undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Rentrée scolaire Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles
24
3,6 sur 5 étoiles
Format: CD|Modifier
Prix:5,54 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 avril 2004
Kensington square est avant tout l'histoire de rencontres. Prévues ou imprévues, on ne saurait dire quelles sont les plus belles,celle d'un homme et d'une femme devant l'étalage d'un vieux bouquiniste, celle de deux musiciens dans une pièce pour clavecin, ou encore celle qui est à l'origine d'une longue histoire d'amitié et de natation synchronisée ...
Au delà de ces rencontres, il s'agit également de la rencontre exceptionnelle entre une voix peu commune et de notes poétiques, tantôt légères ou graves, qui s'enchaînent et se lient pour créer des rythmes surprenants et s'échapper d'un piano. Dans leur envol, elles s'attachent à celles d'une multitude d'autres instruments, qui font toute la richesse de ce deuxième album. Alors,laissez vous tenter et arrêtez vous un instant Kensington square où vous redécouvrirez les petits riens qui font toute la beauté du quotidien ...
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2004
Un premier album exceptionnel dont je connais les paroles en intégralité du premier au dernier titre. Un second volet qui vient me combler totalement. Delerm est mon artiste préféré, je l'adore. Ce second album, je ne le possède que depuis moins de 24 heures, et il est déjà passé en boucle plus d'une dizaine de fois dans ma chaine hi-fi. C'est du grand art. Un disque dont on se dit qu'on pourra l'écouter 50 fois, 100 fois, 1000 fois et même plus, sans que l'on ne s'en lasse. On retrouve ici un Vincent Delerm fidèle à celui du premier album. Des textes bien écrits, d'une fluidité impressionnante, et qui nous amènent au creux des histoires qu'ils racontent. Ces textes sonnent vrais, et semblement proches de nous tout en étant de vrais chefs-d'ouvres littéraires. Ce qui nous fait dire que Vincent est plus qu'un chanteur, c'est un auteur qui chante ses textes. On retrouve également ici son gout particulier pour les noms propres tout comme une alternance de chanson calfeutrées, émouvantes, et de titres plus rythmés. "Le baiser Modiano" fait chialer, "Les filles de 1973 ont trente ans" rappelle surement à beaucoup une partie de leur histoire personnelle. Mais Delerm a aussi évolué, en bien. Ce deuxième opus, aux accents anglo-saxons, parait plus évolué musicalement, et l'interprétation, même si elle souffre toujours de certaines lacunes, s'améliore ici un peu. Mais là n'est pas l'important, Vincent nous fait rêver, voyager, rire, pleurer, et n'est-ce pas là la véritable marque de son talent... A l'heure des succès commerciaux, Delerm redonne à la chanson française une véritable identité.
0Commentaire| 12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2004
2ème album, 2ème merveille. Vincent Delerm nous décrit une fois de plus avec humour tendresse et parfois gravité ce monde qui est le nôtre. Les fans du dvd seront peut être surpris à la première écoute car il ne s'agit plus d'un duo piano voix grave mais de mélodies qui servent ces textes si joliment soignés!!
A écouter avec beaucoup d'attention !
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 avril 2004
En formation de Chambre, musicalement plus fruité, plus subtil, plus varié et plus sombre parfois, voici le nouveau Delerm. On n'est pas déçu, et pour ceux qui estime qu'il ne s'agit que d'un remake du premier, on peut leur répondre que Delerm reste Delerm. Il n'a rien renié de sa personnalité au contraire il s'affirme sans jamais forcer le trait, il a son style littéraire, son univers poétique référencant d'innombrables marques, anecdotes de la vie banale, celle de tous les jours. Mention spéciale pour "gare de Milan" à vous déchirer le coeur, "Anita Petersen" à vous arracher la machoir.
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2004
e deuxième album, on l'attendait depuis longtemps. Surtout si on était tout comme moi fan de Vincent Delerm, qu'on connaissait par cœur son premier album, qu'on avait hurlé au chef-d'œuvre sur son DVD "un soir boulevard voltaire"... surtout si on aime Vincent Delerm. Enfin, ce temps est résolu, et c'est avec empressement que nous mettons "kensington square" (tant pis pour les majuscules !) dans notre lecteur. Et à partir de cet instant, nous allons entrer dans 45 minutes de bonheur, de pure joie, de désir intense. Oui, qu'on se le dise, Delerm n'a pas changé. Même si son côté anglais ressort sur ce deuxième album. Même si les arrangements sont plus travaillés. Et ce, au plus grand bonheur des auditeurs. Il y a comme toujours des moments de joie, des moments de tristesse. La vie n'est pas un long fleuve tranquille. Même, il y a des moments de franche rigolade, comme à la fin de "Gare de Milan", où les crédits sont dictés, et non écrits. Certes, les personnes n'ayant pas aimé son premier album seront déçues. Mais pour les autres, ils seront tous d'accord : "Kensington Square" est un pur chef-d'œuvre.
0Commentaire| 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2004
Vincent DELERM signe un nouvel album magnifique. les chansons et la musique sont belles et agréables. Les femmes de 1973 ont trente ans devraient en faire sourire plus d'une. Vincent DELERM a fait des efforts avec sa voix.
Trés belle album
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 avril 2004
Le premier album de Vincent Delerm fut pour moi une véritable révélation. "Kensington Square", s'il confirme certaines des qualités indéniables de l'artiste, a malheureusement comme un léger arrière-goût de déception. Les mélodies sont globalement moins fraîches et accrocheuses que dans le premier album, si ce n'est celles des très réussis "Les filles de 1973 ont trente ans" et "Quatrième de couverture". Quant aux textes plus mélancoliques, ils n'égalent pas la force émotionnelle d'un "Deauville sans Trintignant" ou d'un "Châtenay Malabry", même si "Le Baiser Modiano" me plaît beaucoup.
Le plus étonnant, c'est que Delerm n'a intégré dans cet album aucune des neuf chansons inédites présentes sur l'indispensable dvd "un soir boulevard Voltaire", parmi lesquelles les magnifiques "Puissance Quatre", "L'Appartement" ou encore "Sentier des Douaniers".
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2004
Je craignais que ce second opus ne soit pas à la hauteur du précédent et il m'a fallu un certain courage avant d'oser glisser la galette dans le lecteur. Femme de peu de foi ! Ce disque est aussi beau, tendre, et bien écrit que son aîné. Les musiques sont, en outre, plus variées. Merci
0Commentaire| 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 mai 2004
Kensington Square a été pour moi une découverte, ne connaissant pas son premier album. Tout de suite, j'ai apprécié les arrangements de cordes mélées à ses paroles au texte recherché.
La voix de Vincent Delerm me fait penser étrangement à celle de Gainsbourg du temps de ses jeunes années avec le "Poinçonneur de Lilas".
Donc un album écouter chez soi sans trop se prendre la tête car les textes peuvent parfois être en rapport avec une culture littéraire et musicale avancée (Veruca Salt par exemple, qui s'en souvient, groupe qui a connu la gloire dans la même période que les Breeders, Belly...)
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2004
Vincent Delerm n'en fini pas avec l'introspection. Deux ans apres son premier album, voila un "Kensington square" aux accent londoniens ( souvenir d'etudiant ...)qui multiplie les clins d'oeil, les allusions, les references à ces petit rien de la vie qui revetent une importance determinante chez cet amoureux des mots.Un album musicalement differant du premier, mais la magie Delerm est toujours la, Vincent aimes les filles , ceux de 1973 par exemple, d'autre on egalement la cote, comme Irene Jacob et Keren Ann, dont les voix apparaissent sur deux morceaux.Pas de doute ce bonhomme a du gout
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

9,46 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)