• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
Il ne reste plus que 12 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Kick Out The Jams a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Autres vendeurs sur Amazon
Ajouter au panier
EUR 8,66
Livraison gratuite dès EUR 25,00 d'achats. Détails
Vendu par : DVD Overstocks UK
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 8,72

Kick Out The Jams

4.9 étoiles sur 5 7 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
47 neufs à partir de EUR 3,19 12 d'occasion à partir de EUR 1,78 1 de collection à partir de EUR 15,83
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste MC5


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Kick Out The Jams
  • +
  • Back in the U.S.A.
  • +
  • High Time
Prix total: EUR 29,51
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (22 janvier 1996)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Elektra/Asylum
  • ASIN : B000025192
  • Autres versions : CD  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.9 étoiles sur 5 7 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 22.161 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
4:15
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
2
30
2:44
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
3
30
4:34
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
4
30
5:41
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
5
30
2:54
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
6
30
6:04
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
7
30
5:22
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 
8
30
8:24
Ecouter Acheter : EUR 1,09
 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

.......Mother Teresa. Killer debut album from Detroits favourite son's.

Amazon.fr

"Il est temps de balancer la purée, bande d'enc..." : avec ce préambule au mythique morceau "Kick Out The Jams", Rob Tyner, chanteur du MC5 faisait écho aux émeutes violentes de 1968. Le MC5 était un groupe extrêmement radical, managé par un théoricien de la lutte politique et assez culotté pour enregistrer son premier album en public, chez lui, dans sa ville de Detroit, la capitale de l'industrie automobile. Bien avant Rage Against The Machine, le Five (comme le nomment les fans) posait avec ce brûlot les fondations du heavy metal résistant. On retrouve ici des influences violemment revendiquées : celles des plus méchants des groupes anglais comme les Troggs ou les Yardbirds, celle des hurleurs du rhythm'n'blues, James Brown et Wilson Pickett, et plus surprenante, la liberté sans limite des grands du jazz plus ou moins free comme Coltrane ou Sun Ra, dont le MC5 reprend ici "Starship", dans une version ahurissante, orchestrée par les guitares hurlantes de Fred "Sonic " Smith et Wayne Kramer. La carrière du MC5 fut brève, gâchée par les drogues, interrompue par des emprisonnements et suivie de plusieurs décès mais la violence de ce premier disque reste indomptée et indémodable. --Hubert Deshouse

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
6
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 7 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Coup d'état les 30 et 31 octobre 68, les révolutionnaires ont pris le pouvoir à Détroit, ils ont envahis la salle du Grande Ballroom et comme c'est souvent le cas, cela commence par un speech politique du nouveau parti en place les White panthers, une idéologie dont le maître à penser est John Sainclair leur colonel Parker. Sans doute la plus célébre introduction à un concert de rock, un programme composé de 8 propositions et idées des plus subversives, à l'image des MC 5, couvrez bien vos oreilles, attachez vos ceintures ça va péter.
L'énergie brute issue de la Soul, R'n B et Blues avec un zeste de psychédelic les doigts coincés dans la prise électrique ( 110 volts c'est pas mortel mais ça décoiffe).
Un son excellent (CD japonais) les guitares de Wayne Kramer et Fred Smith (canal gauche et droit) définitivement en avant, saturées au maximums mais parfaitement audibles par rappoet au chant et rythmique (centre), un petit bémol pour la batterie mixée un peu trop en retrait. Un sentiment de rage qui anime les MC5 tout le concert, des morceaux devenus des hymnes à la rébelion comme "Kick out the jam" au même titre que "Born to be wild" des Steppenwolf, du blues survitaminé "Motorcity is burning" des covers "Rambling rose" et "I want you" des Troggs, resemblant beaucoup à "wild thing" du même groupe, interprétation plus intense que celle de Jimi Hendrix l'année précédente à Monterey. Une fin de show trés psyché (délire électrique), un seul regret 40 minutes c'est vraiment trop court.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 36 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Impossible d'imaginer que ce live a été enregistré en 1968. Très en avance sur l'époque, d'une violence infiniment supérieure à tout ce que se fera jusqu'à l'album Raw Power des Stooge ( les petits frères du Mc5). Les punks se souviendront aussi de ce groupe,qu'on dit quelque fois proto-punk, mais les deux guitaristes sont d'une virtuosité qu'on ne retrouve dans aucun groupe punk. Le chanteur est enragé et a des moyens respectables. Ecoutez-le et vous comprendrez pourquoi c'était le groupe préféré de Mick Jager.
Un des très rares live qui ne soit pas surfait. Là il se passe vraiment quelque chose. Les 2 albums studio qui suivront, quelles que soient leur qualité, ne retrouveront pas cette rage. Un trip.
1 commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Luc B. TOP 1000 COMMENTATEURS le 25 août 2006
Format: CD
Le commentaire de Jean Pierre est excellent, et il serait inutile de le reprendre, pour décrire ce CD live des MC5. je souhaitais seulement apporter deux ou trois avis en plus. D'abord, la surprise d'entendre, dès 1968, un boucan pareil, un tel déchaînement d'énergie et de violence. Les conseils avisés du grand gourou John Sinclair y sont pour beaucoup, lui qui avait tout compris du marketing, avant même que ce mot existe ! Les White Panthers, étaient tout de même une vaste plaisanterie, une provocation destinée à faire venir le public. Les musiciens du groupe, eux, assomés par la dope, se laissaient mener sans trop rien dire... Malcom Mc Laren, reprendra ce filon avec les Sex Pistols, quelques années après...Je n'ai pas la version japonaise, mais simplement française, du disque. Et le son est tout de même très moyen. Cela gâche un peu les choses, notamment sur le "Starship", magma sonore très influencé par les délires de Jim Morrison, un des pères spirituels du mouvement punk rock de la côte Est. Ce disque reste en tout cas un témoignage incontournable de ce qui se tramait dans ces années là du coté de Détroit, et qui allait changer radicalement la scène musicale dans les années à venir.

MA REPONSE A SIRIUS 1917 :
Il ne me semble pas avoir dit du mal de ce disque, ni réduit son influence et celle de MC5 sur dans l'histoire du rock' n' roll. Il faut parfois se méfier des grandes légendes qui entourent les groupes de rock. La réalité est souvent plus terre à terre.
Lire la suite ›
4 commentaires 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Enregistré à Detroit, la ville du MC5, ce premier album est une explosion de Rock sauvage et ouvertement révolutionnaire, une véritable tuerie. En guise de préambule, JOHN SINCLAIR, le manager exalté du groupe, incite le public à déclencher sans plus tarder la révolution, celle prônée par les White Panthers (alter ego blanc des Black Panthers). Le ton est donné. "Kick out the Jams" est un disque qui se voulait, qui a été et qui reste révolutonnaire, iconoclaste et subvesif. Un parfait résumé de ce que le Rock aurait dû être. Précurseur du Punk, ce Rock violent faisait la part belle aux guitares saturées de WAYNE KRAMER et FRED SONIC SMITH (futur mari de Patti Smith) tandis que BOB TYLER hurlait avec une voix trés "soul" des hymnes comme "Rocket Reducer n°6" ou "I want you right now". Ce groupe n'a pas hésité en 1969, à publier en guise de premier album, ce "live" survolté qui a influencé des générations Punk et Heavy Rock. Devant son public au "Grande Ballroom" de Detroit, cette bande de véritables activistes n'avait qu'une idée en tête : mettre le salle à feu et à sang à coups de riffs rageurs et de rythmes teigneux, ébauchant ce son d'une violence inouie pour l'époque. Assaut de guitares sales et distordues, chant véhément et rauque, déluge sonique, mélange de "Rock speed" et "Free Jazz" de Sun Ra sur "Starship", gigantesque final lacéré de "feedbacks" suffocants : "Ramblin' Rose" et "Bordeline" ou encore l'emblématique reprise de "Motor City is Burning". Quel degré d'intensité ce brûlot !!!!!!!!!!! Epoustouflant!! tel est le mot.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus


Discussions entre clients



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?