Actuellement indisponible.
Nous ne savons pas quand cet article sera de nouveau approvisionné ni s'il le sera.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Kimpa Vita, la fille de Ne Kongo Broché – 1 janvier 2012

Découvrez toutes les nouveautés de la rentrée littéraire 2018 !


Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché

Romans et littérature
click to open popover

Offres spéciales et liens associés

  • Gratuit : téléchargez l'application Amazon pour iOS et Android et facilitez vos achats sur smartphones et tablettes ! Découvrez les avantages de l'application Amazon.

  • Outlet Anciennes collections, fin de séries, articles commandés en trop grande quantité, … découvrez notre sélection de produits à petits prix Profitez-en !

  • Tout à moins de 5 euros ! Découvrez notre sélection de produits à petits prix... Profitez-en !

  • Publiez votre livre sur Kindle Direct Publishing en format papier ou numérique : C'est simple et gratuit et vous pourrez toucher des millions de lecteurs. En savoir plus ici .
  • Plus de 10 000 ebooks indés à moins de 3 euros à télécharger en moins de 60 secondes .


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Description du produit

Extrait

L'EXÉCUTION...

«Tout est achevé» (Jean 19,30)

Aussi loin qu'on eût pu remonter dans le temps, jamais de mémoire de Ne kongo on n'avait exécuté une sentence de mort de cette façon : brûler vifs les condamnés était le comble de la cruauté. Il fallait pourtant s'y faire. C'était le châtiment que la Congrégation de la Suprême et Universelle Inquisition avait prévu depuis Lisbonne pour tous les hérétiques sous sa juridiction. Il appartenait aux Chrétiens et aux hommes de Dieu de l'appliquer avec extrême sévérité. Ndona Béatrice était une hérétique et en tant que telle méritait ce châtiment. Les hommes de Dieu ne devaient éprouver aucun remord. Ils avaient accompli sa volonté, ils étaient ses plus fidèles serviteurs.

Bernardo da Gallo et Laurent de Lucques étaient fiers d'eux. Ils avaient tenu à assister personnellement à l'exécution de la sentence. Un sourire haineux obscurcissait leurs visages. La veille, le Préfet de Luanda, Francesco da Pavia les avait félicités pour leur zèle. Il fallait mettre fin à cette secte fétichiste qui ne prenait que trop d'ampleur. Les deux Capucins étaient d'autant plus heureux d'avoir réussi un coup de maître : faire condamner une hérétique par le Conseil Royal ! De cette façon les adeptes de Kimpa Vita ne pouvaient pas les accuser d'immixtion dans les affaires kongo...

Une hérétique serait tuée selon l'Inquisition mais après une condamnation prononcée par ses propres frères. Les pères Bernardo et Laurent remerciaient Dieu d'avoir confondu cette prêtresse du Diable, cette Nganga Marinda. Elle allait remettre en cause deux cents ans d'évangélisation, et en plus elle avait beaucoup de succès. Partout dans le royaume le nombre des baptêmes baissait et donc la quantité d'aumônes aussi. Ce n'est pas de la méchanceté que de le dire. Les Capucins vendaient leur se1. Dès qu'il n'y avait plus rien à manger au couvent, ils sortaient baptiser.

Il arrivait souvent que les gens refusent, ils proposaient alors de rabattre les «prix». C'est contre ces pratiques pernicieuses et mercantiles, entre autres, que Béatrice s'était levée : elle en payait le prix.

Le bûcher était dressé à quelques lieues de Luanda, sur la place du marché. L'atmosphère était sèche en ce dimanche 4 juillet 1706. Un vent frais venu de la mer balayait la plaine. Quelques rares oiseaux volaient très bas dans le ciel. La vie semblait arrêtée. Même les coqs ne chantaient pas. Le petit déjeuner qui avait suivi la messe au couvent des Capucins fut très bruyant. Ils fêtaient la mort prochaine de Béatrice. Tout le monde, à l'exemple du Préfet, félicitait les héros qui avaient pu convaincre Pedro IV Ne Nsamu a Mbemba Agua Rosada de faire condamner Kimpa Vita.

Présentation de l'éditeur

La Fille de Ne Kongo raconte l'histoire de celle que les Historiens ont curieusement surnommée " La Jeanne d'Arc congolaise " (Ibrahima Baba Kake). Jeune fille de la noblesse congolaise, elle prit son courage à deux mains pour restaurer son royaume avili par le virus du lucre et de la luxure instillé par les Portugais et autres Européens trafiquants d'esclaves.
L'auteur s'est référé aux travaux disponibles à ce jour pour écrire une oeuvre de fiction proche de la réalité historique à laquelle il n'a pas manqué d'ajouter sa fantaisie propre. En tant que telle, La Fille de Ne Kongo est une fresque de la situation sociopolitique du Royaume Kongo en ce début du 18è siécle. Elle est aussi le reflet des moeurs, us et coutumes des Bakongo, ce peuple auquel il appartient. Il s'agit là d'un document essentiel dans la connaissance de la culture et la civilisation Kongo.

Magloire MPEMBI NKOSI est né le 20 août 1974 à Kinshasa. Fils d'enseignants, ancien élève des Frères Maristes à l'Institut Bobokoli de Kinshasa Binza, il a obtenu son Diplôme d'État en 1992 en section scientifique option Chimie Biologie.
Il a fait des études de Médecine à la Faculté de Médecine de l'Université Kongo dont il est diplômé.
Neuropsychiatre au Centre Neuro Psycho Pathologique de l'Université de Kinshasa, il est chercheur à l'institut de Recherche Santé et Société de l'Université Catholique de Louvain (Belgique).

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Commentaires client

Il n'y a pour l'instant aucun commentaire client.
Partagez votre opinion avec les autres clients

Où en sont vos commandes ?

Livraison et retours

Besoin d'aide ?