pousser à aller jusqu'à la dernière page des aventures de Jonathan Strange et de Mr Norrell. Enfin, quand je dis "aventures", je devrais peut-être plutôt dire "tribulations"; car enfin, ce millier de pages (dans l'édition broché, et qu'est-ce que ce sera en français !!!...)ne relate que fort peu de hauts faits héroïques, de cavalcades échevelées et de duels à l'aube. En revanche, les discussions interminables et académiques foisonnent, de même que les notes de bas de page, pour la plupart pseudo-bibliographique, qui arrivent parfois à tenir la majeure partie de plusieurs pages d'affilée pour une seule note ...

Et pourtant, malgré ces composantes en apparence assez peu passionnantes, on se prend au jeu et on suit avec intérêt l'ascension en cette Angleterre de début du 19ème siècle des deux hommes qui ont décidé de raviver la magie dans leur pays. Comme l'a souligné un des commentaires précédents, l'écriture fait très austennienne, avec son mélange de petites observations ironiques, d'humour so british et de leçons de savoir-vivre ... Finalement, tant qu'elle ne décale pas l'heure du thé, la magie peut avoir droit de cité chez les gens bien élevés ...
Remarque sur ce commentaire 19 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
En ce début de 19e siècle, deux magiciens, Mr Norrell et Jonathan Strange décident de restaurer en Angleterre la magie, disparue avec le Roi Corbeau qui régna trois cents ans sur une moitié du pays et des royaumes qui ne sont pas de ce monde. La rencontre de ces deux hommes aux caractères différents, leur association, leur rôle capital dans la lutte contre les armées napoléoniennes et leur brouille ultérieure sont décrits avec un charme constant par Susanna Clarke, dans un style qui rappelle davantage Jane Austen que JRR Tolkien.
Conté avec malice, écrit dans un style légèrement archaïque et rempli de détails fascinants, ce gros roman qui traverse l'Europe du début du 19e siècle et côtoie nombre de personnages historiques, est un régal constant.
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Il est difficile de conseiller ou deconseiller ce livre tant il est difficile de lui mettre une etiquette ou de le ranger dans des cases predefinies.

Il est dit que celui-ci serait un 'Harry Potter pour adultes', ce qui ne manquera pas de decevoir le lecteur qui recherchera des phenoménes magiques toutes les deux pages. Il en trouvera mais trés peu dans le premier tiers du livre. Certes les héros du livres sont des magiciens mais leur but est de promouvoir le 'renouveau de la magie anglaise' et ce au travers de relations, lobbying,... Ce qui nous vaut un tableau interessant de la société anglaise dan sle premier tiers du livre.

Ceux qui rechercheront du Tolkien peuvent aussi être déçus. Pas de trolls, de quêtes, de magiciens noirs opposés à des magiciens blancs; on trouvera des fées dont on ne saura dire si elles représentent le mal ou le bien, des héros parfois altruistes, le plus souvent servant leur propres recherches de petite gloriole; bref pas de manicheisme.

Ce qui est donc agréable dans ce livre est ce savant dosage qui en fait un livre fantastique trés ancré dans la réalité (ce qui peut paraître paradoxal). J'ai beaucoup aimé la description de la société bourgeoise londonienne sur les 200 premières pages et les descriptions de campagnes napoleoniennes en Espagne et en Belgique qui paraissent bien documentées (bien qu'on ne soit tout de même pas dans un roman historique.

Reste la taille du livre qui est imposante. j'avoue que j'ai dû m'accrocher à certains moments mais je ne l'ai pas regretté. A lire.
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Guinea Pig TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 11 avril 2010
Format: Poche Achat vérifié
Ne tournons pas autour du pot, ce livre est très long et tout à fait littéraire.
Pourtant il n'est pas ennuyeux, mais passionnant, et ceci grâce au style de l'auteur, délicieusement suranné, où l'humour affleure sans cesse, et à l'histoire elle-même, qui progresse en douceur, sans à-coups mais avec une logique certaine, même si elle nous apparaît souvent voilée. Les personnages sont très subtils : s'ils semblent à première vue d'une seule pièce, presque stéréotypés, ils évoluent tous, étonnant le lecteur. L'intrigue est souterraine, nébuleuse et ne se dévoile qu'à la toute fin, dans une évidence déconcertante.

Attention cependant : si vous êtes un lecteur impatient, affamé d'action et pressé de découvrir le fin mot de l'affaire, ce livre n'est sans doute pas fait pour vous.
Imaginez une charmante hôtesse, qui vous fait l'honneur de sa très grande maison, en vous faisant tout visiter, de la cave au grenier. Si vous êtes pressé de découvrir la vue de la plus haute fenêtre de sa demeure (bon, d'accord, de la plus haute tour de son château !) vous risquez de devenir fou d'impatience et de passer à côté du charme de votre guide. Si vous ne prêtez pas une oreille attentive aux délicieuses anecdotes, contées avec humour et bienveillance, que l'on vous offre d'une façon souvent fantaisiste, vous vous lasserez bien avant la fin de la visite. (Ce livre est en effet riche en digressions et notes de bas de pages, bien moins superflues qu'on pourrait le croire et toujours agréables à lire).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents