• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 15 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
Là où vont nos pères - t... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Du N°1 des livres et articles multimédia d'occasion en Europe.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Là où vont nos pères - tome 30 - Là où vont nos pères Album – 2 mars 2007

4.9 étoiles sur 5 57 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Album
"Veuillez réessayer"
EUR 16,45
EUR 12,00 EUR 10,99
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Boutique BD Boutique BD

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Là où vont nos pères  - tome 30 - Là où vont nos pères
  • +
  • L'arbre rouge
Prix total: EUR 30,55
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Revue de presse

Ce récit dessiné sans parole a le charme immédiat d'un beau film muet en pointillé. Au rythme de douze vignettes carrées par planche, Shaun Tan déroule une histoire humaine touchante qu'il enrichit en chemin de pleines pages graphiquement somptueuses, destinées à enraciner la dimension fantastique de l'aventure...
Visuellement époustouflante, cette odyssée en apesanteur, tout en clairs-obscurs expressionnistes et résonances mélancoliques, a l'étrangeté flottante d'un rêve éveillé. (Jean-Claude Loiseau - Télérama du 25 avril 2007)

Ce récit dessiné sans paroles, qui vient de recevoir le prix du meilleur album au festival d'Angoulême, a le charme immédiat d'un beau film muet...
Visuellement époustouflante, tout en clairs-obscurs expressionnistes et résonances mélancoliques, cette odyssée en apesanteur a l'étrangeté flottante d'un rêve éveillé. (Jean-Claude Loiseau - Télérama du 6 février 2008)

Présentation de l'éditeur

Le parcours d'un émigrant en route pour un pays nouveau, une terre promise, aussi attirante que mystérieuse : une nouvelle version de cet album poétique au graphisme époustouflant. Un homme fait sa valise. Il quitte sa femme et sa fille. Il embarque à bord d'un navire pour traverser l'océan. Destination : la terre promise, un pays inconnu. Cet homme est un émigrant. Là-bas, dans ce pays nouveau et étrange où il doit réapprendre à vivre, il rencontrera d'autres gens, exilés comme lui, eux aussi perdus dans ce monde nouveau... Le récit poétique d'un exode qui touche à l'universel. Prix du meilleur album au festival d'Angoulême 2008, Là où vont nos pères est un album inclassable, qui parle de l'émigration avec une poésie et une délicatesse incomparable.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

4.9 étoiles sur 5
5 étoiles
51
4 étoiles
6
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 57 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Album
Le mot a été trop souvent utilisé et trop souvent galvaudé pour avoir encore un sens, néanmoins, Là où vont nos pères est un réel authentique chef d'oeuvre, ouvrage muet de plus de 100 pages, le livre nous fait découvrir l'itinéraire d'un migrant, d'un homme qui arrive dans une civilisation qu'il ne connaît pas et nous fait ressentir, presque physiquement le déracinement et l'incompréhension. L'ouvrage est d'une beauté a couper le souffle et d'une densité incroyable. Gros gros chef d'oeuvre impressionnant de maturité et d'intelligence.
Remarque sur ce commentaire 40 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
Magnifique et terriblement émouvant.
La peur, l'angoisse, l'attente, l'amour, la confiance, l'incertitude, ... tellement de sentiments partagés à la lecture de cet ouvrage.
Une histoire commune dans un album absolument unique.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
Un chef d'oeuvre, magnifique et inoubliable, qui nous met dans les chaussures de n'importe quel immigré arrivant dans un pays inconnu aux coutumes inconnues et à la langue inconnue, et tout ça sans le moindre texte (compréhensible), avec un graphisme époustouflant. A mettre entre toutes les mains et à ouvrir régulièrement. Magique.
Remarque sur ce commentaire 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album
Cela faisait quelques temps que je lorgnais sur cette BD aux dessins tout bonnement grandioses. Ce qui m'a le plus intriguée, c'est qu'elle est sans texte et que cet aspect muet me semblait toutefois relativement secondaire. Je dis cela dans le sens où les dessins captivent tellement que l'absence de texte n'en parait pas criante. Les détails portés aux personnages, aux lieux et à l'imaginaire rendent le décor somptueux : tout est à la fois évident et suggéré. C'est extrêmement impressionnant ce qu'a fait Shaun Tan !

J'ai lu cette BD une première fois, très à l'affût des expressions, des objets, de l'environnement. Une seconde fois, je l'ai parcouru avec mon ami qui s'est empressé d'imaginer le texte pouvant accompagner les images. Cette autre approche s'est avérée amusante car son champ de vision se trouvait parfois différer du mien. Quoi qu'il en soit, le thème central est celui de l'émigration. On suit le parcours d'un homme quittant femme et enfant pour se lancer sur de nouvelles terres à la recherche d'un monde meilleur. On le suit dans un univers onirique où des bêtes étranges sont les anges gardiens, où on se déplace à bord d'engins volants de toutes sortes. Et s'esquisse à nous un autre monde quelque part un peu effrayant car complètement inconnu, avec de nouveaux usages, un nouveau langage, de nouveaux codes. C'est un peu excitant tout autant que dépaysant et déstabilisant.

Une vraie belle BD que je conseillerai sans hésiter et que je pourrais acheter comme cadeau pour un ami sans problème.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 5 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Johan Rivalland TOP 100 COMMENTATEURS le 18 juillet 2009
Format: Album Achat vérifié
Surprenant album que cette histoire sans parole.
De superbes images en formes d'oeuvres d'art, s'apparentant à des photos (pour certaines on y croirait véritablement).
Une histoire pleine de tendresse, de délicatesse, de subtilité, de sensibilité.
Dans des décors étranges. Une expression originale et saisissante de ce que peut représenter l'étranger pour ceux qui ont fui leur pays, quelles qu'en soient les causes (violence de la dictature, guerre, misère ou autre).

Beaucoup de bonnes idées, de créativité, dans cette oeuvre subtile par laquelle on se laisse prendre. Les temps d'arrêt, les gros plans puis les zooms arrière qui permettent de replacer l'image dans son contexte plus large, dans l'immensité des décors environnants, faisant retrouver à l'homme sa place modeste au regard de ceux-ci. Des expressions de visage très parlantes, très profondes, dans des décors parfois glaçants, le tout servi par une présentation exclusivement en noir et blanc, mais dans des tons différents (pénombre, jaunes passés symbolisant l'ouvrage du temps, renforcés par les apparences de certaines photos dont on voit qu'elles ont « vécu »), autant d'artifices qui servent admirablement l'histoire et le message qu'elle entend faire passer, dont la libre interprétation est d'ailleurs permise à chacun.
On comprend qu'il ait fallu quatre années à l'auteur pour peaufiner son travail. Et quel travail !
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Album Achat vérifié
Avec la redécouverte des BD et la découverte de BD vraiment artistique comme "La où vont nos père" mais aussi "Muchacho" de lepage ou "Blast" et "Le combat ordinaire" de Larcenet j'ai l'impression que l'art contemporain, qui est chassé des galeries et des musées par des innombrables variations des "ready made" de Marcel Duchamp ou "La m**** d'artiste" de Piero Manzoni et d'autres anti-art, a trouvé refuge dans les Bandes Dessinées. Ici l'art n'est pas pour l'art mais pour le "lecteur" ou "contemplateur" ou admirateur ou connaisseur. Au lieu d'aller dans les musées et regarder des agglomérations de vieux télés de Nam June Paik ou des vieux voitures enbétonnées de Wolf Vostell ou d'autre déchets recycler comme d’œuvres d'arts, vaut mieux de se mettre confortablement dans son fauteuil et ouvrir un bon BD.
Quelles chance que nous avons que les grands dessinateurs n'ont pas besoin des institutions de l'art officiel mais ont trouvé le lieu pour montrer leur génie entre deux couvertures de livre.
Merci aux éditeurs qui montrent le courage pour des expériences.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?