undrgrnd Cliquez ici HPALLL nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux
Ou
Version MP3 incluse GRATUITEMENT

Plus d'options
Joseph Calleja - The Maltese Tenor
 
Zoom
Voir une image plus grande (avec un zoom)
 

Joseph Calleja - The Maltese Tenor

10 octobre 2011 | Format : MP3

EUR 9,99 (TVA incluse le cas échéant)
Commandez l'album CD à EUR 6,99 et obtenez gratuitement la version MP3.
L'album CD est vendu et expédié par Amazon EU Sàrl . Veuillez consulter les Conditions générales sur les coûts en cas d'annulation de commande. Ne s'applique pas aux commandes de cadeaux. Commandez pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music.

Applications Amazon Music

Applications Amazon Music
Titre Artiste
Durée
Popularité  
30
1
4:45
30
2
4:09
30
3
5:01
30
4
5:19
30
5
2:45
30
6
3:05
30
7
2:38
30
8
2:57
30
9
5:54
30
10
1:40
30
11
2:53
30
12
4:54
30
13
5:06
30
14
5:15
30
15
9:15
Votre compte Amazon Music n'est actuellement associé à aucun pays. Pour profiter de la musique Premium, allez sur votre Bibliothèque musicale et transférez votre compte à Amazon.fr (FR).
  

Détails sur le produit

  • Date de sortie d'origine : 1 janvier 2011
  • Date de sortie: 10 octobre 2011
  • Label: Universal Music Division Decca Records France
  • Copyright: (C) 2011 Decca Music Group Limited
  • Métadonnées requises par les maisons de disque: les métadonnées des fichiers musicaux contiennent un identifiant unique d’achat. En savoir plus.
  • Durée totale: 1:05:36
  • Genres:
  • ASIN: B0056HS86K
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 11 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 53.037 en Albums (Voir les 100 premiers en Albums)

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
7
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 11 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
J'ai tombé sur un disque de Calleja il y a six ans, et je me posais toute de suite la question: pourquoi il n'enregistre pas plus?
Joseph Calleja : The Golden Voice
En citant Riccardo Chailly: Airs Pour Ténor (Ténor Arias)
"je n'ai pas entendu un talent à ce jeune age, avec une sonorité qui nous emporte une qualité que j'avais considéré comme longuement perdu". En effet, j'étais émerveillé par chaque note qu'il chantait, qui était plus haut que le sol juste au dessu des cinq lignes...

Après ces longue années d'attente, voici un nouveau album. J'ai résisté la temptation d'écrire un commentaire avant avoir comparé Calleja avec les VIEUX enregistrements de Pavarotti et Domingo (vous voyez que pour moi, Calleja rentre déjà dans la league de vraie concurrence). Conclusion:
* sa voix a pris un timbre plus mature qu'avant - comme si on avait changé une flûte en argent pour une en or - mais les notes en hautes restent scintillantes et émerveillantes comme toujours
* comme reclamé par le chanteur lui-même, il a maintenant plus de contrôle sur sa voix pour les nuances. Et il n'a rien à rougir vis-à-vis Pavarotti et Domingo en même stade à leur carrières.
* Recondita armonia de Puccini est simplement mérveilleuse... Vaut l'achat de disque toute seule...
Lire la suite ›
1 commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD Achat vérifié
Voici le troisième récital de Joseph Calleja, jeune ténor maltais, pour le label Decca, enregistré en août 2010 à Genève. Un premier album en 2004 nous révélait une voix exceptionnelle : Un timbre sucré et métallique à la fois, des aigus percutants et faciles, un répertoire varié et maîtrisé, avec un "Lamento de Federico" qui égale celui de Luciano Pavarotti. Un deuxième album en 2005 le voyait aborder le répertoire français avec un "Ah ! Lève-toi soleil" de toute beauté. Dans ce troisième album, il aborde des rôles plus lourds avec Puccini et Boito, mais il a la sagesse d'éviter les rôles plus exposés de Radamès et Calaf. Sa voix est celle d'un véritable tenore di grazia avec une maîtrise du souffle et une tenue de ligne rare. Souhaitons qu'il sache préserver sa voix car lorsqu'on voit les dégâts chez les jeunes ténors qui disparaissent au bout de 5 ans, il y a de quoi être inquiet. Qu'il résiste aux rythmes insoutenables, aux voyages répétés, qu'il préserve son capital unique. Un joyau à admirer. 2 petites réserves : Il ne donne pas le contre-ut à la fin du duo "O soave fanciulla", il chante pianissimo en voix off dans le début du duo "De mon amie, fleur endormie", ce qui est absurde car on ne l'entend pas. Il est très à l'aise dans le lyrisme de Verdi, avec un "Ma se m'è forza perderti" bien ressenti. Avec talent, il contrôle son émission, ce qui est de bonne augure pour une longue carrière. Espérons que Decca puisse mener de front la carrière de ses 2 ténors car Jonas Kaufmann en fait aussi partie. Un récital splendide qui fait honneur au grand Jussi Björling, et bientôt une intégrale. Patience, Joseph et prends ton temps !
2 commentaires 15 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Joseph Calleja, "The Maltese Tenor" ("Le Ténor Maltais"), comme on le surnomme - par allusion à Vittorio Grigolo ("The Italian Tenor"), nous livre ici un remarquable récital d'airs d'opéras des répertoires postromantiques italiens et français. Avec ce troisième album, le ténor nous fait apprécier pleinement ses qualités d'interprète, essentiellement pour des rôles qu'il a su incarner sur scène, provoquant toujours un grand enthousiasme : Rodolfo ("La Bohème"), Mario Cavaradossi ("Tosca"), Gabriele Adorno ("Simon Boccanegra"), etc. Il faut dire qu'il a commencé sa carrière dès les débuts des années 2000. Globalement, les airs et duos - en compagnie de la jeune soprano d'origine polonaise Aleksandra Kurzak - qu'il interprète ici sont très (ou assez) connus. Mais alors, pourquoi sommes-nous conquis, dès les plages 1 et 2 du CD - avec la fin de l'Acte I de "La Bohème" ? Tout simplement en raison de cette voix d'exception, à la fois lyrique et dramatique, brillante et chargée d'émotion. Avec des aigus lumineux - solaires même -, Calleja possède une tessiture vocale large (voir ses graves). On pourrait signaler la valeur de son Mario Cavaradossi (plages 5 et 6), ou bien encore celle de son Faust (plage 9) - arias pourtant célébrisssimes du grand répertoire. Mais, en fait, on ne sait plus où donner des oreilles... et des sens... Enfin, l'équilibre voix-orchestre - celui de la Suisse Romande, très bien dirigé par Marco Armiliato - est parfait, et la prise de son excellente.
3 commentaires 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique