• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 13 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Kaddish pour l'enfant qui... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Kaddish pour l'enfant qui ne naîtra pas Poche – 3 novembre 2003

4.6 étoiles sur 5 7 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,60
EUR 6,60 EUR 1,98
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Harry Potter Harry Potter

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Kaddish pour l'enfant qui ne naîtra pas
  • +
  • Etre sans destin
  • +
  • Le refus
Prix total: EUR 24,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

C'est pour l'enfant auquel il n'a jamais voulu donner naissance qu'Imre Kertész prononce ici le kaddish - la prière des morts de la religion juive. D'une densité et d'une véhémence peu communes, ce monologue intérieur est le récit d'une existence confisquée par le souvenir de la tragédie concentrationnaire. Proférée du fond de la plus extrême souffrance, la magnifique oraison funèbre affirme l'impossibilité d'assumer le don de la vie dans un monde définitivement traumatisé par l'Holocauste. Ce que pleure le narrateur, ce n'est pas seulement " l'enfant qui ne naîtra pas ", : c'est l'humanité toute entière.

Biographie de l'auteur

Né d'une famille juive de Budapest en 1929, Imre Kertesz a connu la déportation en 1944. Ecrivain de l'ombre pendant quarante ans, il a reçu le prix Nobel de litterature en 2002. En France, son œuvre est publié par Actes Sud.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.6 étoiles sur 5
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
Ce livre est une longue lamentation et une autodéfense de l'auteur pour expliquer pourquoi il n'est pas devenu père.
La destruction de sa vie a commencé dès son enfance, quand sa famille et les gens autour de lui ont détruit les `vertus' de sa jeunesse par leur éducation et leur religion. De plus, il y a eu la maladie incurable d'Auschwitz, où Imre Kertész a été emprisonné à l'âge de quinze ans.
Pour lui, Auschwitz n'est ni plus, ni moins, que l'émanation d'un omnipotent système sociopolitique destructeur, qui s'appelle le totalitarisme. En plus, Dieu en tant que Père Tout-Puissant a carrément révélé son vrai visage dans Auschwitz.
Pour l'auteur, survivre dans le totalitarisme équivalait déjà à le soutenir. Mais alors, pourquoi fallait-il continuer à vivre là-dedans? Pour écrire, pour répandre un message, son message: son crayon est sa pelle.
Avec sa composition tres originale à la manière d'une symphonie musicale et avec son style brillamment elliptique, Imre Kertész a produit un formidable chef-d'oeuvre.
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Ouvrage sans pathos qui ne demande rien au lecteur, pas même son adhésion. Il est vrai que le sujet se fait lui-même sa réclame. Habituée à résister au déballage de l'horreur nazie, j'ai finalement craqué dès les premières lignes de 'Etre sans Destin' . Puis tous les autres livres de Imre Kertész ont suivi, dont 'Kaddish'.

En lisant l'oeuvre de Imre Kertész je me hâtais vers un accomplissement, peut-être celui d'un devoir envers les victimes de la Shoah. Mais la paix du coeur n'est pas venue. Cherche en vain un auteur qui prendra le relais.

La question posée dans 'Kaddish' est troublante: celui qui n'enfante pas est-il digne d'humanité? Qui seront les exemptés du devoir d'enfantement?
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
C'est un livre effectivement difficile à appréhender, il faut de plus avoir lu du Kertecz au préalable. Je conseille donc "être sans destin", "le drapeau anglais" et "un roman policier" avant de débuter le Kaddish. Pour moi il s'agit d'une oeuvre maitresse d'un auteur absolument phénoménal.
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Romur TOP 500 COMMENTATEURS le 17 décembre 2008
Format: Poche
Un court roman entre monologue et dialogue. Dialogue avec son collègue philosophe, avec sa future / ancienne épouse, avec lui-même.
Imre a la conscience empoisonnée, par son séjour à Auschwitz, mais peut-être plus encore par son enfance, par le poids de la figure paternelle. De ce bourbier il ne sait pas ni ne veut sortir. Le travail, la lecture, l'écriture le soutiennent.

Contrairement à ce qu'on pourrait attendre, il est bien peu question d'enfant dans cet ouvrage. Il n'y a évidemment pas de place pour l'amour d'un enfant dans ce caeur ravagé, et la question de la filiation paraît surtout un prétexte à ce cri, cette confession.

C'est un livre difficile dans tous les sens du terme, et je n'ai pas accroché, je ne l'ai pas compris. Trop confus, trop maladif. Mais j'ai bien l'intention d'essayer un autre ouvrage de Kertesz, peut-être Etre sans destin.
Remarque sur ce commentaire 12 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?