• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 14 exemplaire(s) en stock (d'autres exemplaires sont en cours d'acheminement).
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Légèreté (La) - tome 0 - ... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison en France métropolitaine)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Plus d'un million de clients satisfaits. Vendu par momox, professionnel de la vente en ligne d'articles culturels d'occasion. Prix compétitifs jusqu'à -80% du prix neuf.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

Légèreté (La) - tome 0 - Légèreté (La) Relié – 29 avril 2016

5.0 étoiles sur 5 25 commentaires client

Voir les 2 formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Format Kindle
"Veuillez réessayer"
Relié
"Veuillez réessayer"
EUR 19,99
EUR 19,99 EUR 15,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Boutique BD Boutique BD

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • Légèreté (La) - tome 0 - Légèreté (La)
  • +
  • Scènes de la vie hormonale - Tome 1
  • +
  • Mes hommes de lettres : Petit précis de littérature française
Prix total: EUR 57,84
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Description du produit

Présentation de l'éditeur

Dessinatrice à Charlie Hebdo depuis plus de dix ans, Catherine Meurisse a vécu le 7 janvier 2015 comme une tragédie personnelle, dans laquelle elle a perdu des amis, des mentors, le goût de dessiner, la légèreté. Après la violence des faits, une nécessité lui est apparue : s'extirper du chaos et de l'aridité intellectuelle et esthétique qui ont suivi en cherchant leur opposé la beauté. Afin de trouver l'apaisement, elle consigne les moments d'émotion vécus après l'attentat sur le chemin de l'océan, du Louvre ou de la Villa Médicis, à Rome, entre autres lieux de renaissance.

Biographie de l'auteur

Catherine Meurisse est née en 1980. Après un cursus de lettres modernes, elle poursuit ses études à Paris, à l'École nationale supérieure des arts graphiques (école Estienne), puis à l'École nationale supérieure des arts décoratifs. En 2005, elle rejoint l'équipe de ‘Charlie Hebdo'. Elle dessine également pour des magazines et des quotidiens, comme ‘Libération', ‘Marianne', ‘Les Échos', ‘Causette', ‘Télérama', ‘L'Obs'... et illustre des livres jeunesse chez divers éditeurs (Bayard, Gallimard, Nathan, Sarbacane...). Elle signe plusieurs bandes dessinées, parmi lesquelles "Mes hommes de lettres" (éditions Sarbacane, préfacé par Cavanna), ou comment faire entrer avec humour toute la littérature française dans un seul album, "Savoir-vivre ou mourir" (éditions Les Échappées, préfacé par Claire Bretécher), guide hilarant des bonnes manières enseignées par la baronne Nadine de Rothschild, "Le Pont des arts" (éditions Sarbacane), récit d'amitiés tumultueuses entre peintres et écrivains, ou "Moderne Olympia" (éditions Futuropolis), une relecture jubilatoire du mythe de Roméo et Juliette, au musée d'Orsay, sur fond de comédie musicale. Aux éditions Dargaud, elle publie "Drôles de femmes", en collaboration avec Julie Birmant, un recueil de portraits de femmes du spectacle, telles que Yolande Moreau ou Anémone, ainsi que "La Légèreté", récit de son retour à la vie, au dessin et à la mémoire, après l'attentat contre ‘Charlie Hebdo'. En 2016, elle sort également, toujours chez le même éditeur, "Scènes de la vie hormonale".

Catherine Meurisse est née en 1980. Après un cursus de lettres modernes, elle poursuit ses études à Paris, à l'École nationale supérieure des arts graphiques (école Estienne), puis à l'École nationale supérieure des arts décoratifs. En 2005, elle rejoint l'équipe de ‘Charlie Hebdo'. Elle dessine également pour des magazines et des quotidiens, comme ‘Libération', ‘Marianne', ‘Les Échos', ‘Causette', ‘Télérama', ‘L'Obs'... et illustre des livres jeunesse chez divers éditeurs (Bayard, Gallimard, Nathan, Sarbacane...). Elle signe plusieurs bandes dessinées, parmi lesquelles "Mes hommes de lettres" (éditions Sarbacane, préfacé par Cavanna), ou comment faire entrer avec humour toute la littérature française dans un seul album, "Savoir-vivre ou mourir" (éditions Les Échappées, préfacé par Claire Bretécher), guide hilarant des bonnes manières enseignées par la baronne Nadine de Rothschild, "Le Pont des arts" (éditions Sarbacane), récit d'amitiés tumultueuses entre peintres et écrivains, ou "Moderne Olympia" (éditions Futuropolis), une relecture jubilatoire du mythe de Roméo et Juliette, au musée d'Orsay, sur fond de comédie musicale. Aux éditions Dargaud, elle publie "Drôles de femmes", en collaboration avec Julie Birmant, un recueil de portraits de femmes du spectacle, telles que Yolande Moreau ou Anémone, ainsi que "La Légèreté", récit de son retour à la vie, au dessin et à la mémoire, après l'attentat contre ‘Charlie Hebdo'. En 2016, elle sort également, toujours chez le même éditeur, "Scènes de la vie hormonale".

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

5.0 étoiles sur 5
5 étoiles
24
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les 25 commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Par Romain69 TOP 500 COMMENTATEURS le 5 mai 2016
Format: Relié
Catherine Meurisse a eu besoin de tout ce temps. Et elle n'a toujours pas oubliée. Désormais en ressort cet ouvrage splendide, mélange d'humour (très) noir, d'idées morbides, d'espoir qui renait, de paysages, de pensées et d'images macabres, de cachets, de fantômes, de perte d'identité, de ténèbres et de lumière, de désespoir et d'envie de vivre à nouveau. Caherine a beaucoup souffert et elle livre ses traumas en vrac afin d'exorciser ce mal, dans la lignée de ce qu'avait fait LUZ avec son "Catharsis". Et lorsque l'on parcoure tout ce mal-être, toute cette psychose, nous sommes traversés de nombreux sentiments tout comme son auteur, des montagnes russes émotionnelles dont la lecture ne laisse pas indemne. Catherine n'a pas oubliée et nous non plus, un chef d'oeuvre.
Remarque sur ce commentaire 17 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Chère Catherine Meurisse,
Je voulais d’abord vous remercier. Merci pour cet album qui est arrivé dans une période trouble, angoissante et incompréhensible. Merci pour cette oeuvre qui est d’une beauté sans fard dans laquelle je me suis perdue en contemplation. Ces bandes ont constitué de petites fenêtres desquelles j’ai pu me reposer et observer. J’ai passé un moment agréable à simplement regarder les aquarelles des ciels et de l’océan à me perdre dans la couleur comme chez Rothko dont les peintures sont de véritables portes vers d’autres univers. Je me suis prise à observer vos planches comme j’ai pu le faire dans un musée, à fixer, à m’oublier peut-être même à me retrouver dans un état proche de la méditation.
Je ne sais véritablement comment décrire cet état, mais il est certain que j’ai pu éprouver un bien être, sentir un soulagement allant jusqu’à l’apaisement. Vos interrogations sur notre condition humaine m’ont été d’un secours indicible et m’ont réellement rassurée. Vos planches ont eu les mêmes vertus que les petits plats mitonnés de mon enfance, quel talent pour nous réconforter et nous assurer une certaine chaleur.
Je me demande aussi parfois ce que nous faisons sur cette terre, surtout lorsque nos destinées rencontrent des fous, et je suis certaine, comme vous nous le montrez, que ce qui donne sens à tout cela c’est assurément l’art, la beauté et la légèreté qui traversent votre album.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 25 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
La légèreté est sans doute le plus beau, le plus fort, le plus émouvant et le plus sensible livre en bande dessinées que j'ai pu lire ces dernières années.
L'histoire de Catherine Meurisse rencontre l'Histoire et touche à l'universel.
La reconstruction personnelle de l'auteur, après le drame qu'elle a vécu, touche et emporte dans un élan d'espoir. Vive la vie!

À lire absolument… et à offrir !
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Superclash l'a bien résumé. Evitons les redites. Un livre surprenant, émouvant et différent. Un angle original et personnel pour traiter d'un sujet abordé pourtant par tous les angles depuis un an. A entendre son auteur(e?) un livre nécessaire, presque vital. C'est aussi vrai pour le lecteur...
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Une grande oeuvre magnifique de finesse et de délicatesse. Catherine Meurisse évoque son cheminement intérieur avec une douceur apaisante. Exemplaire.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
un chef d’œuvre absolu. Comment la beauté, l'art et la culture peuvent sauver. Une émotion sidérante, une immense claque graphique. Sur un sujet terrible, comment se reconstruire après les attentats, une œuvre triste, drôle, légère et grave, absolument indispensable
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Relié
Parce qu'elle ruminait une rupture récente dans son lit, Catherine Meurisse, 35 ans, dessinatrice de presse, est arrivée en retard à la conférence de presse de Charlie Hebdo le 7 janvier dernier. Ainsi, elle n'a pas été tuée avec ses amis - mais elle a quand même un peu perdu la vie elle aussi. Placée sous escorte policière constante, hébétée par l'ampleur des mouvements populaires, elle ne parvient absolument pas à digérer ce qui s'est passé et commence par faire de l'amnésie partielle, puis ce que les psys appellent de la dissociation. Afin de se retrouver et de reprendre goût à la vie, elle part séjourner à la Villa Médicis, en Italie, dans l'espoir d'y connaître l'éblouissement par la beauté connu sous le nom de "syndrome de Stendhal"...

Je craignais de me sentir un peu voyeuse à la lecture d'un témoignage si personnel concernant un événement tragique qui a été récupéré de toutes les manières possibles et imaginables au cours de l'année écoulée, mais non. Peut-être parce que malgré la franchise dont elle fait preuve dans son récit, Catherine Meurisse ne s'apitoie jamais sur elle-même, et aussi parce qu'au milieu de sa douleur surnagent une saine révolte et cet esprit mordant qu'elle partageait avec ses collègues. L'émotion sincère se mélange à l'humour noir, ses souvenirs du passé à sa quête présente de légèreté. Une oeuvre qui touche au bon sens du terme.
Remarque sur ce commentaire 26 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique