undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles
17
3,8 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,70 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 mars 2014
En complément , deux textes-écho fort d'actualité ...

L'Encyclopédie : article "Autorité politique" ( Diderot) .
Aucun homme n'a reçu de la nature le droit de commander aux autres . La liberté est un présent du ciel , et chaque individu de la même espèce a le droit d'en jouir aussitôt qu'il jouit de la raison . Si la nature a établi quelque autorité , c'est la puissance paternelle : mais la puissance paternelle a ses bornes ; et dans l'état de nature elle finirait aussitôt que les enfants seraient en état de se conduire . Toute autre autorité vient d'une autre origine que de la nature . Qu'on examine bien , et on la fera toujours remonter à l'une de ces deux sources : ou la force et la violence de celui qui s'en est emparé ; ou le consentement de ceux qui s'y sont soumis par un contrat fait ou supposé entre eux , et celui à qui ils ont déféré l'autorité .
La puissance qui s'acquiert par la violence , n'est qu'une usurpation , et ne dure qu'autant que la force de celui qui commande l'emporte sur celle de ceux qui obéissent ; en sorte que si ces derniers deviennent à leur tour les plus forts , et qu'ils secouent le joug , ils le font avec autant de droit et de justice que l'autre qui le leur avait imposé . Le même lot qui a fait l'autorité le défait alors : c'est la loi du plus fort .

Discours d'un philosophe à un roi ( Diderot , 1774 ) .
Sire , si vous voulez des prêtres , vous ne voulez point de philosophes et si vous voulez des philosophes , vous ne voulez point de prêtres ; car les uns étant par état les amis de la raison et les promoteurs de la science , et les autres les ennemis de la raison et les fauteurs de l'ignorance , si les premiers font le bien , les seconds font le mal ; et vous ne voulez pas en même temps le bien et le mal . Vous avez me dites-vous des philosophes et des prêtres : des philosophes qui sont pauvres et peu redoutables , des prêtres très riches et très dangereux . Vous ne vous souciez pas trop d'enrichir vos philosophes , parce que la richesse nuit à la philosophie , mais votre dessein serait de les garder ; et vous désireriez fort d'appauvrir vos prêtres et de vous en débarrasser . Vous vous en débarrasserez sûrement et avec eux de tous mensonges dont ils infectent votre nation , en les appauvrissant : car appauvris , bientôt ils seront avilis , et qui est-ce qui voudra entrer dans un état où il n'y aura ni honneur à acquérir ni fortune à faire ?
Et si vous daignez m'écouter , je serai de tous les philosophes le plus dangereux pour les prêtres , car le plus dangereux des philosophes est celui qui met sous les yeux du monarque l'état des sommes immenses que ces orgueilleux et inutiles fainéants coûtent à ses états ...
Puisque vous avez le secret de faire taire le philosophe , que ne l'employez-vous pour imposer silence au prêtre ? L'un est bien d'une autre importance que l'autre .
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 septembre 2011
Formidable essai ! d'une grande puissance intellectuelle, et moderne ! L'Antéchrist est une sorte de "Révélation" permettant de se désaveugler. Nietzsche ne condamne pas le Christ, au contraire, il nous le montre sous un angle nouveau et nous donne une nouvelle compréhension de son message, de sa "bonne nouvelle", loin de ce que l'Eglise en a fait, à savoir une "mauvaise nouvelle", entreprise par l'apôtre Paul, dont Nietzsche dit : "En Paul s'incarne le type antithétique de l'annonciateur de la bonne nouvelle, le génie dans la haine, dans l'hallucination de la haine, dans l'implacable logique de la haine. Qu'est-ce donc que ce dysangéliste n'a pas sacrifié à la haine ! Pour commencer, le Sauveur : il l'a cloué sur SA propre Croix. La vie, l'exemple, la doctrine, la mort, le sens et la raison de tout l'Evangile - rien ne subsista plus, quand ce faussaire comprit, dans sa haine, ce qui seul pouvait lui servir (...)" Condamnation de la prêtrise et de son esprit dominateur, de l'Eglise, du Christianisme, l'antithèse de la vie - trouver l'extase dans la souffrance, refuser la joie terrestre, attendre la récomprense céleste promise aux faibles et aux opprimés, refouler sa nature et corrompre son esprit pour la recevoir - et de tout ce qu'il a engendré comme malheurs sous le couvert de la Vertu, de la Vérité, et au nom de sa Sainteté. Nietzsche le démantèle. Il décortique la foi, la morale, le péché, le pardon, en éclairant le mieux possible l'esprit du lecteur, tâchant de l'élever, de le libérer même ! Comme Nietzsche, je dirais que le seul chrétien qui ait jamais existé est mort sur la Croix. "L'Evangile", pour le citer, "est mort sur la Croix".
On peut ne pas aimer le mépris avec lequel il règle son compte au Christianisme, mais on ne peut pas nier la logique du raisonnement, la lucidité des propos, lisibles et compréhensibles, peut-être, uniquement hors du cadre de la foi.
33 commentaires| 20 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 février 2016
Ayant subi, à mon âge tendre, l'influence catholique de mon milieu familial, j'ai voulu me confronter à Nietzsche. J'y ai retrouvé, bien que je ne partage pas la virulence de N., des choses que j'avais moi-même senti, bref une toxicité certaine de ce que j'appelle le christianisme exotérique. Car c'est là où je diverge d'avec N. je ne rejette pas tout dans le christianisme, du moins un certain christianisme, ésotérique, mais tout à fait minoritaire en fait. Néanmoins il m'a été très troublant de me retrouver frère d'esprit avec le philosophe au marteau.

La lecture, assez consternante, des lettres envoyées ici ou là, à ses amis, a aussi été très intéressante. Révélant un N. persuadé d'être le prophète des temps modernes, d'un égocentrisme exacerbé, et révélant en fait une pathologie psychologique certaine, qui ne pouvait que déboucher sur le grand effondrement de janvier 1889..

Cela n'enlève rien à la pertinence de ce livre qui dégage toutes les tares du christianisme, mais critiques qui à mon sens peuvent être élargies à l'ensemble des religions monothéistes qui survivent encore..
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2012
L'antéchrist pourfend à coup d'aphorismes le christianisme, certes il n'arrive pas à venir à bout d'une certaine forme de "christianité de la société" toujours présente dans la société contemporaine. Dans l'époque où nous vivons la culpabilité reste un deuxième terme récurent de notre société, même laïcisée, ces traces de christianité, ce fond anthropologique de l'occident, qui pourra en venir à bout?

Dans le même ouvrage, il y a aussi de "belles" réflections sur le féminisme; à l'appréciation de l'auteur...

Qu‟est-ce qui est plus nuisible que tous les vices ? La compassion active pour les ratés et les faibles.

Le pur esprit est pur mensonge.

La foi : fermer une fois pour toutes les yeux pour ne pas se voir, pour ne pas souffrir au spectacle d‟une incurable fausseté.

On avait fait un monde inventé de toute pièce, celui de l‟Etre une réalité.

Il faut replacer l‟homme au rang des animaux, il est le plus fort, parce que le plus rusé.

Ils... Ont fait de Dieu le Néant divinisé, la volonté de néant sanctifiée.

De la vérité, le sang est le plus mauvais témoin ; le sang infecte la plus pure doctrine pour en faire une haine des coeurs, Le film la Passion du Christ, les attentats martyres, révèlent que le sang est un atroce témoin, il ne faut en aucun cas diviniser les sacrifices.

L‟injustice n‟est jamais dans l‟inégalité des droits, elle est dans la prétention à des droits égaux.

Les émancipées sont les anarchistes du monde de l‟Eternel féminin, les laissées pour compte, dont l‟instinct de base est celui de la vengeance...
0Commentaire| 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 mars 2016
comme déjà signalé par un lecteur en 2014, ceux qui ont transposé cet ouvrage en iBook sont des amateurs de premier ordre. C'est pénible à lire tant c'est truffé de bug. Indigne d'Amazon.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 octobre 2010
Tout ce qui élève l'homme est considéré comme mal.
Tout ce qui rabaisse l'homme est considéré comme bien.

Prenons une définition, simple: le diable
personnage qui incarne le mal absolu n'est d'autre qu'un ange, Lucifer, du latin lux (lumière) qui symbolise l'intelligence et la beauté. Le plus brillant de tous les anges. Mais son intelligence va le pousser a se dresser devant dieu, devant le maître.
Pour cela dieu le punira éternellement dans les flammes de l'enfer, et Lucifer deviendra le diable.
L'intelligence est donc mise a l'index au profit de l'obéissance, le respect aveugle devant l'autorité.
Eve croquera la pomme de l'arbre de la connaissance, pêcher ultime.
Vouloir comprendre, progresser, grandir est donc mal, croire suffit amplement. Mais croire qui? l'armée de dieu, tous ces prêtres prêts a donner leurs ordre au troupeau de moutons habilement dressés à se soustraire face à l'autorité.

Le pauvre est toujours plus brave qu'un riche. Enfin, quand on est pauvre.
Croire que les prêtres tenaient le même discours moraliste aux puissants est plus naïf.
Par contre que le pauvre reste pauvre en respectant la morale des pauvres est intéressant lorsqu'on dirige le troupeau.
Faire en sorte que le riche conserve sa place, respecte l'ordre établi, et tout le monde est content.
La morale est donc une prison. Elle élimine la liberté de penser, de contredire, de questionner, de grandir. Elle rabaisse a la soumission, au respect.

Le mythe de la pauvreté vient probablement de la dualité des royaumes Israël vs judas.
Israël est riche, fertile, situe juste sur un passage stratégique entre la puissance du sud (Egypte) et celle du nord.
A chaque changement d'occupant Israël change de dieu. Politique et religion ne font qu'un.
Judas est montagneux, aride, et pauvre. Personne n'envahit le royaume car aucun intérêt. Judas voit donc Israël comme une prostituée, qui oublie trop souvent Yahvé le dieu unique. La richesse est donc source de convoitise, la pauvreté est donc source de fidélité.
Etre pauvre c'est rester fidèle.

On comprend bien alors que les valeurs catholiques, habilement distribué par l'armée des ombres (prêtres), sont inversées. Piété, rester humble, obéissance aveugle, respect des anciens, n'ont pas d'autre objectif que de réduire l'homme au niveau d'un mouton. Sans se poser de question. Une conséquence directe est la béatitude trisomique face a un environnement inconnu, ou a un comportement étranger. L'ignorance est la source de l'infantilisation du peuple.

L'éducation catholique est donc celle d'un esclave, de type militaire, basée sur le respect et la soustraction face à l'autorité.

Ce livre explique l'ignoble mécanique que les catholiques ont mis en place.
Luter ne sert plus a rien tant l'esprit catholique est inhérent à notre société. Il faut éduquer.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2013
Bien que l'esprit de Nietzsche y soit toujours, L'antéchrist est quelque peu décevant quand on à lu d'autres oeuvres telles que Zarathoustra ou le crépuscule des Idoles. Ce livre confronte Nietzsche et son époque ( religion )
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 décembre 2004
Pour Nietzsche la christianité (ET PAS DU TOUT JESUS DE NAZARETH !!!) - était la raison la plus importante quant'au déclin de la civilisation classique (l'antiquité) ET la plus grande promotrice du nivellement spirituel, l'esprit grégaire et la décadence.
L'Antéchrist date de 1888, année à la fin de laquelle l'auteur est tombé dans une maladie mentale très sévère lui fouettant d'une façon inhumaine (et NON PAS le syphillis comme dit "dans les rues"), qui durerait 12 ans jusqu'à son décès en 1900. Cet oeuvre-ci contient les attaques les plus furieuses et profondes de la part de Nietzsche contre la christianité. C'est comme si la critique sur la religion que l'on rencontre partout dans ses livres, a proliféré dans son esprit dès le (= son) début et se manifeste ici comme une explosion énormément forte.
"JE PORTE (la) PLAINTE LA PLUS CRUELLE CONTRE L'EGLISE CHRETIENNE, PLAINTE BEAUCOUP PLUS FORTE QUE JAMAIS PRONONCEE PAR AUCUN PROCUREUR. J'ECRIRAI CETTE PLAINTE SUR TOUS LES MURS PARTOUT OU IL Y DES MURS. JE DISPOSE MEME DE LETTRES SPECIALES POUR FAIRE VOIRE LES AVEUGLES.".
Comme écrit ci-dessus, l'auteur croyait (LISEZ: était sûr) que la christianité, avec Paul et les anciens Pères de l'Eglise en tête, au front, COUPABLE DE LA CHUTE, LE DECLIN DU MONDE ANTIQUE. La christianité pour lui était le vampire de l'IMPERIUM ROMANUM. Pour un homme comme Nietzsche, glorifiant, exaltant ce monde antique, une insulte plus grave est/était presqu'inconcevable.
L'ANTECHRIST est un MUST ABSOLU POUR CHACUN, bouquin dans lequel vous verrez Nietzsche fulminant contre la christianité sur LE NIVEAU INTELLECTUEL LE PLUS HAUT JAMAIS ECRIT (= fait et écrit). Beaucoup de gens parlent de cet oeuvre, mais ne l'ont jamais lu pour toutes sortes de raisons. La plupart d'entre eux ayant peur que ce livre soit trop difficile pour eux. Eh bien, ILS ONT TORT. Evidemment il y a des passages plus difficiles que d'autres - comme partout dans la littérature! - mais ce CHEF D'OEUVRE de Nietzsche EST BIEN LISIBLE POUR TOUS: s'il faut avec un peu de patience, cette bonne et belle virtue...
UN VRAI MUST QUE JE RECOMMENDE A TOUS DE TOUT COEUR ET RAISON. UN LIVRE FANTASTIQUE dans lequel vous pourriez voir ce grand philosophe FULMINANT, DANS UN ETAT FURIEUX, DU PLUS HAUT NIVEAU LITTERAIRE ET SPIRITUEL QUE VOUS SAURIEZ JAMAIS RENCONTRER.
0Commentaire| 27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 juillet 2014
1 étoile bien sûr pour le format du livre électronique : Fautes d'orthographes, mots coupés, coquilles, mauvaise mise en page, ..... Pas très cher mais on le paye ailleurs.
Pour le contenu : 4 étoiles, classique.
0Commentaire| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2015
Cette note ne reflète évidemment pas la qualité du texte original, qui reste très stimulant intellectuellement et qui mériterait d'être relu aujourd'hui. Depuis la fin du 19ème, nul doute que le christianisme s'est affaibli, mais il a donné lieu à des "rejets" sous forme de socialisme, de communisme, aujourd'hui de "droits de l'hommisme", de féminisme, et j'en passe. Le phénomène de décadence de l'Occident ne s'est donc absolument pas inversé et même peut-être accéléré.
Non, cette note faible est due essentiellement à ma déception concernant la qualité typographique du texte (énormément de "coquilles"), et surtout à l'absence quasi-totale de notes et de renvois. Cette édition Kindle ne peut donc absolument pas rivaliser avec un livre papier sur ce plan-là.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,20 €
6,40 €

Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici