EUR 8,00
  • Tous les prix incluent la TVA.
En stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
L'Ile aux cannibales a été ajouté à votre Panier
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 2 images

L'Ile aux cannibales Poche – 20 novembre 2008

4.3 étoiles sur 5 16 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche, 20 novembre 2008
"Veuillez réessayer"
EUR 8,00
EUR 8,00 EUR 8,00
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

Livres scolaires, manuels scolaires Livres scolaires, manuels scolaires


Livres d'histoires
Découvrez les nouveautés Perrin
click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • L'Ile aux cannibales
  • +
  • L'ivrogne et la marchande de fleurs : Autopsie d'un meurtre de masse 1937-1938
  • +
  • Récits de la Kolyma
Prix total: EUR 24,90
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

Voici le premier livre en français sur l' "autre" goulag, édifi é par Staline et Iagoda (chef du Guépéou), son " ministre de l'Intérieur ", aux fins de " purifi er socialement " l'Union soviétique. Sur l'" île aux cannibales ", ont été déportés 6 000 " éléments socialement nuisibles ". Isolés dans cet endroit désolé, Nazino, perdu au milieu du fleuve Ob, les déportés débarqués sans provisions ni outils ont subi la torture de la faim au point de s'entre-dévorer. Passé sous silence pendant soixante ans, l'épisode est aujourd'hui révélé par Nicolas Werth. Sa reconstitution permet de comprendre le fonctionnement des " peuplements spéciaux ", elle met en évidence une élimination inévitable, sinon programmée, autant que l'absence de coordination entre les différents maillons de la chaîne répressive. Elle montre aussi la violence sociale qui régnait en Sibérie, terre de déportation et de colonisation. Enfin L'Ile aux cannibales offre un fascinant cas de perte des repères humains quand les individus sont soumis à une situation extrême dans un lieu clos. L'Ile aux cannibales, c'est l'histoire d'une décivilisation en plein XXe siècle.

Nicolas Werth, directeur de recherche au CNRS, outre sa participation remarquée au Livre noir du communisme, a publié dans la collection tempus : La Terreur et le Désarroi. Ce livre a été traduit dans six pays.

Biographie de l'auteur

Nicolas Werth, directeur de recherche au CNRS, c'est fait connaître par sa participation au Livre noir du communisme. Il a publié dans la collection tempus: La terreur et le désarroi.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Je suis plutôt un lecteur assez rapide... Mais les premières pages de ce livre m'ont pétrifié. Dès le premier chapitre, on sait qu'on va rentrer dans l'une des histoires les plus atroces de notre ère, aussi violent voir plus violent que les déportations sous le IIIème Reich.

Pour faire court, le livre conte l'histoire d'une petite île nommée Nazino. Cette île a acceuillis pendant 3 ans environ les victimes de la russie soviétique, désirant purifier son pays des personnes n'ayant pas de "bonnes pensées". Ont été envoyé, autant les criminels, que des personnes de tout horizons (étudiant, pécheur, mendiant, agriculteur...), de tout âge (enfants en bas âge, adolescent, adulte et vieillard), de toute nationalité (voyageurs, et travailleurs étranger). La majorité sont mort dans des conditions inhumaines, et les seuls survivants, n'ont pas eu le droit de réintégrer leur vie d'avant.

Je recommande la lecture de ce livre pour toutes les personnes qui croient encore au communisme et aux utopies. Tout étudiant qui voudra étoffer son dialogue sur les horreurs de ce monde, autant, voir pire que le nazisme, le gouvernement soviétique fut une horreur pour sa propre population. Ce livre ne laisse pas indifférent. Bonne lecture.
Remarque sur ce commentaire 33 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Achat vérifié
Si les faits relatés dans ce livre sont sans doute "mineurs" au regard de l'Histoire, ils n'en demeurent pas moins intéressants et particulièrement éclairants du "système" de déportation stalinien. Derrière les principes de base précis et "chiffrés" à l'extrême se cache en réalité un chaos terrifiant où se mêlent conceptions utopiques, critères de sélection flous, fonctionnaires zélés et/ou débordés et, bien sûr, débordements à la pelle. Le résultat est le sacrifice de milliers de personnes, dont une bonne partie avait été raflée sans aucun motif (même aux standards staliniens !). L'histoire de l'île de Nazino est certes un cas extrême (déportation-abandon, cannibalisme, etc.), mais il a bien existé et méritait d'être connu.

En spécialiste du communisme et, plus particulièrement, du régime stalinien, Nicolas Werth livre ici un récit extrêmement rigoureux et documenté. Je regrette quelque peu que l'auteur demeure dans une approche à 100% scientifique et académique. Il y gagne en objectivité, mais la lecture du livre en devient assez "sèche", même si on évite globalement l'ennui. "L'île aux cannibales" s'adresse avant tout aux férus d'histoire car le livre traite de faits très précis et circonscrits, mais il ne manque certainement pas d'intérêt. Beau travail de recherche et belle rigueur analytique.
1 commentaire 11 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par ParcForêt TOP 1000 COMMENTATEURS le 27 février 2013
Achat vérifié
Ayant entendu dire par des villageois, qu'il y avait eu, sur une île de la rivière Ob proche de chez eux, des détenus affamés qui avaient pratiqué l'anthropophagie, Nicolas Werth a enquêté dans les archives locales du Guépéou et y a découvert des documents saisissants qui, sur le ton froid et impersonnel des rapports de police, confirment les dires des témoins.
C'est sur ces documents que se fonde le livre "L'île aux cannibales", et le ton, du coup, en est froid, objectif. On prend connaissance des faits, et on en tire soi-même d'éventuelles conclusions.
L'enchaînement des événements qui mènent au désastre est parfaitement retracé. Dans les années 1930, la pire époque des crimes staliniens, les arrestations, dans la mesure où elles ont des implications économiques, sont prévues et planifiées par le plan quinquennal.
Comme tout élément du plan quinquennal, l'élément "arrestations" doit être accompli en avance sur le plan, le plan doit se dépasser lui même. Or le nombre prévu des arrestations, destinées à peupler et exploiter les richesses de Sibérie, n'était déjà pas très réaliste dans le plan quinquennal initial, il allait nécessairement entraîner une quantité ingérable de détenus. La nécessité de dépasser le plan coûte que coûte place l'administration pénitentiaire devant une véritable impasse. Trop de prisonniers (arrêtés au hasard, pour correspondre aux prévisions du plan), pas assez de nourriture, de moyens de locomotion, de gardiens.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Achat vérifié
Passionnante étude historique de la déportation de masse par le pouvoir soviétique, au fin fond de la Sibérie, à des centaines de kilomètres de toute civilisation, voie ferrée, route, de milliers d'individus dont le pouvoir central voulait se débarrasser. Officiellement envoyés si loin pour coloniser, construire villages et exploitations agricoles ou forestières, les déportés le furent sans véritable tri (des rafles prenant tout ce qui trainait, enfants et vieillards grabataires inclus), quasi sans nourriture, sans outil, sans semences, sans engins, sans vêtements adaptés, avec pour tout bagage ce qu'ils avaient pu emporter en catastrophe lors de la rafle.

Résultat effroyable : mortalité considérable durant le transport, aucune infrastructure d'accueil à l'arrivée, et la volonté surtout de ne pas avoir à s'occuper de ces milliers de parias! La déportation sur une ile aride au milieu d'un large fleuve fut leur destination finale. Et là, quasiment rien ne les attendait : ni abris, ni nourriture, ni outils, rien. La mort à ciel ouvert, et les fuyards abattus au fusil, se noyant dans le fleuve. On avait prévu la farine pour faire du pain, mais pas qu'il fallait des fours pour le cuire, ni même des tasses ou des récipients pour la distribuer à ces milliers de pauvres êtres affamés : distribuée dans la paume de la main, la poignée de farine mélangée à l'eau de rivière fut le seul repas, avant que l'on mange les cadavres...
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 4 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?