• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 1 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Kolyma a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Bon | Détails
Vendu par RecycLivre
État: D'occasion: Bon
Commentaire: Merci, votre achat aide à financer des programmes de lutte contre l'illettrisme à travers le monde. Expédition depuis la France.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

Kolyma Broché – 21 janvier 2010

3.6 étoiles sur 5 24 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 22,00
EUR 22,00 EUR 1,15
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Kolyma
  • +
  • Agent 6
  • +
  • Enfant 44
Prix total: EUR 66,50
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Extrait

Union soviétique
Moscou

3 juin 1949

DURANT LA GRANDE GUERRE PATRIOTIQUE, il avait fait sauter le pont de Kalach pour protéger Stalingrad, dynamité des usines, les réduisant à des tas de gravats, et mis le feu à des raffineries de pétrole impossibles à défendre, quadrillant l'horizon de colonnes de fumée noire. Tout ce que les envahisseurs de la Wehrmacht auraient pu réquisitionner, il s'était empressé de le détruire. Pendant que ses compatriotes pleuraient de voir leur ville natale s'écrouler autour d'eux, il contemplait ce spectacle de désolation avec un sourire sardonique. L'ennemi n'aurait qu'un champ de ruines à conquérir, une terre brûlée et un ciel plombé par la fumée. Souvent contraint d'improviser avec ce qui lui tombait sous la main - obus, bouteilles de verre, carburant siphonné dans des réservoirs de véhicules sinistrés -, il s'était fait une réputation d'homme sur lequel l'État pouvait compter. Jamais il ne perdait son calme ni ne commettait d'erreurs, même dans des conditions extrêmes : les nuits d'hiver glaciales, l'eau jusqu'à la taille dans des rivières en crue, les tirs ennemis. Pour quelqu'un d'aussi aguerri, la mission du jour aurait dû être une opération de routine. Il n'y avait pas d'urgence, pas de balles sifflant à ses oreilles. Et pourtant il tremblait, lui qui passait pour avoir les mains les plus sûres de la profession. Des gouttes de sueur lui coulaient dans les yeux, l'obligeant à s'essuyer avec un pan de sa chemise. Il avait le trac comme un débutant, comme si c'était la première fois que Jekabs Drozdov, cinquante ans, héros de la guerre, faisait sauter une église.
Il lui restait une charge à placer juste devant lui, dans le sanctuaire où se dressait autrefois l'autel. Le siège de l'évêque, les icônes, les objets du culte : tout avait été enlevé. On avait même gratté les murs décorés à la feuille d'or. L'église n'abritait plus que la dynamite logée dans ses fondations ou fixée aux piliers. Même pillée, entièrement vide, c'était encore un édifice impressionnant. Couronné de vitraux, le dôme central était si vaste et lumineux qu'il semblait faire partie du ciel. Bouche bée, la tête renversée en arrière, Jekabs en admirait le sommet à une cinquantaine de mètres au-dessus de lui. Des rayons de soleil traversaient les vitraux, illuminant les fresques qui seraient bientôt réduites en poussière. La lumière s'étirait en diagonale sur les dalles usées tout près de lui, comme pour le toucher, lui tendre une main à la paume dorée.
- Dieu n'existe pas, marmonna-t-il. --Ce texte fait référence à l'édition Poche .

Présentation de l'éditeur

1956. La mort du " petit père des peuples " a plongé le pays dans le chaos. Tandis que Khrouchtchev entreprend sa politique de déstalinisation, les langues se délient : le temps est venu de régler les comptes.

Ex-agent zélé du MGB, Leo Demidov, aujourd'hui repenti, est à la tête d'un département de criminologie. Avec sa femme, Raisa, il a adopté deux fillettes, mais l'aînée, Zoya, hait ce père de substitution. Et elle n'est pas la seule...
Car, dans l'ombre, quelqu'un attend son heure, une femme que la colère et le sentiment d'injustice ont rendue ivre de vengeance.

Pour sauver les siens, Leo n'aura bientôt plus d'autre choix que de se jeter dans la gueule du loup : le terrifiant goulag de Kolyma...

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
2 remarques generales pour defendre ce livre :
- J'ai lu le livre dans sa version originale. C'est tres bien ecrit, rien a voir avec l'ecriture formatee des thrillers americains. Mais il s'agit d'un livre de fiction base sur des faits historiques pas d'une oeuvre qui se veut litteraire ou d'un temoignage. Si le contexte est exact, les personnages suivent les regles du roman d'action et sont crees a partir de multiples histoires personnelles, d'ou la fonction mythologique du "heros" (ou anti-heros) qui cimente le roman.
- Concernant les invraisemblances qui semblent gener un certain nombre de lecteurs : un de mes grands-peres a passe 6 ans dans un camp. 3 tentatives d'evasion (oui il y en avait), la derniere la bonne. Tout ce qui est decrit est en-deca de la realite de la survie. Survivre au voyage, survivre sur place, survivre pendant les evasions, survivre aux represailles quand on est repris. Oui on peut survivre a des tortures inimaginables, les sequelles viennent ensuite, parfois des annees apres, et elles ne sont pas seulement physiques. Et la question qui tourmente les survivants jusqu'a la fin de leurs jours. Pourquoi moi ?
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean Humbert TOP 1000 COMMENTATEURS le 17 septembre 2011
Format: Poche
Après l'excellentissime « Enfant 44 » qui nous apprend vraiment une quantité de choses sur l'URSS des années 50 et sur le stalinisme, j'attendais beaucoup de la suite. Que devient Léo, et sa femme ?
Tout d'abord je crois qu'il faut distinguer deux aspects : l'aspect littéraire : plus ou moins un thriller (moins que plus, à mon avis) et l'aspect historique et politique.
Eh bien, en un mot comme en cent je suis déçu par l'aspect littéraire.
Pourtant la première partie, je vous laisse le plaisir d'en déterminer la limite, est totalement formidable. Puis tout se gâte : des descriptions convenues quoiqu' effrayantes et révoltantes, des longueurs, des redites, d'imprécises et maladroites descriptions, des lenteurs (et pour cet épisode, c'est un comble : vous verrez bien ce que je veux dire !)
Puis la troisième partie : on commence par quelques belles invraisemblances (entre autre celle qui ouvre cette partie) et on continue avec les actes de l'ado, 14 ans (!), dans un pays "frère" avec le Gavroche slave ! La fin est vaguement niaise et assez ratée. Mais c'est assez prenant et historiquement palpitant, si j'ose écrire !
Malgré ces réserves - certes importantes -, l'essentiel est que le contexte politique soit particulièrement bien rendu (tout comme dans « Enfant 44 » d'ailleurs). En fait le réel sujet est « le discours secret » (titre anglais du roman) de Nikita Khrouchtchev et une de ses terribles conséquences. En cela il faut le lire. Vous en apprendrez beaucoup sur l'ancienne U.R.S.S., le stalinisme, le post-stalinisme, sur les conditions de vie, sur le goulag, sur la peur, sur les polices.
Un dernier mot : l'œuvre très bien écrite et traduite.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
"Enfant 44" nous plongeait dans l'enfer du régime Stalinien, "Kolyma" dans celui de la déstalinisation.
L'univers créé par Tom Rob Smith est aussi excellent que dans le 1er tome. Les critiques un peu négatives laissées par d'autres internautes (genre le livre n'est pas crédible car Léo est un surhomme) sont à prendre avec une certaine distance: même si le livre contient des vérités historiques, on est avant tout dans un roman de fiction. Je lirai avec plaisir le 3ème tome "Agent 6".
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
Kolyma se passe en Russie au moment où Kroutchev prend le pouvoir après la mort de Staline. Notre héros va devoir aller dans l'enfer du goulag pour y retrouver un homme qu'il a dénoncé autrefois, la vie de sa fille adoptive en dépend. On découvre entre autres les Vory (vor=voleur), ces gangs de criminels organisés qui servaient en sous-main le pouvoir en place et qui ont fait parfois pencher la balance au moment des grands basculements du pays. Frisson garanti! Toujours aussi bien documenté et écrit.
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Peter Guizmo TOP 500 COMMENTATEURS le 11 mai 2010
Format: Broché
Moins bon qu'enfant 44 dont on ne retrouve ni l'atmosphere oppressante de paranoia, ni le suspens car il n'y a pas d'enquete.Cela reste un recit d'aventure agreable mais nettement moins accrocheur..."
Remarque sur ce commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché Achat vérifié
Ayant beaucoup voyagé en URSS puis ex URSS, je confirme que l'atmopshère sociale et politique de l'URSS après la mort de Staline est très bien rendue. Le personnage principal est bien rendu y compris son attachement sincère au système. L'intrigue est bien construite . Pas de longueur .
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche Achat vérifié
APRES ENFANT 44......SUPER LIVRE ET FILM...........T.R.SMITH......SEMBLE.........SANS INSPIRATION......
LE RECIT EST DECOUSU
ON POUVAIT ESPERER MIEUX....MAIS ...QUELLE DECEPTION..
A SUIVRE ..........
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Odilette (Provence) TOP 1000 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 29 août 2010
Format: Broché
J ai été déçue par ce roman d aventures qui n'est pas à la hauteur d'enfant 44.
Trop d invraisemblances .
notre héros est un surhomme que rien n atteint. Il perd des litres de sang, est couvert de blessures mais sort toujours indemne des pires situations.
C est trop pour moi.
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?