• Tous les prix incluent la TVA.
Il ne reste plus que 6 exemplaire(s) en stock.
Expédié et vendu par Amazon. Emballage cadeau disponible.
Quantité :1
LQR : La propagande du qu... a été ajouté à votre Panier
+ EUR 2,99 (livraison)
D'occasion: Très bon | Détails
Vendu par momox fr
État: D'occasion: Très bon
Commentaire: Du N°1 des livres et articles multimédia d'occasion en Europe.
Vous l'avez déjà ?
Repliez vers l'arrière Repliez vers l'avant
Ecoutez Lecture en cours... Interrompu   Vous écoutez un extrait de l'édition audio Audible
En savoir plus
Voir les 3 images

LQR : La propagande du quotidien Poche – 2 février 2006

4.1 étoiles sur 5 17 commentaires client

Voir les formats et éditions Masquer les autres formats et éditions
Prix Amazon
Neuf à partir de Occasion à partir de
Poche
"Veuillez réessayer"
EUR 6,00
EUR 5,20 EUR 1,94
Note: Cet article est éligible à la livraison en points de collecte. Détails
Récupérer votre colis où vous voulez quand vous voulez.
  • Choisissez parmi 17 000 points de collecte en France
  • Les membres du programme Amazon Premium bénéficient de livraison gratuites illimitées
Comment commander vers un point de collecte ?
  1. Trouvez votre point de collecte et ajoutez-le à votre carnet d’adresses
  2. Sélectionnez cette adresse lors de votre commande
Plus d’informations

nouveautés livres nouveautés livres

click to open popover

Offres spéciales et liens associés


Produits fréquemment achetés ensemble

  • LQR : La propagande du quotidien
  • +
  • Lti, la langue du IIIème Reich
Prix total: EUR 16,00
Acheter les articles sélectionnés ensemble

Descriptions du produit

Présentation de l'éditeur

De modernité à gouvernance en passant par transparence,
réforme, crise, croissance ou diversité : la Lingua Quintae
Respublicae (LQR) travaille chaque jour dans les journaux, les
supermarchés, les transports en commun, les "20 heures" des
grandes chaînes, à la domestication des esprits. Comme par
imprégnation lente, la langue du néolibéralisme s’installe :
plus elle est parlée, et plus ce qu’elle promeut se produit dans
la réalité. Créée et diffusée par les publicitaires et les
économistes, reprise par les politiciens, la LQR est devenue
l’une des armes les plus efficaces du maintien de l’ordre. Ce
livre décode les tours et les détours de cette langue
omniprésente, décrypte ses euphémismes, ses façons d’essorer
les mots jusqu’à ce qu’ils en perdent leur sens, son
exploitation des "valeurs universelles" et de la "lutte
antiterroriste". Désormais, il n’y a plus de pauvres mais des
gens de condition modeste, plus d’exploités mais des exclus,
plus de classes mais des couches sociales. C’est ainsi que la
LQR substitue aux mots de l’émancipation et de la subversion
ceux de la conformité et de la soumission.

Aucun appareil Kindle n'est requis. Téléchargez l'une des applis Kindle gratuites et commencez à lire les livres Kindle sur votre smartphone, tablette ou ordinateur.

  • Apple
  • Android
  • Windows Phone
  • Android

Pour obtenir l'appli gratuite, saisissez votre ou numéro de téléphone mobile.




Détails sur le produit


Quels sont les autres articles que les clients achètent après avoir regardé cet article?

Commentaires en ligne

Meilleurs commentaires des clients

Format: Poche
LQR : Lingua Quintae Respublica. Hazan s'inspire du travail d'un historien juif sous le IIIème Reich (Linga Tertii Imperii, Victor Klemperer), qui décortiquait la transformation linguistique provoquée par l'utilisation quotidienne des termes de la propagande nazie. On commence donc par un parallèle audacieux entre les nazis et la société "libérale" (un terme qui n'est lui-même pas neutre). Le terrain est planté, les camps sont clairs.

Hazan fait ici un un recensement intéressant des termes les plus représentatifs de ce nouveau langage, termes créés par les publicitaires, adoptés par les médias, qui ont remplacé dans un euphémisme généralisé des termes plus forts et plus traditionnels : détermination, rigueur, courage apparaissent là où on les attend le moins, tandis que opprimés et exploités sont remplacés par exclus dans une tentative de segmentation de la société.

On appréciera donc cette mise en évidence du "prêt à penser" fourni en kit, souvent utilisé, rarement analysé. Mais on attendait plus. On veut des conclusions révolutionnaires, des barricades, et rien de ça n'arrive car l'essai n'est qu'une analyse qui ne propose pas de solutions ni même de véritable conclusion autre que l'exposition de ce nouveau langage.
1 commentaire 44 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Format: Poche
Dans ce pamphlet salutaire, Eric Hazan montre comment le langage d'une époque non seulement reflète mais promeut l'idéologie dominante, allant jusqu'à rendre impossible toute critique radicale du système. Il montre comment des mots et expressions qu'on entend et lit à longueur de journée sont saturés de sens et d'idéologie : racisme déguisé en "multiculturalisme", pouvoir déguisé en "gouvernance", exploitation déguisée en "exclusion" ...

Pour autant, Hazan évite habilement le piège de la théorie du complot, qui aurait décrédibilisé son propos, en expliquant comment cette "novlangue" se propage d'elle même, sans avoir besoin que des conjurés se réunissent dans une cave obscure pour nous l'imposer. Ce qui n'empêche pas les tenants du pouvoir économique et politique de la manœuvrer habilement à leur profit pour imposer "en douceur" des idées qui auraient fait hurler il y a encore quelques années.

Certes, ce livre vite lu n'est pas une analyse en profondeur du phénomène de la LQR. Il se veut davantage un signal d'alarme, un outil à disposition de chacun pour éviter de tomber dans le piège de ce langage qui formate notre pensée. L'objectif est atteint : ce livre est tout simplement indispensable à tous ceux espèrent encore échapper à la pensée unique.
Remarque sur ce commentaire 9 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Jean-paul Lacharme TOP 500 COMMENTATEURSMEMBRE DU CLUB DES TESTEURS le 22 mai 2009
Format: Poche
LQR d'Éric Hazan -Lingua Quintae Respublicae/ la langue de la Ve République- est un clin d'œil à deux ouvrages plus anciens : LTI -la langue du IIIème Reich - de Victor Klemperer (1947) et 1984 de George Orwell et sa (ou son) novlangue (1948). En revanche, l'auteur semble ignorer « The New Doublespeak » de William Luz, ouvrage anglo-saxon procédant de la même démarche (publié en 1998). Cette LQR qui a envahi nos écrans et nos journaux depuis vingt ans est devenue l'idiome même du néolibéralisme. N'étant ni linguiste ni philologue, Hazan en décrit le fonctionnement détaillé au long de 122 pages serrées avec beaucoup d'acuité. Le spécialiste du domaine trouvera peut-être à redire sur la rigueur scientifique l'exposé, mais le lecteur ordinaire en fera sûrement son affaire : en venir à une écoute (radio, télévision), ou une lecture (journaux) critique du discours politique ambiant : ce livre aura donc une vertu pratique immédiate au moins pour quiconque ressentant déjà un vague malaise devant la propagande des médias. Les autres de toute façon ne le liront pas.
Remarque sur ce commentaire 8 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Par Alexis Livier TOP 1000 COMMENTATEURS le 4 août 2013
Format: Poche
Klemperer a étudié la langue et le vocabulaire nazis, tout le temps qu'a duré le régime ; Eric Hazan se propose de faire de même, mais avec notre société !

Le propos aurait pu être intéressant, mais :

- l'ouvrage est par trop incomplet (allez donc sur le site doublevé doublevé doublevé point polemia point com ; tapez "novlangue" dans la barre de recherches, et vous pourrez télécharger un dictionnaire assez complet sur la langue conformiste médiatico-politique) ;

- le propos est orienté, partial, comme son auteur. On est forcément d'accord avec les absurdités de la langue conformiste actuelle, mais pourquoi donner l'impression que c'est une invention de Droite ? L'auteur, en effet, pense que tout est fait pour réinstaurer l'ordre et la morale à l'école ! Quoi de plus faux, dans la société libérale dans laquelle nous vivons, que de penser que le Système puisse vouloir restaurer l'ordre, alors que des gens sans repères moraux et capricieux à souhait lui conviendront tellement mieux !

- l'auteur "s'inspire" de Klemperer, mais l'ouvrage contient trop de références au IIIe Reich, à tel point que c'en devient pénible... Evidemment, est-il besoin de préciser que Mao, Lénine et Staline et consorts sont épargnés ?

Bref, un ouvrage à lire... pour donner envie d'en lire d'autres, et surtout pour constater que l'université française confond (exprès ?
Lire la suite ›
5 commentaires 7 personnes ont trouvé cela utile. Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non Commentaire en cours d'envoi...
Merci pour votre commentaire.
Désolé, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus

Commentaires client les plus récents



Commentaires

Souhaitez-vous compléter ou améliorer les informations sur ce produit ? Ou faire modifier les images?