undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
44
4,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Comment bien parler d’un auteur qui s’oppose au prosélytisme et prône plutôt la retenue et le silence face à la « multitude des vaines opinions » et des polémiques ? René Guénon, je l’ai découvert tout récemment grâce à un collègue qui m’a prêté ce livre tout à fait passionnant, qui fut pour moi une véritable révélation.

Nul doute qu’avec cet ouvrage, il a dû se mettre pas mal de monde à dos en Occident ! Il faut dire que sa pensée est véritablement hors norme. D’après lui, la cause de tous les maux actuels est la direction prise il y a plusieurs siècles par la civilisation occidentale, qui s’est coupée de l’esprit traditionnel et des principes transcendants et universels, se répercutant dans tous les domaines, de la science à la philosophie. Ainsi pour Guénon, les Lumières ne seraient qu’un trompe-l’œil, une simple déviation qui n’a fait que renforcer le matérialisme et l’individualisme qui prévalent dans nos sociétés modernes. D’après l’auteur, le salut viendra d’un retour à la Tradition – non pas au sens péjoratif du terme – , ce qui risque d’être difficile tant le processus est entamé et semble rendre impossible une prise de conscience spontanée. Il faudra sans doute passer par un cataclysme…

On n’est pas obligé d’adhérer si on trouve que le monde est bien comme il va…. Dans le cas contraire, il ne faudrait pas déformer les propos de l’auteur en tombant dans l’auto flagellation ou en décidant de créer sa secte pour sauver le monde, car justement, Guénon refuse le sectarisme et croit juste en un Principe primordial commun à toute l’humanité.

En ce qui me concerne, cet ouvrage a réellement bousculé ma vision des choses. Rédigé en 1927, il démontre le génie visionnaire de l’auteur, qui pourrait en ce début de millénaire constater sans surprise la dégradation de nos sociétés et le chaos dans lequel la civilisation occidentale semble chaque jour s’enfoncer un peu plus, alors qu’il l’avait publié à l’époque déjà fort troublée de l’entre deux-guerres. J’ai l’impression d’avoir pris non seulement du recul mais également de la hauteur, réalisant à quel point nos sociétés totalement soumises aux diktats d’une finance arrogante étaient totalement larguées… Ma compréhension et mon empathie vis-à-vis du monde « non-occidental » s’en sont trouvées renforcées. Une telle lecture devrait nous faire gagner en modestie et humilité, nous autres Occidentaux qui avons longtemps pensé détenir le monopole de la vérité…

Je ne dis pas que je n’aurais pas aimé avoir un approfondissement sur certains sujets, mais dans l’ensemble, j’y ai trouvé pas mal de clés pour faire ma propre analyse sur notre époque déboussolée et me rapprocher ainsi d’une certaine sérénité.

La personne qui m’a conseillé ce livre m’a fait un cadeau inoubliable. C’est pourquoi je serais très honoré si ces quelques lignes donnaient envie à quelqu’un de découvrir à son tour les écrits passionnants de ce personnage au parcours singulier.
22 commentaires| 66 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 novembre 2014
Livre de chevet. Non pas à "lire" au sens moderne (!), mais à étudier, méditer, relire...
René Guénon a été pour moi une découverte fondamentale, un tournant : enfin je n'étais plus seul à ressentir profondément que "quelque chose ne tourne pas rond" ici et maintenant.
"La crise du monde moderne" offre une perspective d'une ampleur vertigineuse à la lecture de la modernité.
Cette perspective est le recul nécessaire qui manque à la plupart des gens aujourd'hui afin de comprendre la folie environnante, ce qui, bien évidemment les conduit à l'acceptation passive de ce fatum hallucinant.
Un livre capital que, vous l'aurez compris, on ne vous présentera jamais à l'école.
Un conseil : ne vous offusquez pas trop rapidement du tempérament dogmatique de René Guénon. Dites-vous plutôt que c'est peut-être votre propre modernité subie qui se révolte ainsi au départ, dérangée qu'elle est soudain par une pensée aussi éloignée de la folie ordinaire dans laquelle nous vivons tous aujourd'hui.
Essentiel à l'heure qu'il est !
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
C'est un véritable travail de généalogiste auquel se livre R. Guénon dans cet ouvrage. En effet, il entreprend d'expliquer de façon "synthétique", sans se perdre dans des considérations analytiques détaillées, les origines du monde déliquescent dans lequel on vit. On ne peut qu'être admiratif de l'aspect visionnaire de l'oeuvre de Guénon et particulièrement de cet ouvrage (écrit en 1927) puis qu'aujourd'hui nombre d'auteurs de tous horizons reprennent la critique de Guénon et ne faisant que la détailler (et sans jamais le citer d'ailleurs, la Tradition n'ayant pas bonne presse...) On pense à Zygmunt Bauman, Dany Robert-Dufour, Jean-Claude Michéa, Gilles Chatelet etc.

La thèse de Guénon est toute simple : le monde moderne occidental est rentré en décadence à la fin du Moyen-âge (XIVè siècle) où la tradition primordiale s'est peu à peu effacée pour laisser sa place au pouvoir temporel. La spiritualité disparaît au profit de "l'humanisme" de la Renaissance auquel succède le cartésianisme et la sacralisation progressive de la raison toute puissante et de l'individu isolé. Les principes universels et transcendants ne sont plus de mise, alors peut s'opérer le grand changement qui, dans ses phases successives va
nous emmener au monde où les existences sont fragmentées, où l'homme n'est plus qu'un consommateur individualisé et déspiritualisé.

Guénon à travers son exposé fait aussi la critique, en creux, d'un phénomène qui prend de plus en plus d'ampleur et qu'il avait exposé dans un ouvrage précédent "L'erreur spirite". Les individus qui voient que la civilisation matérialiste occidentale n'arrive pas à satisfaire leur besoin de méditation et de métaphysique, en viennent à se tourner vers des formes nouvelles de religion, auquel on attribue l'épithète new-age; on y inclut le spiritisme, le néo-paganisme/druidisme, la wicca etc. Pour Guénon, et on ne peut que le rejoindre sur ce point, ces nouvelles formes religieuses ne peuvent être que de grossières parodies des traditions ancestrales car le lien entre ces anciennes traditions a été rompu historiquement. Il n'est pas a la portée du premier venu de se les réapproprier. Il faut être en capacité d'étudier des textes anciens généralement dans des langues mortes aujourd'hui. C'est pourquoi il privilégie à une élite la mission de reconstituer ces traditions disparues. Le pouvoir spirituel ne peut donc s'exercer pour lui que verticalement. Il pourfend donc naturellement l'égalitarisme de nos sociétés et opte pour l'ésotérisme initiatique.

Il nous propose également une belle critique des sciences profanes auxquelles il oppose la science sacrée. Les sciences profanes sont dépeintes comme étant secondaires car elles se contentent de décrire le monde mais elles sont incompétentes à expliquer le 'pourquoi' du monde. Cette tâche étant celle de la métaphysique, la science sacrée, qui s'intéresse à la connaissance des principes transcendantaux et universels. Voilà qui devrait rabattre le caquet à nombre d'universitaires qui se croient au sommet du savoir mais qui en réalité pataugent dans leur petit savoir particularisé.
Je ne pourrais évidemment pas décrire tout l'ouvrage tant il est riche en idées. L'écriture est très fluide et accessible, bien loin d'une certaine tradition hermétique. Excellente introduction à la pensée de Guénon et à la pensée traditionnelle en général, "La crise du monde moderne" invite à la réflexion sur notre monde occidental et aux changements nécessaires pour le retour à un état "normal" des choses et enrayer la décadence qui menace entièrement notre civilisation mais aussi le reste du monde puisque nos élites friandes de Droits de l'homme se sont mises en tête d'exporter ce système infernal sur la planète entière.
Tout un chapitre est consacré à l'opposition entre tradition orientale et modernité occidentale qui amène à une question : Et si le salut venait d'Orient ?
Il faudra peut-être attendre la venue d'un cataclysme pour le savoir. en tout cas c'est l'hypothèse de Guénon...
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2006
Dans toute l'oeuvre de Guénon il faut savoir distinguer deux types d'études : celles purement doctrinales et celles relatives à des applications secondaires (sociales...). C'est à la seconde partie qu'appartient "la crise du monde moderne", une des études majeures du "maître". C'est bien parce que dans tous ces développements, Guénon relie sans cesse les applications secondaire au Principe Universel, à l'Unité Principielle, que ce livre est sans aucun doute le plus apte à montrer la "monstruosité", la déviance unique dans l'histoire que constitue le monde moderne.

D'ailleurs, "la crise du monde moderne" a la réputation de bouleverser le coeur de celui qui exempt de préjugé va pouvoir alors connaitre les immenses perspectives de l'intellectualité traditionnelle. En outre, ce livre permet de comprendre les caractéristiques de l'action antitraditionnelle moderne pour pouvoir se tourner pour ceux qui en sont capable à une connaissance purement doctrinale puis pour les "élus" à une initiation qui permettant la réalisation spirituelle devrait être le but de tout homme... Tous les livres de Guénon sont essentiels pour acquérir cette connaissance certes théorique mais préparatoire à une réalisation spirituelle qui ne peut se trouver de nos jours qu'en dehors de l'occident (depuis la fin du Moyen Age), car selon la géographie sacré "le soleil se couche à l'ouest".

Cela dit, "Le règne de la quantité et les signes du temps" semble être l'approfondissement indispensable à "la crise du monde moderne"... Une crise qui selon la science des cycles, annonce le "renversement ultime".
0Commentaire| 50 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 janvier 2006
On accusa Guénon d'être un vil réactionnaire, certes, mais il n'a fait que prévoir le déclin fatal de notre civilisation, la haine du savoir, le rejet des hiérarchies, la destruction des valeurs familiales, ancestrales, au nom du "modernisme", et de ces fadaises inéptes. (psychologismes, idéologies totalitaires, et libertaires etc.)
Je ne suis en désaccord avec René Guénon, que sur un seul point, l'occident est déja mort, les barbares ont déjà pris Rome, il nous faut nous résoudre, à vivre dans un monde où il n'y à rien à aimer ni à défendre, en attendant que des ruines de la civilisation occidentale s'élève autre chose.
Un livre pamphlet, salutaire, qui reveille les consciences, enfin celles qui subsistent encore...
11 commentaire| 38 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2015
L'auteur a été successivement catholique, franc-maçon et musulman. Cela même donne de l'intérêt à ce qu'il peut écrire puisque rares sont ceux qui peuvent se targuer d'une telle "expérience". Le texte est clair, très bien écrit. Le raisonnement m'a plu et la partie qui concerne la science, soit au moins 1/3 de l'ouvrage, est ô combien intéressante et d'une approche à la fois rare et pertinente.
A l'heure où la culture est à la dérive, revenir aux fondamentaux de 1927 et émanant d'un homme particulièrement cultivé me semble important.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2014
bonne introduction à la pensée de Guénon parfois difficile à suivre. pour les critiques il ne faut pas oublier que Guenon a écrit ce livre au début du XX, en tant qu’économiste je trouve ce livre plutôt actuel et je déplore les commentaires parfois absurdes sur son œuvre. On aime ou pas sa contribution les commentaires sont tjs constructifs mais certaines blagues potaches à son sujet sont déplacées il y a d'autres endroits pour s'amuser. Personnellement je ne suis pas une adepte de son œuvre un peu trop hermétique mais j'ai bcp d'admiration pour certaines de ses contributions.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2004
La perspective revendiquée par R. Guénon est incomparablement vaste puisqu'elle prétend se situer du point de vue de la tradition originelle, source de toute métaphysique; son panorama est suprahistorique en ce qu'il souhaite dépasser la seule histoire profane. Ce pérennialisme entraîne un manque de sympathie pour les multiples courants de pensée en science et en philosophie, mais aussi pour l'ésotérisme populaire du vingtième siècle. Sa lecture du devenir humain à la lumière du schème métaphysique de l'Un et du multiple est éclairante: de l'Un, représenté par la tradition primordiale, le monde a toujours procédé plus avant dans son processus de matérialisation; d'où, selon Guénon, nombre des déviations modernes (humanisme, pragmatisme, science industrialisée, etc.). En revanche, il est plutôt troublant de constater que suspendre le cheminement spirituel de l'homme à une contemplation pure amène l'auteur à considérer l'action, l'enseignement exotérique et même la morale et la discussion comme des déchéances. Contrairement à maints courants mystiques, les éléments exotériques ne sont donc pas perçus comme des préalables essentiels en vue d'une contemplation envisagée comme terme. Cette dévaluation marquée de l'action explique notamment pourquoi Guénon ne parle pas d'applications fâcheuses de l'autorité spirituelle; l'appartenance à la Tradition devient un point nécessaire et suffisant. Ce livre virulent et rigoureux est néanmoins porteur de questionnements qui n'ont rien perdu de leur actualité.
0Commentaire| 35 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 mars 2016
Ce livre a été écrit entre les deux guerres qui ont ravagé le monde occidental au cours du XXe siècle. Il oppose en tous points le monde de l'Occident matérialiste au traditionalisme de l'Orient, qui a conservé en ses oeuvres vives ses coutumes et ses enseignements spirituels.
C'est l'oeuvre la plus exotérique de René Guénon et, pour la qualifier, je reprendrai des termes utilisés par Pierre A. Riffard dans son encyclopédie de l'Esotérisme (Robert Laffont, 1990) :
"Le 'monde moderne' est condamné au regard de la 'civilisation traditionnelle'. D'un côté, la science profane, le pouvoir de l'économie, l'égalitarisme ; de l'autre, une vie fondée sur des principes métaphysiques, les connaissances traditionnelles. Cette confrontation met le lecteur devant une réalité qu'il refuse : il est des cultures qui vivent dans le sacré ; et elle le place devant un choix : doit-on se contenter comme aujourd'hui d'une philosophie matérialiste, d'un mode de vie réduit à l'économie, ou, au contraire, comme au moyen âge, comme chez les Romains, replacer la vie individuelle et collective dans un noeud de symboles qui la relie au divin, lui conserve un sens ?"
Cette interrogation est toujours actuelle dans l'Europe commune qui se forge, et Guénon mérite pour cela d'être relu, lui qui n'a cessé de dénoncer la cécité intellectuelle et spirituelle des élites qui nous gouvernent.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 octobre 2011
Je conseille ce livre aux lecteurs en quête d'ésotérisme véritable. René Guénon mérite d'être connu et reconnu comme un des grands penseurs du siècle dernier. Il n'occulte rien, et identifie le mal qui s'accentue actuellement. Mal qui, Dieu merci, laissera place à une Renaissance authentique. C'est un enseignement limpide et relativement facile d'accès à la compréhension que nous livre l'auteur. Il permet de cerner notre monde occidental devenu si matérialiste, "solidifié", trop souvent décadent, qui souhaite nous éloigner du spirituel, de la Tradition primordiale. Cet ouvrage constitue donc une réponse essentielle aux indignations ou même simplement aux questionnement sur la crise économico-médiatique mais avant tout spirituelle que connaît notre société actuellement.

Pour les lecteurs voulant approfondir cette étude, la suite "Le règne de la quantité" développera une réponse plus approfondie mais aussi plus technique et moins facile d'accès.
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)