undrgrnd Cliquez ici RentreeLitteraire nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Bijoux en or rose

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
6
4,5 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 1 septembre 2007
"Le dur est l'Autre du mou", nous dit Botul, mais il y a dans le mou des degrés de mouité: "le mou porte en soi son Autre". Après une soirée de philosophie expérimentale où, les yeux bandés, Botul "tripote" son concept afin de mieux le façonner, il livre six points fondamentaux modelant ainsi une mouité désormais consistante. Grâce à Botul, on apprend que la mouité précède la dureté, et non l'inverse, et que si "le mou émeut", le "dur déçoit" toujours.
Au-delà du développement laconique de ses thèses, par ailleurs très intéressantes, Botul évoque ses projets d'invention, ses rencontres avec Crouzat, Sartre, Bachelard, réaffirme "sa terreur des pages noircies" et sa volonté de rester un philosophe du dire, de l'oralité. Entre anecdotes et intuitions fondamentales, le lecteur s'étonne et sourit. Botul désarçonne, donne à penser et ouvre sur une philosophie de la possibilité, de l'ouverture à l'impensé : ou bien ... ou bien ... dirait Kierkegaard, Botul ajouterait: "ou alors quoi ?".
0Commentaire| 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2010
Nul besoin d'études philosophiques pour lire ce plaisant petit livre. Jean-Baptiste Botul nous livre ses expériences sur la recherche du concept de "mouité", expériences souvent insolites: par exemple, les yeux bandés, il tâte les seins de toutes les filles d'un célèbre claque parisien pour en évaluer leur "mouité" respective (cette expérience m'a coûté une fortune avoue-t-il). Sa conclusion est que le mou peut parfois se durcir lorsqu'on le tâte. Il nous livre aussi ses remarques piquantes sur ses semblables: "Nous croisons Malraux: il a la braguette ouverte". Peu à peu, nous nous prenons à douter du sérieux de la pensée botulienne, ou de son existence même, est-ce un canular peut-être? Mais non, début 2010 l'existence de ce courant de pensée nous a été confirmée par un grand penseur contemporain, dont on ne saurait mettre en doute les compétences, qui en fait référence dans son dernier livre. Rassurés donc, on ne manquera pas de lire aussi toutes les notes de bas de page de ce petit livres, très informatives au demeurant: "note 26: Bachelard. 1884-1962. seul philosophe français à s'appeler Gaston [...] il travailla aux PTT, puis, ayant raté le concours de receveur, passa l'agrégation de philosophie."...
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 mars 2012
A ceux qui aiment Ambrose Bierce, Laurence Sterne, Woddy Allen ou Gaspard Proust, ce livre est dédié!
Humour glacial, sophistiqué, par petites touches, cultivé et pertinent qu'est celui de Botul!
J'ai chopé le botulisme et j'en redemande!
11 commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Jean-Baptiste Botul, philosophe de tradition orale existe bel et bien sous la plume acérée de son géniteur contemporain (l'agrégé de philosophie et journaliste Frédéric Pagès). Il en fait un philosophe complètement déjanté qui se prend de résoudre des questions aussi graves que la bipolarité "dur-mou", la question existentielle de transformer une simple valise, en valise à roulettes, concept dont Sartre lui-même dira que ce n'est finalement qu'une brouette à deux roues, ou encore l'interrogation fondamentale de la pensée botulienne : le "Alors Quoi?". Sartre, le rival perpétuel de Botul, introduira la notion de viscosité, concurrente de celle de la mouité, et ira jusqu'à faire figurer Botul sous les traits d'un garçon de café, dans "l'être et le néant".
On l'a compris ce petit livre est un pur moment de plaisir littéraire tant l'auteur s'est laissé aller à pousser le trait humoristique jusque dans des jeux de mots qu'il fallait tout de même oser.
Par exemple :" Ce n'est pas faire insulte à la mémoire d'Edouard Daladier que d'évoquer, pour ces temps troublés, un net affaissement de la Gaule, dont la dérobade de Munich marquera, hélas, l'aboutissement mou."
L'écriture est agile, la tonalité globale joyeuse, voire jouissive, quand il s'agit d'évoquer le fameux philosophe ardéchois dans les avatars de son existence. On notera par exemple le savoureux passage où le philosophe, ayant gagné à la loterie, s'en va au bordel de la rue Chabanais vérifier immédiatement sur une fille de joie (Zoé), ses théories sur la "mouité" en pratiquant la palpation, expérience oh combien importante , qui lui permettra de confirmer sa théorie. Tout comme ce passage où il se rend spécialement chez sa muse protectrice, la belle Emilienne, à la poitrine généreuse, pour vérifier, en plaçant un crayon sous ses seins, l'herméneutique de son propos littéraire et philosophique : dans le Mou il y a une part de Dur.....
Tout est à l'avenant, et ce petit opuscule est un vrai régal humoristique que pour ma part je trouve supérieur à "La vie sexuelle d'Emmanuel Kant" ou "Philosopher ou l'art de clouer le bec aux femmes". Bref une bien amusante façon de rire des travers de la philosophie pédante et de jouer avec la langue française.
Allez, une dernière boutade issue des notes : "La poste [...] décante l'illusion de nos opinions envoyées pour en faire des idées reçues" !
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 avril 2013
Pastiche très réussi d'un travail universitaire inventé de toutes pièces autour d'un auteur imaginaire. Botul est un philosophe qui, à l'instar de Socrate, n'a laissé aucun écrit. Du moins le croyait-on jusqu'à la découverte d'archives au fond d'une armoire. Du tri et du classement des documents, bouts de papier divers (où alternent des fulgurances intellectuelles et les pense-bête du quotidien que ses thuriféraires insistent pour faire entrer dans le corpus) à leur édition savante par un collectif, tout est d'un réalisme hilarant. Dans ce "Who's who" philosophique du début du XXe siècle, on découvrira que Botul est à l'origine des concepts majeurs qui ont fait la fortune de ses collègues, et l'on explorera le concept de "mouïté" (mou --> Mouïté) dont il est évident ici qu'il a directement inspiré la viscosité sartrienne.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 août 2014
Du délire métaphysique assez abscons, mais plaisant pour qui aime le genre. Je ne crois pas que je deviendrai fan non plus, mais on passe un moment plaisant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Avez-vous besoin du service clients? Cliquez ici

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)