• Tous les prix incluent la TVA.
Livraison gratuite dès EUR 25 d'achats. Détails
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Kind of Blue a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,49 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par ZOverstocksFR
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Entièrement garanti. Expédié à partir du Royaume-Uni, veuillez noter que les délais de livraison peuvent atteindre 18 jours.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon
Egalement disponible en MP3
Album MP3 à EUR 5,99

Kind of Blue

Disque inclus dans notre boutique promotions et bons plans
4.8 étoiles sur 5 96 commentaires client

Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations
43 neufs à partir de EUR 3,54 11 d'occasion à partir de EUR 2,97
inclut GRATUITEMENT la version MP3 de cet album.
Uniquement pour les albums vendus par Amazon EU Sarl, hors cadeaux. Voir Conditions pour plus d'informations, notamment sur les coûts de la version MP3 en cas d'annulation de commande.
Passez cette commande pour sauvegarder la version numérique de cet album dans votre bibliothèque Amazon Music. Vendu par Amazon EU S.à r.l.
Promotions et bons plans musique CD Vinyle Promotions et bons plans musique CD Vinyle


Offres spéciales et liens associés


Page Artiste Miles Davis


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Kind of Blue
  • +
  • A Love Supreme
  • +
  • Time Out
Prix total: EUR 20,97
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Détails sur le produit

  • CD (3 août 2009)
  • Nombre de disques: 1
  • Label: Columbia/Legacy
  • ASIN : B001O1ADFQ
  • Autres éditions : CD  |  Cassette  |  Album vinyle  |  Mini-disque  |  Téléchargement MP3
  • Moyenne des commentaires client : 4.8 étoiles sur 5 96 commentaires client
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 454 en Musique (Voir les 100 premiers en Musique)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

  • Ecouter les extraits (Extrait)
1
30
9:25
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
2
30
9:49
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
3
30
5:37
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
4
30
11:35
Album uniquement
5
30
9:26
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 
6
30
9:31
Ecouter le titre Acheter : EUR 0,99
 

Descriptions du produit

Descriptions du produit

KIND OF BLUE

Critique

Sorti en 1959, Kind Of Blue est certainement l’album le plus connu et le plus vendu de Miles Davis. Il figure en tête des meilleurs vente de disque dans la catégorie jazz. Le casting des musiciens présents est assez impressionnant : à ses côtés se trouvent le pianiste Bill Evans, les saxophonistes John Coltrane et Julian Cannonball Adderley, le bassiste Paul Chambers et le batteur Jimmy Cobb. Wynton Kelly (piano) ne jouant que sur un titre (« Freddy Freeloarder »), ayant dû remplacer au pied levé Bill Evans lors des séances d’enregistrement.

Kind Of Blue a la réputation d’avoir été réalisé en une prise, sans préparation, répétitions, ou connaissance des titres à jouer. C’est partiellement vrai, car si nous prenons l’introduction de la célèbre composition de Miles Davis « So What », il est difficile de croire qu’elle ne fut que le fruit de divagations instantanées. Au début, le piano et la basse jouent à l’unisson, ce qui suppose un minimum de concertation préalable entre les deux musiciens en question. Même remarque sur le thème de ce morceau, que se partagent justement la basse et la piano sous forme de question/réponse.

Très vite la section de cuivres double la partie piano. L’étagement harmonique est construit sur deux accords occupant seize mesures. Miles Davis est le premier à improviser sur la grille, avec un soutien de la basse en walking bass, comme disent les jazzmen. Suivent les solos de saxophones dans des styles propres à chacun des musiciens. John Coltrane fera de « So What » un autre standard du jazz, « Impressions » qui repose sur la même trame harmonique avec un tempo plus rapide.



« Freddy Freeloader » est un blues sans véritable surprise : douze mesures harmonique itératives, marque de fabrique devenue habituel lorsqu’on entend ce genre de musique. Le blues est une sorte de point de ralliement naturel entre musiciens de jazz. Il suffit de connaître sa structure pour jouer dessus rapidement. La fraîcheur de l’album s’en ressent. Ce que Miles Davis a en réalité souhaité pour ce disque c’est de fournir le minimum d’indications avant chaque prise. Juste quelques esquisses. Peu de notes, tout à l’économie. Il aura toujours à cœur de travailler de cette manière.

« Blue In Green » est une ballade à la mélodie très épurée, comme le concept de l’album a été voulu. Au-delà de la fantaisie du titre (« Bleu en Vert »), la composition de Miles Davis n’a que l’apparence d’un blues. Outre le fait que le choix des accords enrichissent la trame usuelle d’un blues, le nombre de mesures de la grille est de dix. L’ensemble de ces éléments donne un contour sphérique, circulaire à l’écoute de la pièce. Comme si l’impression de ne pas pouvoir vraiment se situer dans le temps et le déroulement du morceau était volontaire.

Miles Davis n’en est pas à sa première tentative pour remodeler les formes d’une composition. Sa participation à l’album The Birth of the Cool lui avait déjà donné l’occasion de goûter à ce type de plaisir. Avec Kind of Blue, il ne fait que confirmer sa prédilection à la composition musicale. « All blues » est, après « So what », le deuxième titre le plus célèbre du disque. C’est une nouvelle exploration du blues qui nous est proposée. Un autre genre de blues. D’abord le nombre de temps par mesure a changé : « All blues » est un blues à trois temps dont le tempo est le plus rapide par rapport aux autres titres. Ensuite Miles Davis introduit un élément modal au niveau harmonique qui modifie la perception globale des attentes auditives. Voilà la raison pour laquelle Kind of Blue est considéré comme une innovation dans le domaine du jazz.

Une fois de plus, Miles Davis propose une nouvelle façon de jouer du jazz, en introduisant les modes comme base harmonique. La tonalité n’est plus souveraine, et la sensation de flottement qui en résulte génère une écoute nouvelle pour l’auditeur. « Flamenco Skteches » repose sur le principe d’un jazz modal également. Le mode phrygien permet de jouer sur une gamme aux couleurs très hispanisantes. Il est abondamment utilisé dans cette pièce mélangeant le blues à l’Espagne. Dernière déclinaison du blues, « Flamenco Sketches » est une préfiguration de ce que Miles réalisera un an plus tard en compagnie de l’arrangeur Gil Evans lors du projet intitulé Sketches of Spain. Rappelons que le mot sketch en anglais signifie esquisse, idée centrale que Miles Davis a souhaité dans la réalisation des séances d’enregistrement de Kind Of Blue.

Quatre ingrédients musicaux font de Kind of Blue un album-phare dans l’histoire du jazz : l’épure, le mode, la lenteur et l’esquisse. Miles a été là où on ne l’attendait pas. Il a su porter de nouveaux éclairages sur une forme qui sert de fil conducteur au jazz : le blues. Un blues méditatif aux multiples aspects, servi par des musiciens hors-pairs qui ont joué le jeu que Miles Davis leur avait proposé : jouer dans l’instant, sans beaucoup de préparation et d’informations musicales au sujet des pièces à interpréter. Une indécision résolument assumée par les musiciens - et qui avait déjà guidé (deux ans auparavant) les séances studio pour la bande-son du film de Louis Malle, Ascenseur pour l’échafaud .

Kind of Blue exercera une influence très importante sur toute une génération d’artistes bien au-delà du cercle des simples jazzmen. Ce qui constitue a posteriori une raison supplémentaire pour accentuer sa valeur dans l’histoire du jazz et de la musique occidentale en général.



- Copyright 2016 Music Story


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: CD
Nul besoin de disserter sur la qualité de cet album mythique, trois notes et on comprend que c'est un chef d'oeuvre.
Nul besoin de disserter sur la qualité de ce coffret, on l'ouvre et c'est la grande classe : présentation, livre, notes, etc... Un très beau cadeau de Noël.

En revanche, et là Sony a commis un crime énorme, il ne s'agit pas de la version remasterisée de l'album qui restituait les trois premiers morceaux à la bonne vitesse. Quel dommage ! Je ne comprends pas le pourquoi d'une telle erreur.
Remarque sur ce commentaire 45 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Cymus TOP 500 COMMENTATEURS le 27 juillet 2011
Format: CD
Paru en 1959, Kind of Blue est l'album de légende de Miles Davis, dont on a pu dire que c'était l'un des plus grands albums de l'histoire du jazz moderne, et pourquoi pas de toute l'histoire du jazz, et pourquoi pas de toute l'histoire de la musique ? En 2003, le magazine Rolling Stone a publié un classement des 500 meilleurs albums de tous les temps. La liste comprend des disques en tout genre, mais en très grande majorité du rock et de la pop. Pourtant, Kind of Blue, rare album jazz du classement, apparaît à la 12e position.
La particularité en tient à la technique exploitée ici par le compositeur et ses musiciens : le jazz modale dont on sait que MD l'avait déjà explorée dans Milestone.
Outre cette prouesse, on retiendra surtout que c'est un album superbe, avec le célébrissime So what et son intro un peu mystérieuse qui ne laisse en rien présager la suite, et ses quelques notes à la basse qui structure tout le thème, le tubesque All Blue et le poignant Flamenco sketches qui laisse entrevoir le goût de Miles Davis pour les sonorités hispanisantes et qui annonce les futurs Sketches of Spain et Siesta.
Album lumineux dans lequel les musiciens jouent avec une spontanéité et une complémentarité époustouflantes. Cela leur semble si facile ! Surtout lorsque l'on sait que lors de la session d'enregistrement, ils n'avaient joué aucun des morceaux auparavant. Pas de répétition, et une seule prise pour chaque titre ' sauf Flamenco sketches.
Le disque est enregistré dans une période d'entre-deux.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 14 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
A noter que cette remastérisation récente par Sony a permis de corriger un défaut de l'édition originale, qui à cause d'un problème technique lors de l'enregistrement (magnéto mal étalonné ?), faisait que le disque était joué à une vitesse plus rapide que la réalité. Autrement dit, on retrouve le LA, et le résultat est une musique qui colle à l'enregistrement, avec des sons graves plus profonds, une trompette plus cuivrée... Un chef d'oeuvre devenu un grand chef d'oeuvre !
Remarque sur ce commentaire 21 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: CD
"Kind of Blue" est sans conteste le disque référence du jazz d'après-guerre.
Ici, la rupture avec l'esthétique bop est consommée.....le temps de ce disque.
Car, et de cela personne ne s'en souvient, "Kind of Blue" fut traité un temps comme un échec.
Miles lui-même reviendra immédiatement vers une musique plus hard-bop avec cette même formation puis avec la suivante ( Hank Mobley supplantant Coltrane et Adderley, et Wynton Kelly reprenant sa place à Bill Evans).
En fait, si ce disque annonce une chose, c'est le son des années 60 à venir, celui du quintet de Miles des années 65-68 (avec Shorter, Hancock, Carter et Williams- la plus grande formation de Miles à mon goût), celui du Bill Evans Trio avec Scott LaFaro et Paul Motian, c'est les envolées modales de Coltrane et de son quartet magique, c'est tout le son des années Blue Note aussi.
Tout simplement, jamais échec ne fut plus resplendissant que sur ce disque.
Remarque sur ce commentaire 46 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Un client le 7 mai 2003
Format: CD
Pour en avoir parlé avec nombreuses personnes, s'il n'y avait qu'un disque de Jazz, et même si ca paraît facile de prime abord, ca serait celui-la sans contestation possible.
Pour celui qui s'y connaît un minimum, regarder la pochette fait déjà très mal : on a du mal à croire que Coltrane, Adderley, Chambers, Jimmy Cobb, Bill Evans et ... Miles bien sûr soient sur le même disque.
Coltrane, et sa tenue de note inimitable et indentifiable parmi 100 ; Jimmy Cobb, connu pour avoir un jeu plutôt riche, épure ses frappes ici, et c'est ce qu'il a de mieux à faire pour le groove général ; le touché de Bill Evans supplante complètement celui de Wynton Kelly ; Adderley, complémentaire de Coltrane, puisqu'il représente plutôt la technique pur : rien n'est à côté. Le tout orchestré par Miles.
Et pourtant, ces monstres du Jazz ne s'embarquent dans aucune démonstration technique : ils inventent le Jazz qui groove, ils placent le son avant tout. Le riff de "So What", même s'il est en Dorien (pas si répandu à l'époque), n'est pas spécialement sophistiqué par rapport à ce qui a été fait ; et l'harmonie : une grille de 2 accords (Ré/Mib).
Tout ca pour dire qu'en choisissant cette orientation, ils font le lien entre le Jazz passé (dont le musicien représentatif pourrait être Adderlay) et le Jazz à venir (avec Coltrane qui a déjà 20 ans d'avance).
On n'est bien entendu pas obligé de se prendre la tête pour apprécier la beauté pure de ce disque absolument INDISPENSABLE qui vous pénètre au fond des trippes et que l'on redécouvre même après 1000 écoutes.
Remarque sur ce commentaire 30 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?