Cliquez ici Cliquez ici Des centaines d'ebooks inclus dans Amazon Prime Cloud Drive Photos En savoir plus cliquez_ici nav_Renewed cliquez_ici En savoir plus En savoir plus Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici cliquez_ici



500 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 2 avril 2018
Athènes, 2011. La Grèce n'en a pas fini avec la crise qui l'a touchée de plein fouet en 2008. Salaires réduits, retraites rognées, primes supprimées, les grecs manifestent chaque jour dans les rues de la capitale pour crier leur indignation et leur désespoir. D'autres baissent les bras et le suicide devient leur dernier acte de rébellion. Pour le commissaire Charitos, la source d'inquiétude est sa fille Katérina. Il s'est saigné aux quatre veines pour payer ses études de droit et là voilà travaillant presque à titre gratuit à la défense des migrants. Entretenue par son mari, soutenue financièrement par ses parents, la jeune fille envisage l'exil pour enfin pouvoir subvenir à ses besoin par elle-même. Une décision difficile qui met en émoi son mari, ses parents et ses beaux-parents. Miné par l'éventuel départ de sa fille, le commissaire doit aussi retrouver le Percepteur National. Un homme insaisissable qui menace les fraudeurs fiscaux par mail, leur ordonne de payer leurs impôts et les empoisonne à la ciguë s'ils désobéissent. Grâce à lui, ce sont presque 2 millions d'euros qui sont déjà venus renflouer les caisses de l'Etat. Les athéniens en ont fait leur héros, les ministres s'énervent et Charitos marche sur des oeufs. Au moindre faux pas, son avancement lui passera sous le nez.
Après le ''Robin des banques'' qui, dans Liquidations à la grecque, semait la mort à Athènes tout en incitant la population à ne plus rembourser ses prêts, voici le ''Percepteur national'' qui s'attaque aux fraudeurs fiscaux qui magouillent en toute légalité pour prospérer sans payer les impôts dus à un Etat complice des plus riches. Encore une fois, Petros Markaris sonde l'étendue de la crise qui touche son pays. Les retraités se suicident, suivis par les jeunes diplômés sans emplois et les petits commerçants ruinés. Les manifestants n'en finissent pas de bloquer les rues d'une capitale dirigée par des politiciens sommés par l'Europe d'améliorer la gestion économique du pays mais peu enclins au changement. Dans ce contexte où la fracture sociale devient un gouffre, les classes moyennes tentent de survivre, inquiètes de voir leur situation se détériorer à tout moment. le ''Percepteur national'' dont le mobile n'est certainement pas d'aider l'Etat à collecter l'impôt fait office de héros tout droit sorti de l'Antiquité pour rappeler aux grecs qu'une mauvaise action doit être immédiatement punie sans état d'âme. Charitos, quant à lui, cherche avant tout un meurtrier, ce qui n'est jamais chose aisée quand on s'attaque au pouvoir en place. Ménager les susceptibilités, être diplomate, obtenir des résultats rapides, préserver ses chances de promotion...un véritable casse-tête pour le policier qui voit sa fille, avocate, contrainte à l'exil comme les ouvriers des années 70 qui partait en Allemagne pour nourrir leurs enfants.
Enquête policière et étude sociologique se mêlent dans cet opus qui nous mène au coeur des mécanismes d'une fraude fiscale généralisée, lourde en conséquences sur la société. Passionnant et instructif.
|0Commentaire|Signaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 23 juin 2015
Voici donc le deuxième volet de la trilogie de Markaris sur la crise grecque, mais qui peut se lire seul (bien que ça aide de connaître le premier volet). Pour ceux qui lisent l’allemand, à noter un intéressant ouvrage d’analyse du même auteur sur la situation en Grèce, où il explique tout ce qui ne peut pas se détailler dans un polar : Finstere Zeiten: Zur Krise in Griechenland .
Ce qui fonctionne bien dans ce roman :
1)Le personnage du commissaire Charitos, réputé « lent, ringard et chiant », mais qui est un personnage attachant, humain, avec ses problèmes de Grec moyen dans la crise. Comment boucler les fins de mois, comment gagner une promotion qui lui permettrait d’aider sa fille, comment se déplacer dans Athènes bloqué par les manifestations, comment se servir d’un ordinateur ?
2)La description très réussie du contexte grec, avec un pays en plein marasme économique et financier, avec un appareil d’Etat qui n’arrive pas à se réformer et les profiteurs qui continuent leurs combines comme avant. La misère des petites gens et les manœuvres des politiciens. Les commerçants qui se suicident parce qu’ils ne peuvent payer leur TVA, alors que d’autres roulent le fisc pour des centaines de milliers d’Euros. Ainsi que les dilemmes qui se posent aux Grecs au jour le jour : partir ou rester, manifester ou regarder la télé, continuer à vivre ou se suicider ...
Ce qui est moins bien : le côté polar en tant que tel. Même si j’apprécie quand il n’y a pas un mort à chaque page et que l’ambiance m’intéresse plus que l’action, l’histoire traîne sans beaucoup de rythme jusqu’au dénouement final assez inattendu, avec un final qui sort comme le lapin du chapeau. Les motivations et façons de procéder de l’assassin sont cousus de fil blanc, et le personnage est peu étoffé, pas très crédible.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
MEMBRE DU CLUB DES TESTEURSle 2 octobre 2013
Je lis Petros Markaris depuis longtemps il nous offre la peut être son meilleur opus des aventures du commissaire Charitos . le livre nous offre une excellente description d'Athènes et de certains de ses habitants qui se débattent les uns avec la crise tandis que les autres continuent à magouiller comme si ne rien n'était , la scéne d'ouverture est symptomatique de la vague de suicides qui touche la Grèce depuis quelques années ( pour info le taux de suicides était bas en Grèce ) .
pour le contexte général l'action se déroule en 2011 pendant les derniers temps du gouvernement Papandréou , nous suivons toujours la vie de famille du commissaire et le choix cornélien qui' s'offre à fille ......partir en exil ou rester ...choix que connaissent actuellement de nombreux jeunnes diplomés à Athènes .
6 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
1000 PREMIERS REDACTEURS D'AVISle 30 août 2015
J’avais découvert cet auteur de polars avec « Liquidations à la grecque » et apprécié l’ancrage social de ses romans : Markaris parle avant tout du peuple grec, de ses déboires comme de ses filouteries, bref, ça vit ! Bien plus que l’enquête elle-même qui semble un simple prétexte à écrire sur la société. Dans ce roman, la détresse sociale a monté d’un cran, on est en plein dans l’actualité, les grecs survivent avec fierté, écœurés par la politique et remonté contre la « troïka ». Mais l’intrigue s’attaque à l’un des maux grecs, la fraude fiscale, une des racines probables de la crise actuelle. Un « justicier » menace de morts des fraudeurs, sauf s’ils règlent leur dû. Ce que certains ne font pas… et le payent de leur vie. Le commissaire Charitos mène son enquête à l’ancienne, au rythme lent des embouteillages d’Athènes, ballotté entre les exigences de ses supérieurs et les provocations du tueur. Agréable à lire, et éclairant sur la Grèce et sa société.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 24 avril 2016
Pour moi, le meilleur de la série "trilogie de la crise" intrigue policière originale et pleine de rebondissements, réflexion sur la crise grecque qui vous la fait comprendre mieux que des dizaines d'articles de journaux et d'économistes, personnages bien dessinés, ambiance glauque et désespérée. J'ai adoré
2 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 13 octobre 2013
Petros Markaris à la manière du Karaghiose ou des Fabulistes ou de Guignol, a choisi l'outrance pour mieux montrer ce qui se passe actuellement en Grèce.
Son polar montre le drame grec avec l'humour et l'exagération qui caractérisent ce pays beaucoup mieux que les doctes articles de "nos envoyés spéciaux à Athènes".
3 personnes ont trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 18 février 2015
Cet auteur est d'actualité.Au lieu de rendre les autres responsables,les Grecs feraient bien de faire le ménage et d'empêcher toutes les fraudes et corriger leur mode vie.C'est ce que souligne l'auteur.
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus
le 30 mars 2018
Un polar gentillet plus intéressant pour son regard sur la Grèce et les conséquences de la crise économique que pour l'intrigue très mollement palpitante. Le ton est sympa et Athènes comme si vous y étiez.
|0Commentaire|Signaler un abus
le 25 septembre 2016
lu avant de partir en Grèce
à la fois très "prenant" et très instructif
à conseiller pour tout voyage en Geèce
|0Commentaire|Signaler un abus
le 24 mai 2014
livre passionnant de bout en bout reflétant bien la grèce actuelle avec la crise auteur formidable tous ses livres sont parfaits
Une personne a trouvé cela utile
|0Commentaire|Signaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

Epilogue meurtrier
7,20 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici