Acheter d'occasion
EUR 78,35
+ EUR 2,49 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par japazon
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Prend environ 10 a 14 jours pour arriver France et toutes les europeennes. Expedie de Japan par e-Packet. Transmettre le suivi possible.
3 d'occasion à partir de EUR 78,35
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 54,59

Kill'em All Import

4.6 étoiles sur 5 43 commentaires client

3 d'occasion à partir de EUR 78,35
Boutique Vinyle
Retrouvez toute notre sélection de Vinyles au sein de notre boutique Vinyle.

Déballer sans s'énerver par Amazon
Certification « Déballer sans s'énerver par Amazon »
Ce produit est certifié « Déballer sans s'énerver par Amazon ». Le programme « Déballer sans s'énerver par Amazon » vous propose des produits disposant d'un emballage simplifié, facile à retirer sans avoir à s'acharner dessus. N'utilisant que des cartons recyclables faciles à ouvrir et dépourvus de matériaux superflus, les emballages certifiés « Déballer sans s'énerver par Amazon » sont conçus pour être ouverts sans l'aide d'un cutter ou d'un couteau tout en protégeant votre article aussi bien que l'emballage traditionnel.
Voir tous nos produits certifiés « Déballer sans s'énerver ».

Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Metallica


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Album vinyle (15 avril 2008)
  • Nombre de disques: 1
  • Format : Import
  • Label: Mis
  • ASIN : B001543L8S
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.6 étoiles sur 5 43 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 667.366 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  • Voulez-vous nous parler de prix plus bas?
    Si vous vendez ce produit, souhaitez-vous suggérer des mises à jour par l'intermédiaire du support vendeur ?

Descriptions du produit

Critique

Premier album de Metallica, Kill’Em All constitue une apocalypse musicale. L’album oscille entre allégorie (« The Four Horsemen », « Jump In The Fire ») et mise en scène du groupe et du metal, à l’image de « Whiplash », dont l’intro a tout d’une entrée en scène et qui s’achève avec l’autoréférence « Cause we are Metallica ». Ce travail esthétique dévoile le double thème de l’album : la contestation et la revendication d’appartenir à une (sous)culture musicale.

 

La pochette en dit long : Metallica fait de la musique à coups de marteau et éprouve l’auditeur. L’album, qui devait d’ailleurs initialement s’intituler « Metal Up Your Ass », développe un metal racé, brutal, aux riffs répétitifs et au rythme soutenu (« Hit The Lights », « The Four Horsemen »), alternant avec des soli féroces (« (Anesthesia) Pulling Teeth », « Whiplash »). La crudité de la production donne à l’enregistrement l'air d'avoir eu lieu dans une cave, comme l’évoque la réverb’ de la voix de Hetfield. Son chant criard, sa violence font l’effet d’une colère froide exprimée spontanément et amplifiée par un accompagnement marqué par un sentiment de déshumanisation (à l’image des riffs et du rythme mécaniques de « Motorbreath » ou « Seek And Destroy » - «  Le riff qui a tué Elvis Presley » dixit K. Hammett -). Les deux premiers titres traduisent parfaitement l’ambiance de colère qui souffle sur cet album.

 

« Hit the lights» est le premier coup porté par l’album, appel à la violence et à la destruction : «We are  gonna kick some ass tonight ». Certains passages sont d’une férocité que l’on n’avait plus entendue depuis les Stooges. Le titre commence par un riff annonciateur sur fond de roulement de batterie ; puis un  riff sonnant comme une décharge donne le vrai départ du morceau auquel il servira de base rythmique, dans l’alternance entre les paroles et les soli d’une guitare qui s’emballe. Le chant n’est qu’un hurlement résonnant comme une injonction, scandée comme une exigence et un mot d’ordre sur un rythme pareil à un martèlement : « Hit the lights ! ». On pense à la lumière divine : de façon détournée, ce sont les valeurs morales traditionnelles qui sont condamnées et appelée à être anéanties.

 

Même allégorie biblique dans « The Four Horsemen », où les membres du groupe se présentent en cavaliers de l’Apocalypse. L’introduction, ainsi que la rythmique du morceau entier, miment le rythme saccadé et soutenu d’une chevauchée, tandis que la guitare de Kirk Hammett retrouve parfois le tranchant du thème de « Hit The Lights ». Le titre prend même un aspect pictural avec le solo central : les accords clairs, presque aériens traduisent une quiétude dénoncée par la guitare rythmique, grave et lente. La musique se fait plus inquiétante avant de céder la place au thème principal. Le morceau aborde la destruction d’un point de vue existentiel. Il fait contraster la fragilité du monde humain des valeurs avec le poids de la fatalité. Cette situation impose un choix, rendu par avance caduque : le temps a remplacé la guerre au côté de la famine, de la peste et de la mort. La guerre n’a plus sa place; où règne l’entropie, tout choix est illusoire: « With the four horsemen, ride / Or choose your fate and die », « Dying since the day you were born / You know it has all been planned ». En jouant sur cette identification démesurée, le groupe revendique un statut de héraut du metal, comme les quatre le sont de la fin des temps.

 

Ce premier opus, devenu un véritable classique du metal,  impressionne par sa puissance et son esthétique. Combinant la lourdeur du metal anglais et une frénésie rythmique inspirée du hardcore punk américain, Metallica s’inscrit dans la continuité de Venom et Motörhead, y surajoutant une dose de furie. Sa tonalité violemment contestataire n’a cependant de sens que sur le fond d’une revendication identitaire : faire du metal non une mise en scène vide et grand-guignolesque, mais une véritable éthique de vie  (« The metalization of your inner soul » dans « Metal Militia »). Avec ce premier album quasiment parfait, les Four Horsemen de la Bay Area réalisent un véritable manifeste musical.

 

 

Nicolas Kotasek - Copyright 2017 Music Story

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Par papabordg TOP 1000 COMMENTATEURS le 19 avril 2016
Format: CD Achat vérifié
METALLICA nous livre en ce mois d' avril, une remasterisation de son premier LP, KILL'EM ALL, qui sorti en 1983, étant à l' époque considéré comme la première grande référence de ce qu' on appellera le THRASH METAL. Opus exceptionnel,avec des riffs d' anthologies( HIT THE LIGHT, THE FOUR HORSEMEN, PHANTOM LORD, SEEK AND DESTROY, METAL MILITIA) joués pour le début des années 80, à une vitesse supersonique, sans oublier des mélodies magnifiques portées par des solos incroyables, avec des refrains dévastateurs( JUMP IN FIRE, WHIPLASH, NO REMORSE, MOTORBREATH, SEEK AND DESTROY) qui ne bougent pas depuis des lustres de notre cérébral. Notons également le génial instrumental, (ANASTHESIA) PULLING TEETH, éclaboussé par la grace et l' énorme talent de CLIFF BURTON, nous gratifiant tout du long d' un magnifique solo de basse vertigineux. Quel talent! Mais qu' apporte réellement la modification du son aujourd'hui, en 2016? Et bien que du bon, il est plus clair, plus puissant mettant en relief la folie et la force dévastatrice des guitares HETFIELDIENNES, quant à la basse de feu BURTON elle est encore plus belle, et audible. Donc achat obligatoire bien entendu, y compris de RIDE THE LIGHTNING(1984), (remasterisé également ce mois-ci, et le meilleur pour moi) qui l' année suivante, enfoncera le clou et confirmera la naissance d' un groupe MYTHIQUE. Remaster de luxe pour album ETERNEL. NOTE: 10/10.
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Vincent VZT MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 1 décembre 2016
Format: CD Achat vérifié
...et encore, devrais-je plutôt parler de pochette-étui double, pour y glisser d'un côté le livret, et de l'autre le cd. le tout étant extrêmement fin. alors oui, ce "produit" était destiné à figurer dans le méga coffret contenant le vinyle et des cd avec ds concerts et autres documents sonores d'époque. donc vendu en "simple", kill'em all version remastérisée 2016 est un peu décevante.
outre le fait que l'on a pas un beau boîtier digipak comme il en existe plein aujourd'hui, le livret est identique à celui d'origine. respecter le design d'origine, j'applaudis, mais quelques ajouts (photos d'époque ou notes de livret dans le même style graphique) afin de compléter cette réédition auraient été appréciés.
alors vous me direz que seule la musique compte, mais bon, dommage quand même! voilà pourquoi je retranche une étoile à cet album qui à mon avis n'en mérite que quatre normalement, car si kill'em all est un disque fondateur, ce n'est pas tout à fait le chef d'œuvre de Metallica (jump in the fire et Phantom lord sont dispensables et l'intro anesthesia ne m'a jamais plu, soit trois plages qui constitue le ventre mou de l'album selon moi)
le son, désormais plus clair, avec moins de souffle et d'écho, fait davantage honneur à ce disque que je redécouvre plus de vingt ans après l'avoir écouté pour la première fois. un travail de conservation du patrimoine a été effectué, et plutôt bien fait.
1 commentaire Une personne a trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Encore sous le coup de l'année 1982 où 2 albums majeurs de l'histoire du Metal avaient fait leur entrée fracassante (« The Number of The Beast » - Iron Maiden / « Screaming For Vengeance » - Judas Priest), l'année 1983 allait être marquée au fer rouge par 2 albums qui allait dépoussiérer le monde musical : Kill'em All et « Show No Mercy » de Slayer (sorti 6 mois après l'album de Metallica).

Cet album prévu pour se nommer « Metal up your Ass » (titre refusé par la maison de disque !) est constitué de 10 chansons gonflés de testostérone et pleines de fureur : le cocktail Metallica était né.

Kirk Hammett a remplacé Dave Mustaine à la guitare solo au dernier moment, mais même si sur cet album et sur « Ride the Lightning » ce sont encore des compos/solos de Mustaine, Kirk (ex-Exodus) s'en tire avec les félicitations du jury !

Temps ultra-rapides (Hit The Lights, etc...), riffs monstrueux et entêtants (The Four Horsemen, No Remorse, Seek and Destroy...), solos d'une technicité et d'une fluidité incroyable... Une puissance de feu dévastatrice qui allait donner vie à un nouveau style, le Speed/Thrash Metal.

Les influences paraissent multiples : la fureur du Punk avec la technicité et les solos en plus, la précision du Heavy-Metal avec une agressivité exacerbée... mais un son Metallica décidément incomparable !

Les paroles sont assez basiques et violentes, appellent souvent au combat ou rappellent l'énergie des Live... sauf peut-être sur « The Four Horsemen » qui fait allusion aux 4 Cavaliers de l'Apocalypse selon St Jean.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 6 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
Premier album thrash de l'histoire, Kill'em All marque les débuts tonitruants de Metallica. On se rend compte dès les premières notes que ce groupe a une maîtrise technique parfaite même quand ils jouent à 100 à l'heure. Le seul point faible de l'album est sa production, un peu faiblarde surtout au niveau de la batterie (on distingue mal ce que maître Ulrich fait parfois). Par contre, le son de guitare est parfait; on dirait un son live, tranchant; durant les solos d'anthologie de Hammett, on entend bien le médiator frotter contre les cordes (ça fout le frisson). Les titres sont énormes: Hit The Lights (anthologique), The Four Horsemen (déjà Metallica évolue et propose un titre plus mature et complexe), Motorbreath (tuerie), Whiplash (tuerie de chez tuerie), The Phantom Lord (fabuleux avec ses solos et ses changements de rythme), No Remorse (qui fait taper du pied et remuer la tête), Seek And Destroy (légendaire et accrocheur comme pas possible). Seuls Jump In The Fire et Metal Militia sont un peu en deça mais restent des titres de très bonne facture.
Cet album a révolutionné le métal; à sa suite viendront des groupes tels Slayer, Megadeth Anthrax, Sepultura ainsi que le death-metal.
C'est tout simplement un album de légende.
Remarque sur ce commentaire 24 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents