Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir cette image

L'Arabe du coin Broché – 5 novembre 2008

4.0 étoiles sur 5 2 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Broché
"Veuillez réessayer"
EUR 38,98

Cahiers de vacances Cahiers de vacances

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Description du produit

Extrait

Avant-propos :

La vie citadine moderne est, nous dit-on, anonyme et dénuée de la chaleur de l'échange. Les villes et les banlieues sont, nous dit-on encore, organisées en ghettos, au sein desquels les gens ne se rencontrent plus hors de leur propre milieu, de leur tranche d'âge ou de leur catégorie sociale.

Au-delà des poncifs, nous nous sommes intéressés à certains lieux de socialisation incongrus qui demeurent dans les villes : les épiceries de quartier, dénommées couramment «Arabe du coin».

Chez ces dépanneurs de l'essentiel, échangent et se rencontrent les individus du quartier, du SDF aux personnes âgées en passant par les familles ou les célibataires. Ni les complexes sportifs, ni les pôles culturels, ni les centres commerciaux, ni les lieux de culte ne remplissent aujourd'hui cette fonction, s'ils l'ont jamais remplie un jour.

La taille des boutiques invite aux confidences. Leur capharnaüm conserve l'humanité qu'ont perdue les grandes surfaces. L'épicier lui-même, la plupart du temps déraciné d'une terre où l'accueil n'est pas un vain mot, sait ce qu'est la solitude.
Ainsi, il connaît souvent bon nombre de ses clients. Nous avons cherché, nous aussi, à savoir qui étaient les épiciers et à mieux les connaître.

Il y a chez eux des tranches de vies, des rencontres, de ces histoires quotidiennes dont on tricote les petits bonheurs, ceux qui tiennent chaud quand on referme la porte de sa bulle.

Nous avons voulu leur rendre un hommage non complaisant pour tout ce qu'ils apportent, souvent sans même s'en rendre compte, recueillir les trésors minuscules dont ils sont les dépositaires.

Comme le disait Jean-Claude Barreau, ancien président de l'Institut national d'études démographiques : «Tous les bobos vont chez l'épicier arabe mais ils ne le formalisent pas.» Alors, si cet ouvrage réalisé en plus de cinq ans parvient à infléchir votre regard, lecteurs, sur ces voisins, c'est que notre objectif aura été atteint.

Biographie de l'auteur

Alexis Roux de Bézieux, inspiré par l'œuvre de Pierre Sansot, a cherché avec ce premier ouvrage à retranscrire des tranches de vie et à comprendre, de façon sensible, qui étaient ces acteurs du lien social. Thomas Henriot a commencé la photographie au cours de différents voyages autour du monde ; il a cherché, ici, à saisir le quotidien des épiciers.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.



Détails sur le produit

Commentaires en ligne

4.0 étoiles sur 5
5 étoiles
0
4 étoiles
2
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Voir les deux commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients

Meilleurs commentaires des clients

Format: Broché
Pour une fois, un sujet sur "l'Arabe" (qui, ici, s'avère souvent Bèrbère) sans discrimination, ni discrimination positive, donc sans racisme d'aucune sorte.
"Frigidaire", "Mobylette", "Zodiac", et d'autres termes génériques ont précédé cette appellation.
Bien écrit, simple, limpide, explicite, et, parce qu'il décrit juste la vie curetée dans ses merveilles et ses conneries, émouvant.
Photos élégantes.
Tout cela en fait un bel ouvrage, à poser pas loin.
Remarque sur ce commentaire 3 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Broché
Voila une démarche intelligente qui rend hommage au travail, au sourire, au lien social que représentent ces "arabes du coin" généreux de leur temps et des multiples "Kinder suprise" que Soleiman, rue Stanislas, nous offrait quand nous étions petits !
C'est bien.
Remarque sur ce commentaire Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus