D'occasion:
EUR 6,61
+ EUR 2,79 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Du N°1 des livres et articles multimédia d'occasion en Europe.
Vous l'avez déjà ? Vendez sur Amazon

L'Important c'est d'aimer

4.4 étoiles sur 5 14 commentaires client

Voir les offres de ces vendeurs.
3 neufs à partir de EUR 29,00 5 d'occasion à partir de EUR 6,60

Offres spéciales et liens associés


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?


Détails sur le produit

  • Acteurs : Romy Schneider, Fabio Testi, Jacques Dutronc, Claude Dauphin, Roger Blin
  • Réalisateurs : Romy Schneider, Fabio Testi, Jacques Dutronc, Claude Dauphin, Roger Blin
  • Format : PAL
  • Audio : Français (Dolby Digital 2.0 Mono)
  • Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.).
  • Nombre de disques : 1
  • Studio : Studiocanal
  • Date de sortie du DVD : 23 mai 2005
  • Durée : 109 minutes
  • Moyenne des commentaires client : 4.4 étoiles sur 5 14 commentaires client
  • ASIN: B0007XT56U
  • Classement des meilleures ventes d'Amazon: 58.819 en DVD & Blu-ray (Voir les 100 premiers en DVD & Blu-ray)
  •  Voulez-vous mettre à jour des informations sur le produit, faire un commentaire sur des images ou nous signaler un prix inférieur?

Descriptions du produit

Description du produit

L'Important c'est d'aimer, 1 DVD, 109 minutes

Amazon.fr

Rares sont ces films où chacun semble donner le meilleur de lui-même. Dans le frénétique L’important c’est d’aimer, metteur en scène, comédiens, techniciens paraissent ainsi s’être démenés pour accoucher d’une symphonie cinématographique aussi cauchemardesque et passionnée. Adapté d’un roman de Christopher Frank, La Nuit américaine (rien à voir avec le film homonyme de Truffaut !), le second long métrage d’Andrzej Zulawski nous transpose dans un Paris sombre et désincarné où un reporter photographe (Fabio Testi, bellâtre du cinéma "bis" italien qui livre ici une composition spectaculaire d’homme déchiré par un amour impossible) s’éprend d’une actrice sur le retour (Romy Schneider), mariée à un homme cinéphile et lunaire (Jacques Dutronc, tout bonnement phénoménal). Sur la musique oppressante de George Delerue commence pour les trois personnages un ballet morbide et désespéré, où viennent se greffer un clodo spirituel accro aux spiritueux (Michel Robin), un acteur déchu, bisexuel et dandy (Klaus Kinski), et Mazelli (Claude Dauphin), terrifiant maître chanteur. Romy Schneider recevra un César plus que mérité pour son interprétation, plus vraie que nature, d’une comédienne à la dérive. Ceux qui ont été déçus par L’Amour braque ou La Fidélité doivent ce ruer sur ce chef-d’œuvre apocalyptique. Un monument d’âpreté, de pessimisme, d’amour transfiguré. Plus prosaïquement, une vraie claque dans la gueule ! --Jean-Pascal Grosso --Ce texte fait référence à une édition épuisée ou non disponible de ce titre.

Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: DVD
Un film difficile, baroque, extrêmement particulier et duquel on ne sort forcément pas indemne.
L'important c'est d'aimer...peut choquer, surprendre ( agréablement ou non ) mais quoi qu'il en soit, c'est un film capable de susciter des sentiments humains et qui ne laisse aucunement indifférent.
J'ai rarement vu Romy Schneider jouer avec une telle intensité de talent, le personnage de Nadine CHEVALIER est celui d'une femme perdue, qui s'enfonce inexorablement dans l'échec, et le visage de Romy traduit cette déchéance, elle s'est donnée comme jamais dans ce film.
La première scène est mémorable :
Nadine, pour survivre, tourne un film minable et un photographe de plateau tente de prendre des clichés d'elle durant une scène.
Elle dit, avec un visage absolument inoubliable et un maquillage stupéfiant : "Ne faites pas de photos, s'il vous plaît...non, j'suis une comédienne, vous savez, j'sais faire des trucs bien, ça ici je le fais pour bouffer, c'est tout, alors ne faites pas de photos s'il vous plaît..."
Cette scène m'a littéralement marqué à vie et c'est en voyant ce film que je suis devenue passionnée de Romy SCHNEIDER.
Jacques Dutronc est exceptionnel dans le rôle du mari de Nadine
CHEVALIER, il trouve un de ses plus beaux rôles avec aussi "Van Gogh" de PIALAT.
Il y a aussi une scène superbe entre SCHNEIDER et DUTRONC dans un café...je n'en dis pas plus...
Klaus KINSKI est irréprochable dans un rôle touchant d'homosexuel exercant le karaté et rassurant le personnage de Nadine sur ses capacités de comédienne.
Lire la suite ›
Remarque sur ce commentaire 16 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Hervé "Horne" TOP 1000 COMMENTATEURS le 18 décembre 2010
Format: DVD
SYNOPSIS : Nadine Chevalier (Romy Schneider) est une actrice ratée, mariée à Jacques (J. Dutronc), un être faible et désenchanté. Sur un tournage, elle rencontre Servais (Fabio Testi), un reporter photographe qui commandite pour elle une pièce de théâtre. Pour rembourser ses créanciers, il est contraint de réaliser des photos trash...

Film paroxystique, survolté... en harmonie avec le comportement déchaîné d'une Romy Schneider déchirante et énigmatique dans le rôle de Nadine, besogneuse du porno et tendue au maximum. Elle parcourt le film, tour à tour victime consentante et révoltée. Se laissant dériver dans le courant de sa propre débâcle, elle finit par ne plus supporter l'oppressant et mensonger état des choses.
Son lâche de mari, oisif, étourdissant et fuyant les réalités, ne lui est d'aucune aide, ni matérielle ni psychologique, car lui même dérive sans n'en laisser rien paraître... Pour parfaire le tableau, nous avons aussi Mazelli (Claude Dauphin), un truand-organisateur de partouzes piégées et maître chanteur, des drogués, des alcooliques, des êtres veules, paumés, minables, des larves, des déchets, et puis Karl-Heinz Zimmer (Klaus Kinski), une ancienne gloire allemande qui, lui aussi,croupi au fond de l'ignominie mais avec un certain panache.

"Romy Schneider est toujours remarquable, quoi qu'on lui fasse faire" pouvait-on lire dans un quotidien de 1974. Naturellement, tout le monde ne fut pas de cet avis. Certains furent même très choqués après avoir visionné le film en ce début d'année 1975...
Lire la suite ›
20 commentaires 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Le synopsis : Une actrice de second plan et un reporter photographe vivent un amour contrarié par le milieu violent et pervers du show-biz dans lequel ils évoluent...
"L'important c'est d'aimer" est adapté du roman "La Nuit américaine" de Christopher Frank. Romy Schneider s'empare du rôle de Nadine Chevalier avec une puissance incontestable, elle est la lumière de ce noir chef-d'oeuvre dont on ne sort pas indemme.
Remarque sur ce commentaire 19 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: DVD
Un film dur qui ravira sans doute les amateurs de l'univers d'Andrzej Zulawski.

Basé sur un bouquin dont j'ignore tout du contenu ("La nuit américaine" qui me fait d'ailleurs plus penser à un film de Truffaut...) les dialogues de ce film de 1974 sont d'une qualité très discutable.

La mort y est plus présente que l'amour...pardon...L'Amour...
Le thème du film semble d'ailleurs être plus la dignité humaine en général...pas seulement d'une comédienne obligée de tourner des pornos "pour bouffer".
Certaines pratiques coutumières de l'univers pornographique (ou du moins des stéréotypes les plus noirs qu'on y colle) y sont d'ailleurs dénoncées (drogue, abus de confiance, chantage...).

C'est vraiment un film déroutant. Le tout sur une musique de Georges Delerue entre romantisme et épouvante, et des scènes de bagarre signées Claude Carliez et sonorisées par Daniel Couteau.
Il semblerait que pas mal de scènes aient été coupées au montage, dommage car dans l'une d'elles il y avait, paraît-il, la troublante Sybil Danning.
Et d'autres qui étoffaient le personnage de Jacques Dutronc.

Le film devrait également plaire aux fans de Katia Tchenko, même si elle n'apparaît que trois trop brèves fois.

On déplore le trop bref bonus avec Romy aux premiers Césars... alors qu'elle a sans doute livré ses sentiments sur ce film et peut-être des anecdotes, dans au moins une interview (?).

A déconseiller aux fans de la période fleur-bleue/Sissi de cette comédienne qui nous manque cruellement. Et pas seulement parce qu'on l'y entend prononcer ces mots : "Saute-moi !"
Remarque sur ce commentaire 10 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Discussions entre clients


Rechercher des articles similaires par rubrique


Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?