1 neuf à partir de EUR 49,99
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 8,99

Keeper of the seven keys I (1987) / Vinyl record [Vinyl-LP] Import

4.4 étoiles sur 5 15 commentaires client

1 neuf à partir de EUR 49,99
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Helloween


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Album vinyle
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Import
  • ASIN : B00407KU36
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 15 commentaires client
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Commentaires en ligne

4.4 étoiles sur 5
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Il y a peu d'albums que je considère comme des réussites absolues et que je pourrais qualifier d'intemporels. Celui-ci en fait parti. Certains pensent même que c'est avec cet album que le "power metal" est né. Je ne suis pas loin de me ranger du côté de ceux-là même si je n'aime pas trop les classifications surtout quand elles touchent ce genre d'albums uniques en leur genre.
Après leur premier album: "walls of jericho" sorti en 1984 , Kai Hansen chanteur et guitariste du groupe éprouve, à la fin de la tournée, des difficultés à chanter et à jouer de la guitare en même temps. Et oui, d'après ces dires, je cite: " je ne prenais pas le chant au sérieux et n'avait pas assez d'entrainement ni assez de discipline. Je fumais et buvais trop". Le résultat fut que sa voix en pâtit. Le groupe de Hambourg se mit donc à la recherche d'un chanteur dont la voix pourrait se rapprocher de celle de "judas priest" ou encore "queensryche". Le poste fut d'abord proposé à Ralf Scheepers du groupe "tyran' Pace" mais qui déclina l'offre ( tant pis pour lui). Puis, sur proposition de Michael Weikath, Michael Kiske ( originaire de Hambourg comme le groupe) arriva dans Helloween à l'âge de 18 ans avec son timbre unique et sa puissance vocale. Il n'a d'ailleurs pas tout de suite accepté l'offre en écoutant "walls of jericho" qu'il trouvait trop "thrashy et pas pour lui". Finalement Kiske finit par intégrer le groupe six semaines plus tard préférant les chansons écrites sur ce qui allait être "keepers of the seven keys vol 1" (tant mieux pour nous).
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
voila un des albums qui a marqué les années 80. Jusque là, l'Allemagne était représentée par Scorpions et Accept, deux légendes. Helloween s'était déjà fait remarquer avec Walls of Jericho, mais Keepers... fut une claque. Puissance, mélodie, fun, tout est présent sur cet album indispensable pour tout fan de cette époque épique. Seul hic notable, la vidéo absolument ridicule de Halloween et ses citrouilles qui dansent la ronde dans les bois! Morceau qui fut en plus amputé pour l'occasion...Mais quelle claque entre les oreilles! Et Helloween a depuis prouvé sa valeur sur la scène internationale.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Vincent VZT MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 27 mai 2007
Format: CD
avec walls of jericho, helloween avait déjà frappé fort, mais ce disque contenait des approximations et un son mal dégrossi, alors le groupe a aiguisé ses compos et surtout recruté michael kiske, chanteur qui met le groupe en valeur, et peaufiné ses arrangements.
l'arrivée de michael kiske permet à helloween d'impressionner fortement et durablement la scène metal qui ne sera plus la même après... et helloween non plus! si ce premier keeper of the seven keys prolonge en mieux l'orientation musicale de walls en jericho, sa suite, le keeper part II verra le groupe opter pour une musique un peu plus "funny" mais non moins réussie.
ce keeper part I est donc le plus "méchant" des deux et il claque bien malgré sa courte durée. si l'on retire l'intro et l'outro (réussies malgé tout), l'album ne contient réellement que six titres, dont une ballade, a tale that wasn't right, la meilleure que le groupe ait pu composer et qui rivalise en intensité avec les plus grands slows du hard.
eh oui, l'intensité, c'est le maître-mot dece disque. seul le titre future world, que je trouve plus "fun" (attention, je n'ai pas dit mauvais!) dénote légèrement, sinon les autres compos forment un tout homogène et de qualité (fantastique suite I'm alive/a little time/twilight of the gods) avec en point d'orgue la pièce maîtresse halloween, longue de trize minutes mais riches en atmosphères et variations (dont la version courte, single oblige, est ici proposée en bonus avec une version alternative de a little time).
en résumé, c'est à mon avis le premier disque d'helloween à posséder (puis keeper part II)
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
le heavy-métal européen de la deuxième moitié des années 80 pourrait se résumer à Helloween, tant ce disque et le suivant sont des pierres angulaires : un chanteur exceptionnel (Michael Kiske), des compos énormes, un son plutôt bon... la relève de Maiden était assurée. 15 ans après, ce disque reste une référence incontournable d'un genre et peu de groupes ne le citent pas
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 2 mai 2004
Format: CD
Après un premier album déja réussi ("Walls Of Jericho"), Helloween pond ici la première partie de sa célèbre suite "Keeper Of The Seven Keys", une suite Speed Metal Mélodique qui reste la référence incontournable pour tout amateur de Speed Metal.
Un nouveau chanteur prometteur y apparaît : Michael Kiske, recruté par Weikath pour sa superbe voix cristalline portant encore en elle seule les temps glorieux d'Helloween.
On retiendra déjà la fameuse Speed "I'm Alive", l'Hard-Rock "Future World" et la Progressive "Helloween" composées toutes trois par Hansen le maître incontesté des tubes Helloweeniens.
L'album contient comme dit un bonus track : surprise et boule de gomme il s'agit d'une remastérisation d'une superbe musique de "Walls Of Jericho"...
"Keeper Of The Seven Keys Part I" est malheuresement aussi un album plutôt court, faiblesse heureusement compensée par un éclectisme à l'image de l'oeuvre entière de ce grand nom qu'est Helloween.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Rechercher des articles similaires par rubrique